CARNAC FOOTBALL CLUB
BP 153 - 56340 CARNAC
06 60 45 55 19

DSE J10 : CONCARNEAU - CARNAC FC: 0-0

Concarneau (B) - Carnac : 0-0

Le premier quart d'heure est à l'avantage des Concarnois, mais les Morbihannais montrent parviennent à se créer des occasions en contre. À l'actif des Thoniers : un centre-tir de Collorec (7') qui rebondit sur la transversale de Le Mentec et une frappe de Le Roux qui atterrit dans le petit filet. Passé ce début concarnois prometteur, Carnac sort de ses bases et Rieux échoue sur Masson (21'). Dans la minute suivante, Picard dévie un corner dans les filets finistériens, mais le but est refusé pour hors-jeu.

En seconde période, le ballon circule rapidement d'un bord à l'autre, mais les attaquants confirment qu'ils sont dans un jour sans. Arhuero s'échappe sur la gauche et frappe, mais Masson détourne en corner (50'). Fabio Lancien voit son tir capté par Le Mentec (56'). Masson se met une nouvelle fois en évidence en détournant un bolide de Le Boulch (57') et Le Roux échoue devant Le Boulch (64'). Le tournant de la rencontre se situe à la 78e minute, lorsque la belle frappe de Rieux, des 20 mètres, est repoussée par la transversale de Masson.

Pascal Laguillier (Concarneau) : « Le rapport de forces était équilibré et le match pouvait basculer d'un côté comme de l'autre. Les adversaires voulaient contrarier notre jeu et ils l'ont fait habilement. »

Emmanuel Le Fur (Carnac) : « Je suis satisfait de la réaction de mes joueurs. Nous étions bien en place et nous avons réussi à empêcher les Concarnois d'approcher de nos buts. Avec un peu de réussite, nous pouvions même marquer, mais c'est un match nul satisfaisant. »

 

DSE/ US Concarneau (B) - FC Carnac: 0-0. Le tableau reste éteint

Malgré de nombreuses occasions de part et d'autre, Concarneau et Carnac n'ont pas réussi à allume un tableau d'affichage qui, d'ailleurs, ne fonctionne plus à Guy-Piriou. Simple coïncidence.

 

Ce fut un match en trompe l'oeil. Un match qui donna souvent l'impression que la réserve de l'USC dominait son sujet. Mais les Carnacois prouvèrent à plusieurs reprises qu'ils n'avaient reculé que pour mieux sauter sur de nombreuses occasions résultant de leur aptitude (alliant technique et vitesse) à s'engouffrer dans les espaces libérés.

 

Coups de barre

 

Ainsi, au décompte des sauvetages de gardiens, celui de Concarneau devança son vis à vis. Dernier rempart de la Ville Close et souvent livré à lui-même, Masson dut en effet repousser les assauts de Pierre-Yves Arhuéro (15e, 40e et 50e), Rieux (21e) et Le Blouch (57e). Et quand il se retrouva hors de position, le gardien concarnois fut sauvé en deux occasions. D'abord par l'arbitre qui refusa un but (hors-jeu) à Picard (23e). Puis par sa barre transversale sur un tir de Rieux (78e). Cette même barre qui avait déjà tremblé sous un centre tir lobé du Concarnois Collorec en tout début de première mi-temps (7e). «On aurait dû marquer en premier et ça aurait tout changé car les Carnacois auraient alors été obligés de vraiment se découvrir» regretta au passage Pascal Laguillier.

 

«Bon nul»

 

Le coach des Thoniers faisait allusion aux nombreuses occasions de son équipe en début de match. Non seulement le lob de Collorec. Mais également cet accrochage de Malinge sur le Roux (5e: limite pénalty) qui enchaîna par un tir à l'extérieur du petit filet (11e). Les corners aussi se succédaient. Bien tirés de la droite par Nicolas. Et de la gauche par Collorec. Mais dans ses buts, Le Mentec s'en sortait tant bien que mal. Le gardien carnacois s'opposa ensuite à Sinquin (44e), Lancien (56e) et Le Roux (64e). Avant que Masson ne joue à se faire peurface Deschamps (85e). Entre deux dernières occases concarnoises. Signées de la tête (73e) et du pied (86e) du joker Grandvalet. «Mais c'est quand même un bon nul car le match aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre» résuma Pascal Laguillier. On ne l'aurait pas vu au tableau d'affichage.