Les organisateurs

Pas de carnaval sans un vrai comité. Aucun n'a failli à sa tâche depuis 1979. C'est le Comité de carnaval qui le prend en charge à cette date. En 1990, c'est l'association Carnaval d'Albi qui rompt les derniers liens avec l'U.C.I.A.
C'est que l'environnement économique et social n'est plus le même. C'est la fin des quinzaines commerciales qui animaient le centre ville et à l'euphorie économique a succédé la dépression. Les loisirs des classes moyennes devenues majoritaires ont changé. Manifestation gratuite, le carnaval coûte cher et ne rapporte pas. Si l'aide municipale a toujours existé, elle va devenir primordiale dès les années 80. Si carnaval continue son histoire, c'est qu'on a besoin de carnaval. En l'an 2000, il sera le 45ème depuis la reprise de 1951.
Des perspectives souriantes

Elément du patrimoine culturel et récréatif, la municipalité souhaite son maintien comme événement festif et populaire de la cité, tout en laissant carte blanche à ses organisateurs, tous bénévoles. L'association Carnaval d'Albi, ouverte à tous, a vu sa composition sociologique s'élargir. Tout en restant ancré dans la tradition, il ne refuse pas les évolutions.
La réputation du carton pâte s'enracine. Tout est fabriqué à Albi et l'école Albigeoise des carnavalières est une référence dans le monde du carnaval. On exporte le "style Albi" dans tout le Sud-Ouest des cavalcades et défilés.
La culture du carnaval se fortifie : des classes entières de scolaires, avec leurs maîtres, visitent les ateliers. L'élection des Reines et les Reines elles-mêmes avaient disparu sous la pression féministe des années 80. Elles sont réapparues en 1994.
Les associations de quartiers, les clubs sportifs aussi, jouent depuis une dizaine d'années, un rôle essentiel dans l'animation des défilés. Le carnaval d'Albi attend aussi beaucoup des étudiants de la ville. Ils organisent déjà leur carnaval du jeudi qui succède au mercredi des enfants où l'on distribue les crêpes et où l'on juge et brûle de Roi Carnaval, dans la tradition.
   
 
La synergie carnaval

Si Carnaval d'Albi reste un grand spectacle de rue dont les deux défilés dominicaux sont les temps forts, une vraie vie de fête anime la ville durant la semaine carnavalesque, en s'appuyant sur les cafés, les associations, les petits groupes, alors que se déroule la grande fête foraine, partenaire obligé du Carnaval.
C'est la vocation de l'association carnaval que de perpétuer la fête et que de catalyser les énergies pour le renom de la manifestation.
Carnaval est un élément fort de l'identité Albigeoise.
Carnaval d'Albi, 2ème du sud de la France, continue son histoire.
 
 
 
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com