Gapen Cimes 25 km : compte-rendu d'Augustin

Ce dimanche 6 octobre 2013 à 9h00, j'ai pris avec Damien, un pote-traileurs néophyte, le départ du trail des crêtes "open " en marge du championnat de France de trail court et du trail long. Il y a du beau monde sur les 2 distances que nous ne verrons évidemment pas sinon à l'arrivée. il y a environ 950 traileurs sur le 25km prêts à en découdre. Nous sommes en fin de peloton, position à éviter quand les sentiers se serrent et oblige à attendre de précieuses minutes qui peuvent parfois coûter la victoire aux meilleurs. Autant dire que cela ne nous concerne pas. Je m'égare et reprends mon compte rendu. Le départ est roulant sur 6 km mais la pente réduit automatiquement notre allure; pour commencer l’ascension vers le Pic de Charance sur les sentiers et monotraces. Cette 1ère partie n'est "qu'un amuse bouche" car dans la 2nde partie le dénivelé devient plus accentué. Nous montons 500 D+ sur 2 km. Le pourcentage qui atteint parfois 20%.

J'ai les jambes lourdes et je n'aime pas trop ça car j'ai l'impression que je marche au ralenti. Finalement, c'est une réalité et cette lenteur m'agace réellement et j’attends avec impatience les crêtes avec une série de toboggan naturel. Le terrain n'est pas technique car nous sommes sur des alpages mais chaque montée et surtout descente très rapide traumatise les articulations et les muscles de tous les traileurs. Je gère tant bien que mal ces 12 km. Les paysages sont grandioses et ces lieux méritent d'être appréciés à leur juste valeur en prenant le temps de randonner.

Le sommet atteint, les 13km de descente en épingles à cheveux parfois, en monotrace souvent ou en sentiers plus larges vont me permettre de mettre enfin valeur mes qualités de descendeur, enfin…si mes jambes le veulent bien. Elles ne me trahissent pas et j'avale les kilomètres 14km/h en moyenne. je suis vraiment très bien et depuis le début de cette 2nd partie, je passerai beaucoup de traileurs sans être moi-même doublé. En évaluant à vue de "nez" j'ai passé 100 concurrents/ 13km. Mon point faible : le dénivelé positif " n'en est que plus criant.que de temps perdu. J'arrive à Gap 50 mn environ plus tard avec le sentiment mitigé d'avoir raté ce trail avec mon problème majeur et d'être très content d’avoir pu envoyer pendant toute la descente. 

Le tapis rouge est bien présent pour accueillir chaque traileur (championnat de France oblige) et je finis en 625ième place; j'ai un peu les boules d'annoncer cette place mais c'est celle que j'ai méritée. Damien me rejoint 17 mn plus tard très content de son trail.
Des moments importants en marge de la course avec Lionel Bonnel (gagnant de la 6000d en 2010) et surtout champion V1 de France de trail long 2013 (ca aurait pu être moi cette année, zut!!! car l'année prochaine je passe dans la catégorie V2; je tenterais le titre l'année prochaine). Nous parlons de sa course, de sa prochaine retraite du trail et me dit "ca fait 20 ans que je cours, maintenant je vais me laisser aller". Sa compagne sourit en l'entendant. La simplicité : chapeau l'artiste Et puis, je félicite Xavier Tévenard le tout jeune traileur de 25 ans, gagnant du dernier UTMB. Il n'a pas participé au trail de Gap et confirme sa participation à la grande course de templiers 2013 avant de se reposer cet hiver Je suis scotché par sa fraicheur ; spontanéité et simplicité. 

Au-delà de tous ces champions vus dans les rues de gap, Karine Herry, Eric Clavéry , Raymond fontaine etc… , ce trail reste une référence dans le sud par le terrain proposé et la beauté des paysages traversés. Vraiment à faire.

Augustin

Commentaires :

Gilles a dit il y a plus d'un an
Super d'avoir couru dans ce superbe massif. Tant mieux que les montées aient été dure tu n'en ressorts que plus fort pou...

Webmaster : Ronan

Nous contacter