CARNAC FOOTBALL CLUB
BP 153 - 56340 CARNAC
06 60 45 55 19
La réserve pontivyenne se relance face à Carnac

DSR. GSI Pontivy - FC Carnac : 2-0. Battues lors de la dernière journée, les deux équipes se devaient de réagir, le club de la GSI Pontivy a été le plus prompt à se remettre dans la course au titre

S’il fallait ne retenir qu’un élément de cette rencontre entre Pontivy et Carnac, ce serait la qualité de jeu proposée par les deux formations et ce, malgré des conditions de jeu à la limite du praticable. Les visiteurs sont les premiers en action. Un coup franc de Julien Mahé (3’) laisse place à une frappe de Nicolas Mahé (6’), une tête trop croisée de Lunel (8’) déclenche la réaction pontivyenne. Les Pontivyens s’assurent la possession du ballon et font le siège du but visiteur. Les actions pleuvent tout autant que la pluie battante qui balaye le terrain. Ainsi Paillot voit sa frappe détournée (9’), avant que Stiloensauer ne bute sur le gardien Jouanno (24’) ou encore Jaffrès, le but au bout du pied, qui croise trop sa frappe (29’).

Jaffrès montre la voie

Les joueurs sont à peine revenue des vestiaires que Jaffrés, à l’extrême limite du hors-jeu, va battre Jouanno pour l’ouverture du score (1-0, 48’). Les Carnacois investissent alors le camp pontivyen, pressants, conquérants mais sans se procurer de réelles occasions. Dès lors les locaux procèdent par contres, sur l’un d’eux, Jaffrès décale parfaitement Stiloensauer dont la frappe croisée fait mouche pour le but du KO (2-0, 80’). Jaffrès qui aurait pu doubler son compteur s’il avait transformé le penalty qu’il avait lui même provoqué mais le poteau de Jouanno en avait décidé autrement…GSI PONTIVY (B) - FC CARNAC : 2-0 (00). Arbitre : Olivier Le Berre.B UTS .Pontiv y :frès (48’), Stiloensauer Jaf - (80’).Bertrand Jacques (Pontivy) : « Malgré des conditions de jeu très compliquées, je salue la belle prestation des deux équipes. Je retiens également l’envie manifestée par tout mon groupe. Cette victoire nous permet de nous remplacer dans le haut du classement. »Sébastien Mahé (Carnac) : « Pontivy alignait une très grosse équipe avec des individualités qui ont joué le jeu. Toutefois mes joueurs se sont toujours battus, nous manquions de poids offensif pour pouvoir rivaliser. La sortie sur blessure de deux titulaires m’a empêché de procéder à des rotations sur un terrain très lourd. »

GSI - CFC: 2-0
Périlleux déplacement à Pontivy en DSR ce week-end pour y affronter la GSI.
Malmenés toute la première mi-temps, les Carnacois vont faire le dos rond mais le scénario du match aura été quelque peu défavorable aux joueurs de la côte.
ARHUERO et GUEHI absents, LE MEITOUR est également obligé de mettre un forfait, taclé par la grippe. Le CFC se déplace donc à 13 sur le terrain de Toulboubou. La surface de jeu est difficilement praticable avec un demi terrain imbibé d'eau. Pourtant, le match va se jouer. Dès la 20ème seconde Flo MAHE se claque et doit laisser ses camarades. Il est rejoint aux vestiaires 10 minutes plus tard par Nico CLAVEL victime d'une entorse. Les Bleus se retrouvent donc à 11 pour 75 minutes.
La première occasion était pour Ju MAHE sur un coup franc aux 20 mètres. Sa frappe contournait le mur mais était déviée par un bras décollé d'un gésiste. L'arbitre n'octroyait qu'un corner aux Carnacois. Sur le contre, Flo PAILLOT allumait la première mèche pour la GSI mais Luc JOUANNO était sur la trajectoire. Nico MAHE frappait aux 20 mètres mais Sylvain POTEL assurait le coup. Sur un nouveau coup franc, Ju MAHE déposait la balle sur le crâne chevelu de Christo LUNEL qui trouvait le bas du poteau. Le reste de la mi-temps était en faveur de la GSI qui avait la main mise sur le ballon. La charnière Bren LE TALLEC-Ju MAHE réalisait un gros match, endiguant bon nombre de situations adverses. Les Gésistes tentaient donc de faire la différence sur les ailes avec notamment Lucien CHABERNAUD qui apportait constamment le danger dans son couloir. Malgré la détérioration du terrain, nous assistions à un très bon match ! Le combat au milieu était d'une grande intensité mais toujours dans l'esprit du jeu. Luc JOUANNO détournait une frappe de Max JAFFRES avant de se coucher sur un essai de Gwen LE CUNFF. La mi-temps était atteinte sur un score de parité un peu flatteur pour Carnac qui aura subit les assauts des Verts.
La seconde mi-temps repartait très mal et Max JAFFRES partait battre Luc JOUANNO de près. Malheureusement, ce but était entâché d'un hors-jeu flagrant ce qui avait le don de réveiller les vélléités offensives des Carnacois. Avec Erwan LE BLOUCH à la baguette, les visiteurs allaient se créer plusieurs situations favorables mais sans réussite. La frappe de John HEMERY trouvait Romain LE MOIGNIC sur sa trajectoire, le lob d'Erwan LE BLOUCH passait au dessus, la frappe de Nico MAHE était détournée du bout des gants par Sylvain POTEL...
Faute de percussion dans les 30 derniers mètres, Carnac s'exposait et sur un contre rondement mené par Tony DA COSTA, Max JAFFRES déviait sur Quentin STILGENBAUER qui trouvait le petit filet sur une frappe croisée. Le scénario catastrophe mais qui aurait pu être pire car dans les ultimes minutes Max JAFFRES s'en allait seul avant que Ju MAHE ne tente un tacle dans la surface. Malgré la propreté du geste, l'arbitre désignait le point de pénalty et mettait la main à la poche. Heureusement, le capitaine Carnacois n'écopait que d'un simple avertissement et Luc JOUANNO détournait la frappe de Max JAFFRES sur le poteau. Les deux équipes se séparaient sur le score de 2-0 en faveur des Pontivyens.
Sur l'ensemble de la rencontre, la GSI mérite sa victoire qui aurait pu être plus nette sans un gros match de la colonne vertébrale Carnacoise. Malgré les aléas, le CFC a montré un visage combattif et solidaire sur l'ensemble de la rencontre. Les gars ont repris les valeurs qui avaient amené l'équipe à la victoire lors de la poule aller. Malheureusement, ça n'aura pas suffit face à une très forte équipe guidée par Bertrand JACQUES.
La semaine prochaine, l'équipe, devrait récupérer PY ARHUERO, John GUEHI et Hugo LE MEITOUR en espérant que les blessures de F. MAHE et Nio CLAVEL soient bégnines. Il faudra reproduire une performance au moins égale à celle du match aller si nous voulons l'emporter.