Compte-rendu de Gilles sur le défi des Barjos ( 15 km + 50 km )

Retour de la Barjo
 
Il fait chaud ce samedi pour rejoindre le Cotentin, mais c’était sans compter sur le climat local puisque arrivé à Beaumont la Hague on est en plein brouillard avec 9 degrés de perdus. Je rejoins l’équipe du BA35 à l’hébergement ( grand merci Stéphane c’était parfait ) pour le repas d’avant course pour certains et d’accumulation de calories pour les autres. Nous sommes 4 du BA35 sur la nocturne et qui embrayeront demain, soit sur le 50km pour moi, soit sur le 27km pour les autres, donc chacun sa stratégie.
 
Ce format de course en 2 parties m’est totalement inconnu et je prévois un rythme « en dedans » sur la nocturne en me disant que les 5 mn que je perdrai ce soir seront largement récupérées le lendemain. Le départ se fait de jour à 22h, dans une ambiance brumeuse et au bout de 15 mn c’est quasi tout le peloton qui fait demi tour suite à une première erreur de parcours dans le brouillard. Avec l’arrivée de la nuit et de plus en plus de brouillard la visibilité se réduit fortement, il faut parfois chercher le balisage et être vigilant à sa pose de pieds.
 
Tout juste si on devine nos supporters et supportrices au détour d’un village ( merci à eux ). Quelques grosses côtes qui peuvent, s’y on y prend pas garde, bien griller les cuisses, donc mollo. Finalement le tour se fait sans problème et on se retrouve tous les 4 dans un mouchoir de poche à l’arrivée. Après cette bonne mise en jambes on rentre vite se réchauffer. Quelques pâtes au jambon, il est déjà 1h, hop au lit !
 
Petit dèj à 6h45 en compagnie des 3 Barjos du 50km et avec François nous prenons la navette pour rejoindre Serge et Patrice sur le lieu du départ. A 9 h c’est parti pour les 500 coureurs avec d’abord une section de plage pour étirer tout ce beau monde, puis le sentier côtier qui alternera tout au long du parcours avec de superbes chemins creux dans les terres, des portions parfois assez longues de petites routes et quelques passages dans des villages.
Je me tiens strictement à la plage cardio prévue, avec l’espoir de la tenir toute la course. C’est rapidement une atmosphère bien polluée qui vient me pourrir l’esprit, j’ai les jambes lourdes, je n’arrête pas de calculer, de recalculer et de tergiverser sur le temps restant, les km encore à parcourir... Je ne suis pas dedans, et si je ne positive pas plus ça va être bien long et pas marrant. Le paysage est pourtant splendide, il fait beau et pas trop chaud, des conditions idéales pour bien jouer et en profiter.
 
C’est dans cet état d’esprit que j'arrive à au 2ème ravito après un long passage assez exigeant dans des graviers. A ce stade je suis toujours dans le même groupe sans difficulté pour m’y maintenir mais j'ai toujours la tête embrumée. En repartant je réussis enfin à me recentrer un peu et à ne plus me focaliser que sur le prochain ravito. En tronçonnant la course de cette manière ça va déjà mieux dans la tête et rapidement ça devient sympa ! Le train m’amène au 3ème ravito ( 35 km ) d'où et je repars en pleine confiance, bien remonté sur un bon rythme, ce qui me permet de récupérer pas mal de monde. On retrouve la 2ème partie du parcours nocturne qui nous amène après une descente droit dans la pente vers la fameuse dernière grosse et longue côte avant l’arrivée. Je suis agréablement surpris de mon classement sur les 50 km et super content de ma 11ème place sur le défi. Moi qui suis habitué au classement à 3 chiffres ça me fait vraiment plaisir.
 
Bon c’est vrai que le nombre de participants sur ce format était limité à 35 !
 
 

Vos commentaires :

denis a dit il y a 315 jours
Bravo gilles avec toute ta modestie il ne faut pas oublier 3 ème V1 sur le défi . Grand bravo à toi
 

Compte-rendu de François sur la Barjo-50 km

21 juin, alors que certains se préparent a fêter le jour le plus long de l'année en musique, l'équipe du BA35 se prépare pour courir ou soutenir les coureurs du 15km nocturne : 15° au thermomètre, vent de nord et brouillard à couper au couteau !
 
