Les déficiences sensorielles (malvoyance/surdité/troubles vestibulaires)

Psychomotricite ET trouble vestibulaire

1. La fonction vestibulaire,son rôle et les répercussions d'une atteinte vestibulaire

L’aréflexie vestibulaire est souvent associée à une surdité profonde ou d’autres malformation de l’oreille. Mais une atteinte vestibulaire peut également être observée chez l’enfant en dehors de toute notion de surdité.

Le vestibule est un organe sensoriel caché dans l’oreille interne (6ème sens). C’est un détecteur des mouvements de la tête et de sa position quand le corps bouge, il donne des informations sur la pesanteur terrestre, et la situation du corps dans l’espace.

Ces informations captées par les récepteurs vestibulaires, sont acheminés vers le cerveau, qui commande aux yeux de se stabiliser sur une cible, et aux muscles de la colonne vertébrale de s’activer afin de stabiliser la posture et permet entre autre d’éviter les chutes.
Une atteinte vestibulaire peut engendrer des troubles majeure de l'équilibre, des troubles des interactions, des troubles des apprentissages.

2. Signes d’appel trouble vestibulaire dans le développement psychomoteur

Ne tient pas sa tete ou son buste plusieurs mois après la naissance.

Retard important dans les grandes étapes du développement  et notamment la station assise, L’enfant a mis beaucoup de temps avant d’oser se décoller du sol. Très inquiété quand il perd ses appuis. Nombreuses chutes après l’acquisition de la marche autonome

Ecart entre les deux pieds élargi sur plusieurs mois après l’acquisition de la marche 
Enfant agité/ instable sur le plan corporel ou isolé de ses paires

Enfant souvent en périphérie ou accrocher à l'adulte dans la cours de récréation , L’enfant réduit son espace d’exploration. Il est peu explorateur  

Présence de la posture en tailleur inversé  

A du mal à reproduire certains gestes (imitation difficile), à les planifier, à les réajuster en cours d’exécution

Se repère mal dans le temps

L’enfant ne supporte pas la situation de bercement lorsqu'il était bébé. L’enfant n'aime pas les jeux extérieurs type  : balançoire, tourniquet, manège, structures gonflables (il a plutôt tendance à les éviter)

L'enfant n'est pas à l'aise lorsqu'il doit se déplacer, sur un plan incliné et en hauteur (petite colline/échelle), Dans un environnement en mouvement (cours de récréation, rue, jeu collectif, sur une structure qui est mobile, Sur terrain accidenté, sable

3. Aménagements dans le quotidien

Apprentissage de la marche → pieds nus
Renforcer les appuis dos-mains-pieds
Eviter de ranger ses affaires au sol, mettre à hauteur des yeux
Renforcer les aides à la planification à la maison et à l’école (planning visuel)
Éviter de proposer des situations de double tache (assurer la posture-consigne- recherche info visuelle,...)
Se mettre au niveau de son regard quand on s’adresse à lui
Renforcer les références visuelles à la verticale/horizontale dans le quotidien pour appuyer l’ancrage du regard - endroits stratégiques (frises murales, contours de porte et de fenêtres,...)
Dans un environnement nouveau, accompagner l’enfant pour l’aider à trouver de nouveaux repères visuels qui vont l’aider à ancrer-fixer son regard (cible visuelle préalablement repérée)
Éviter situation d’obscurité (veilleuse, chemin lumineux chambre- WC- fond de classe ou pièce trop sombre qui va gêner la prise de fixation visuelle)


4. Spécificités de l’accompagnement psychomoteur

Habituer l’enfant à fixer un repère stable avant d’engager un changements de position du corps (changes, bains, bras à bras, marche, course, sauts,...)

Habituer l’enfant à ralentir le mouvement- il l’anticipe et on l’incite à fixer une cible - laisser du temps/permettre la stabilisation de l’image

Education posturale (installation lors des activités de motricité fine)

Mise en place des autres voies de compensation (tactile et musculaire), et régime sensoriel guidé dans le quotidien (Montessori)

Développement des répertoires toniques (détente-contraction-ajustement tonique à la tache- dissociation) dans différents contextes (geste fin-globaux), verbaliser ses états et ses sensations corporelles pour s’approprier son corps

Construction axial-espace de préhension- manipulation fine- travail du lien oeil-main- éducation ou rééducation du graphisme en cas de dysgraphie

rééducation de la fonction d’équilibration (équilibre sur un pied, …, sauts …, déplacements avec mouvement des mains type drible…)

Enrichissemeent du schéma corporel (sentir-nomer-mettre en mouvement les différentes parties du corps)
image.png438 ko
Télécharger
 

 

Les enfants sourds ou malentendants, aveugles ou mal voyants peuvent présenter des retards du développement psychomoteur. 

Chez les enfants aveugles ou malvoyants, les troubles de la tonicité musculaire sont le plus souvent à l'origine de ce retard de développement. 

Chez les enfants sourds, on peut retrouver des troubles de l'équilibre qui peuvent nécessiter la mise en place d'un bilan vestibulaire (réalisé par un ORL formé) et un examen/suivi psychomoteur.

Le suivi de ces enfants nécessite une coordination/concertation pluridisciplinaire et un dépistage/suivi systématique et régulier par votre ophtalmologue ou votre ORL. Celui-ci vous orientera ci-besoin vers le centre de référence des troubles sensoriels de la Réunion (CAMSPS les Jacarandas, tél : 0262213340, antenne Nord, 0262331015, antenne Sud). 


 
 
création de site internet avec : www.quomodo.com