Compte-rendu de Stéphane sur le 25 km

Retour sur ce Trail de Quebriac premier édition, dois-je dire 1ère édition tant ce fut une réussite totale. Une ambiance comme j'aime, conviviale, champêtre, la famille des traileurs qui se retrouve, l'esprit clocher, fête du village. A croire que les 5 membres de l'organisation n'en sont pas à leur première.

Tout commence avec le retrait des dossards: quelle excellente idée d'offrir une ceinture porte dossard avec cerise sur le gâteau, le dossard déjà fixé !! Ensuite, l'originalité du top départ pour les deux courses : la cloche du clocher de l'église qui retentit. Les parcours et plus particulièrement le 15kms sur lequel je m'alignais: un vrai Trail breton bien gras, de la boue, de la boue, très peu de route, des sentiers en sous-bois avec quelques petites côtes bien glissantes, un ruisseau à traverser, de la variété dans le parcours. Un balisage parfait, il fallait être bigleux pour ne pas voir les rubalises.

Une arrivée au cœur du village avec ce public, que dis-je, cette foule massée dans la petite ruelle à quelques mètres de l'arrivée. Enfin, le ravitaillement proposé après la course: là, je dis respect. Entre les huîtres, les petites tartines de rillettes ou pâtés préparées minutieusement, la galette saucisse et la soupe, le niveau est déjà haut!!! Quand aux bénévoles sur le circuit, postés judicieusement, ce fut, là encore, parfait. Bravo à tous pour cette 1ère édition. Ça va être compliqué dans votre débriefing de trouver un raté.

Quand à ma course placée en mode test-reprise, il ne fallait pas attendre de miracle. Malgré mes entraînements PPG/cardio et ma petite séance hebdomadaire de 10 bornes depuis le début de l'année, je savais, avec le terrain gras qui se profilait, que j'allais devoir m'accrocher. Et la grande question du moment: comment allait réagir mon tendon fibulaire droit ? J'avoue que l'idée de courir dans des zones glissantes ne me rassurait pas trop. Mais, il faut tester. Un départ rapide pour ne pas subir le ventre mou du peloton et me trouver coincé dans le bourbier. Un rythme soutenu, une pose de pied attentive, tant que le terrain est plat, roulant, le fibulaire me laisse tranquille. Les portions en sous-bois seront plus compliquées, je cours plus en retenue, la peur de réveiller la blessure qui reste fragile. De temps en temps, la gêne se manifeste. Les 10 premiers kms seront fait en 1h. Je suis plus dans le dure ensuite mais je m'en doutais. Je m'accroche car le retour au Trail passe par là. Les portions plates sur le final me permettent de récupérer et de relancer un peu.

Résultat: 1h27 pour 16,32 kms, une place de 50 sur 280 arrivées et petite satisfaction perso, une 5ème place V2.
La  douleur au fibulaire, certes moins importante qu'en 2015, n'a pas totalement disparu. Il va falloir patienter encore avant de retrouver les terrains accidentés. Je vais poursuivre ma reprise sur le halage, terrain plus propice pour ne pas trop solliciter le tendon sur le côté latéral.
 

Vos messages pour stéphane :

denis a dit il y a 1 minute
Très bien steph tu es sur la bonne voie. mais PRUDENCE , ne pas reprendre trop vite denis
 
 
 

Webmaster : Ronan

Nous contacter