Au retour, on se perd même un peu pour rentrer au gite à Siouville. Après une ultime vérification du matériel pour le lendemain, extinction des feux à 1h00 : faut pas traîner, le petit dej' est prévu à 6h30 ! 

Je pars avec Gilles pour prendre la navette de Beaumont-Hague vers le départ à Urville-Naqueville. On attend le départ à l'abri du vent, au pied des remparts du fort. Serge et Patrice nous rejoignent, on fait une photo souvenir et on se place dans la foule des  550 participants pour le briefing et le top départ donné à 9h00. Le temps est dégagé et le vent un peu frais ! 

Après 2km sur la plage pour étirer le peloton, on longe le bord de la falaise jusqu'à Omonville, les paysages sont superbes et le parcours plutôt agréable, petites montées, petites descentes... je ne regrette pas d'être venu ! 

Au ravito d'Omonville, au 13e km, je recharge mes bidons, prends 2 tucs et je file. On rentre dans les terres pour quelques belles côtes, au sommet desquelles on peut profiter du paysage !  De retour sur le littoral, on longe la côte vent de face sur un long chemin de galets... on a l'impression de marcher sur des billes : ça use bien avant d'arriver au ravito de la pointe du Nez au km 22. 
 
On est "presque" à mi-parcours, je recharge avec un bidon de boisson de récup' + un de boisson D4, encore 2 tucs et c'est reparti en direction du petit port de Goury. Je m'use un peu sur une longue route bitumée et avec la chaleur qui s'installe, je commence à rentrer dans le dur. Je me concentre sur les  paysages, et vise le ravito de Merquetot, au km 36. Je suis un peu ballonné, la foulée est courte... je doute un peu mais avec les grosses montées, je marche comme tous les autres donc pour le moral, ça passe ! Je me pose 5 minutes à Merquetot, je prends le temps de bien boire, assis à l'ombre... plus que 2 x 7 km avant l'arrivée : il faut y retourner ! 

Les soucis gastriques semblent passer doucement, je cours de plus en plus... le moral revient , je sens que je vais finir ! Ce n'est qu'après le dernier ravito au km 43  que les jambes commencent à picoter : petits débuts de crampes et fascia-lata qui me rappellent que mon entrainement n'a pas été optimal ces derniers temps ! Je dose en m' hydratant bien avec tuc + eau , car la boisson sucrée ne passe plus !  Je décide de sortir mon mp3 pour les derniers 7km  avec un playlist bien agressive...
 
Les dernières descentes et grosses montées se font en marchant, et je prends quelques places dans la dernière bien raide ! Je jubile ! Le public, bien présent tout au long du parcours s'est réuni sur le dernier km et ça encourage bien : j'arrive sur la place de la mairie à 15h41, après 6h41 , en 290e position. 

Un petit sms à Gilles, arrivé plus tôt, pour se retrouver, je passe récupérer mon T-Shirt de finisher.... Je suis bien claqué, mais je suis ravi d'avoir réussi à finir, en bon état, une si belle course ! 

Il faudrait être barjo pour ne pas y retourner un jour : un magnifique parcours( exigeant ) , une super organisation et des bénévoles très présents, même dans des croisements paumés.... Merci à eux ! 
 
Maintenant place à la récupération ! La saison prochaine sera nettement moins chargée pour moi, avec deux objectifs : une maison à rénover et un enfant à accueillir dedans ! 
 
@ bientôt
 

Vos commentaires :

steph a dit il y a 315 jours
bravo François. Content de te revoir sur un trail. Ça me rappelle les templiers. Vraiment ravi que vous ayez vécu un bon weekend ensemble. Ta course a été menée avec intelligence sans affolo. Tu prends de la bouteille mec. Quant à tes prochains objectifs,va falloir axer ta prépa sur la PPG et les sorties nocturnes ;)
 
 
 

Webmaster : Ronan

Nous contacter