Logo_CAMVB_Vert
CAMV BREUILLET QWAN KI DO
En résumé :
On trouve au sein de son programme un large éventail technique :
Poings, Pieds, Blocages, Esquives, Projections, Balayages, Ciseaux, Clefs, Casses…
Mais aussi les Techniques de Préhensions et de Percussions communes à tous les Arts Martiaux.
 
Sans oublier la Culture de l’Energie Interne « Khi Phap » au travers de l’exercice spécifique de la respiration.
 
L’apprentissage de « CO VO DAO » Armes Traditionnels: (Bâton, Môc Can, Long Gian ou Nunchaku, 
Tam Thiêt Gian, Ma Dao, Viêt Long Guom…) qui peuvent être pour le pratiquant un moyen 
supplémentaire de recherche de maîtrise de soi et de concentration indispensable 
pour son perfectionnement
 
Pham Xuan Tong
 
HISTOIRE

Le Qwan Ki Do est une synthèse de styles d'arts martiaux sino-vietnamiens. Il représente l'aboutissement de plus de 25 ans d'études et de recherches effectuées par un expert des arts martiaux vietnamiens : Maître Pham Xuân Tong, héritier testamentaire du maître Châu Quan Ky.

qwankido_ecusson
 
Malgré les nombreuses influences vietnamiennes et l'origine de son maître fondateur, les sources du Qwan Ki Do viennent en majorité des arts martiaux chinois. On y trouve de nombreuses techniques zoomorphiques (appelées Linh Thu), des clés (appelées Chin Na ou Cam Na), pieds/poings (incluant coudes et genoux), et l'utilisation des armes. Comme dans de nombreux arts martiaux vietnamiens, les termes en vietnamien utilisés sont souvent des traductions ou des transcriptions de termes chinois.
Au Qwan Ki Do la casse est présente permettant la démonstration de la synergie du travail technique, de la concentration et selon le phrasé requis de l'extériorisation de l'énergie vitale. Cette discipline comprend aussi une gymnastique douce, appelée Tâm Khi Thê, idéale pour le bien-être des pratiquants.
En France, le Qwan Ki Do est affilié à la Fédération française de karaté et disciplines associées.
 
logo_ffkarate

Du courant chinois, nous trouvons trois écoles principales :

  • L’Ecole SHAO LIN ou TIEU LAM, dans laquelle se retrouve une grande variété de techniques, dont de nombreux coups de pied sautés ou encore les techniques de CHIN NA ou CAM NA.
  • L’Ecole WO MEI ou NGA MI, de la montagne Wo Mei Shan, regroupe de nombreuses techniques de saisie et de projection, ainsi que les techniques basées sur l’observation des animaux.
  • Enfin, l’Ecole TANG LANG ou DUONG LANG, caractéristique du sud de la Chine et de l’ethnie Hakka, est basée sur l’imitation de la mante religieuse, avec des attaques rapides des membres supérieurs, visant à percuter les points vitaux, ainsi qu’à luxer les différentes articulations.
Les écoles vietnamiennes, quant à elles, sont réputées entre autres, pour les ciseaux volants, ainsi que pour la boxe libre utilisant les coudes, les genoux, sans oublier les tibias.