compte-rendu des 37 km par denis

    
Tout d'abord pour aller au bout du monde, il a fallu s'inscrire dès  mi-mars et en 2 jours les 700 dossards étaient déjà pris.
Arrivés sur place la veille, nous avons loué un gîte à 2 km de la pointe st Mathieu lieu d'arrivée  de la course.
Je suis content d'être là même si je ne sais pas encore si je vais être capable de faire les 37 km de la course. En effet, un mois plus tôt lors d'un tournoi de foot, je me suis fait une déchirure : 3 semaines d'arrêt, cela n'était pas top comme prépa.

  Alain, un ami non coureur va nous servir de taxi afin d'éviter les navettes et gagner une bonne heure de sommeil même si la nuit n'est pas top comme beaucoup avant des courses. Le Bout du monde est mon objectif annuel.
  Parti avec les deux Michel et Patrick nous retrouvons sur place JP Merlin qui se prénommera Cédric pour cette course ainsi que Julien promis lièvre de Pélagie. Petite photo souvenir avant le départ du vélodrome de Plouzané dans la grisaille d'un crachin breton.
Je vais donc me lancer dans cette course avec toujours l'appréhension d'une rechute ou d'un manque de prépa.

8h45 départ avec une ligne en contrebas du vélodrome. Premier risque pour moi : escalader ce talus. Cela serait dommage d'être là et de se blesser dès le départ.
Je me laisse distancer par les gars du BA ayant comme premier objectif d'être dans les barrières horaires des 3h30 au 25eme km.

 Première heure de course dans les sous-bois vallonnés autour de Plouzané. Cela nous permet d'être à l'abri de ce crachin et il fait même lourd. 
 
Après 10 km nous voilà arrivés en bord de côte à l’anse de Ste Anne avec le soleil. Un mur d'escaliers s'offre à nous; j'en profite pour bien m'alimenter. De là-haut, on peut profiter du paysage dégagé d'un port en contrebas et de la presqu’ile de Crozon en face de nous. 

Je commence à apercevoir un phare; un peu tôt  pour l'arrivée, c'est  le fort du petit minou où beaucoup de monde est là pour nous encourager en musique. Nous en faisons le tour  en approchant au plus près la mer et en y voyant même les vagues lécher les rochers. Photo mythique de cette course : remontée des pavés avec le phare dans le dos.

    Nous arrivons enfin au 17 km premier ravio en eau  qui était annoncé  au 15km mais pas gênant; j'avais  prévu large dans mon Camel bag. Pas de douleurs, tout va bien; j'accélère de temps en temps en gardant en tête mon premier objectif: barrière  horaire du 2 ème ravito. Mais pas de soucis je serai dans les temps.
 
Nous repartons sur une longue montée ou l'on peut apercevoir les concurrents derrière nous et il y en a encore pas mal. Nous redescendons ensuite afin de traverser une belle plage de sable. Heureusement la marée est descendante et le sable est dur et l'allure est bonne même si habituellement je ne suis pas fan de ces portions plates.

Apres avoir longé une autre plage, nous arrivons rapidement au ravito du  25km. Je profite de l'instant, me ravitaille et fait le point.
J'ai atteint cet objectif avec 30' d'avance sur la barrière horaire, pas de rechute. Il reste 12 km, cette fois je pense pouvoir aller au bout. Je commence à reprendre du monde, me lâche dans les descentes; le moral est bon.

Mais arrive les 4h de course où la fatigue commence à peser. Premier passage où je n'ai plus d'énergie. Je décide de prendre un gel "coup de fouet" qui me fait énormément de bien et me re-booste.
 Arrive le ravito du 32km où là une gentille bénévole m'annonce qu'il ne reste que 3,2km.
 
Surpris et  content, mais  il en restera en fait 5 comme je le pensais. J'en profite quand même pour remplir étant étonné d'avoir un ravito si proche de l'arrivée. Je me rafraîchi également les jambes qui commencent à être lourdes mais je suis désormais sûr de moi. J'irai au BOUT. J'aperçois bientôt le phare de la pointe st Mathieu et maintenant c'est que du bonheur.
 
Objectif atteint en 4h47 où JP Coach était sut la ligne d'arrivée. Très heureux d'avoir pu participer car il y a un mois je n'en menais pas large. J'ai passé 4 semaines sans savoir si je pourrais prendre le départ et encore moins d'atteindre l'arrivée.

Très belle course avec des vues magnifiques tout au long du sentier côtier et très beau lieu d'arrivée
Je tiens à remercier Charles mon kiné de m'avoir remis sur pied. C'est désormais les vacances pour bien récupérer

Denis
 

vos messages :

Pierrick a dit il y a moins d'une minute
Bonne gestion de coure. on appelle cela l'expérience :-)
 
 
 

Webmaster : Ronan

Nous contacter