Compte-rendu d'Olivier sur le 118 km

Le Bretagne Ultra Trail : 118KM le samedi 26 avril 2014

Le BUT avait débuté la veille avec Yvan : Direction Pontivy dans la famille de sa femme. La semaine avait pourtant mal commencé avec une gorge prise suivi d’une légère bronchite. La motivation était
trop forte pour en découdre et la bronchite moins grave que prévue.

Après une nuit agitée avec la tempête, la grosse journée commença à 2h45 : riz au lait + gâteau sport étaient au programme. On a pris la direction de Quelven sous des trombes d’eau. Les doutes s’installèrent sur le trajet : coupe-vent ou pas ? J’ai suivi les conseils d’Yvan de ne pas le prendre car les températures étaient trop douce (9°C).

5Hdu mat et le départ est donné au pied de la cathédrale. Les averses se sont arrêtées comme par miracle et on prend la direction du village de l’an Mil (à découvrir !!). On part sur une moyenne élevée de 11KM/h pour ce long périple mais tout va bien après 2h de course.
La lampe frontale est rangée dans mon sac et les premières grosses difficultés arrivent au moulin de Hédénec(33km); progressivement, je perds un peu Yvan car je préfère ralentir l’allure pour ménager
ma monture. Les temps de passages sont respectés et l’objectif d’arriver à Plouay en 5h10 est atteint. J’arrive sur le fameux terrain de cross hivernal en 5h05(53km)avec 2mn de retard sur Yvan .
Séverine et les enfants d’Yvan sont là comme prévu et je fais un arrêt express. Je repars avec le MP3 pour me mettre dans ma bulle et je recolle rapidement sur Yvan pour faire désormais la course ensemble. Le moral est revenu et passé le km60,les choses se gâtent avec les grimpettes qui se succèdent. Les sentiers deviennent techniques et difficiles car le terrain est gras et finalement, on
doit se reposer dans les longues côtes qui font mal aux cuisses.

Progressivement, les sensations sont très bonnes et je lâche Yvan puis j’arrive sur les roches du diable : chaos rocheux, racines, minis montagnes russes, les averses de grêle sont au programme.

Le paysage est magnifique et tout va bien pour le moment. Je suis toujours dans le rythme de 10KM/h de moyenne malgré les côtes et les bourbiers près de la rivière. Je prends la direction de Ty Nadan (85eme KM) où je commence à souffrir mais le rythme est conservé.

Ensuite les choses se gâtent pour moi et je marche un peu plus. Je croise Gilles Paillat parti sur le 63KM, je le remotive et me voila
avec Gilles et un autre Olivier en grosse discussion sur les ultras. J’arrête le MP3 ( une sacrée aide pour se motiver en cas de coups durs )et je file sur Quimperlé. Mes premières ampoules apparaissent puis percent dans une descente; ça brule !!. Je ralentis fortement et le passage du 100eme KILO est très dur psychologiquement. Désormais, Yvan est revenu sur moi au 105km et le binôme est reformé.

Mon moral revient enfin et je suis re-boosté à bloc ( le MP3 est de nouveau sur mes oreilles ). Je me dis que des concurrents vont sûrement lâcher sur le final. On prend l’option de ne pas s’arrêter au dernier ravito( km110 )de pont saint Maurice après avoir monté les 300 marches de l’abbaye.

Je reprends l’allure à mon compte, on passe effectivement un concurrent et je me sens de mieux en mieux. Yvan coince un peu et je file vers la plage du Pouldu sous les encouragements à l’arrivée et hyper heureux 8eme en 12H48. J’attends Yvan, l’émotion est grande à l’arrivée avec sa famille .Ensuite c’est plus compliqué c’est la tempête et il faut rentrer sur Montfort/meu DUR !!!!

On ne pense qu’à dormir !!

Le bilan : déjà Un grand merci à Séverine/théo le fils d’Yvan pour l’assistance, les encouragements car ca été une sacrée aide pour ce long périple qui durera 120km au Garmin et +2600M

Ensuite, 13H c’était possible d’après Yvan mais je ne pensais pas être capable de suivre cette allure.

12h48 pour ce BUT avec des conditions difficiles, je n’avais pas imaginé cela. Côté alimentation tout s’est bien passé ( lait riz, sirop d’agave, millet sans gluten, pulco citron, effinov , 3 gels,crème marron, crème de riz, boisson proteinée, acérola, cube de volaille et je dois en oublier !!)

Une sacrée expérience ce BUT (118km) qui après le Beaufortain me renforce une nouvelle fois le mental lors des ultras mais la souffrance fût grande et il ne faut pas en abuser ; prochain grand RDV la 6000D avec 63km mais +4000M en dénivelé positif pour arriver au sommet de la Plagne.

A+

Oliv

 
 

Vos messages pour Olivier :

Gilles P a dit il y a plus d'un an
Chouette compte-rendu qui donne envie dans savoir plus sur ta gestion de l'alimentation; Un grand merci pour ton soutien pendant la course. Vraiment bravo, il fallait le tenir ce rythme.
 
 
 
 

Webmaster : Ronan

Nous contacter