Compte-Rendu d'Yvan

1er objectif  de l'année 2013 : trail du Glazig et ses 43 km et 1600 m D+.

Un trail très humide et très, très boueux, rarement vu autant de boue, il fallait avoir de bonnes chausssures bien cramponnées. Toutes ces conditions allaient rendre la course encore plus difficille !


Nous sommes plus de 600 au départ, avec la présence de tous les meilleurs bretons et d'une star du trail international :  J.Buud (2ème à l'UTMB 2012).


Je pars tranquillement, pour accélérer un peu vers le 5ème km, j'ai de bonnes jambes, je rattrape déjà plusieurs coureurs, je stabilise mon allure vers le 15ème km, la course va être difficile, il ya de + en + de boue, il faudra bien gérer la course, vu les conditions. 
Nous arrivons en bord de mer , l'allure s'accélère, il est plus facile de courir, et je veux « accrocher le bon wagon », nous sommes 5-6, les raidillons et escaliers nous permettent de rattraper quelques coureurs , nous sommes classés environ dans les 25 premiers.


Je quitte le bord de mer, retrouve la boue, les traversées de rivières, je maintiens l'allure, je me sens toujours aussi bien. Les 10 derniers km seront très boueux, très techniques et du dénivelé +. Les 2 derniers km seront plus difficiles, quelques crampes apparaissent, je perds 2 ou 3 places, je me fais violence pour rester dans les 20 premiers.


A l'arrivée, on m'annonce 10 éme à ma grande surprise, je savais que la course avait fait des dégats pour avoir doublé quelques grosses pointures, mais, bizzare … 2 ou 3 mn plus tard, arrivent les Cantin, Pasquio, Lucas, etc...

Apparemment nous sommes 5, 6 coureurs à ne pas avoir fait une boucle de 1,5 km, pourtant mon Gps affichait 43 km, mais nous devions faire 44,400 km, nous avons été mal aiguillés par un des organisateur à environ 8 km de la fin , il nous a  mal dirigé …, on se dirigeait dans le bon sens, mais ce brave monsieur ( avec la tenue de l'organisation ) nous a dirigé dans l'erreur et avec certitude de la bonne direction, on l'a écouté !


L'organisation décide de nous attribuer 15 mn de plus et je suis classé 20 ème.

A mon Gps , j'avais 42,800 km en 3h55 '50'' (soit 10,800 km/h de moy.) et l'organisation me crédite d'un temps 4h08'50'' . Mais cette 20 ème correspond bien à ma place avant l'erreur de trajet.


L'objectif est atteint, le top 20 (et 10ème vétéran) au Glazig et vu le niveau de la course , je savoure !!! Il me manquait peut être 2 grosses sorties pour grappiller 3 ou 4 places.


Prochain gros objectif et faire aussi bien : Trail de Guerlédan …. motivé comme jamais !!

 

Yvan

Commentaires pour Yvan :

Compte-Rendu d'Olivier Bourget

1er objectif  de l'année 2013 : trail du Glazig, 25 km et 700 m de d+

 

Après avoir effectué depuis la mi-décembre un gros travail foncier et m’être frotté au cross départemental et régional c’est impatient et remonté à bloc que j’attend le départ !!

 

9h 25 c’est parti pour 25 km et comme toujours ce format de course part très vite ! Pour éviter les bouchons je décide également de partir assez vite !  
Le terrain  en première partie de course est très boueux  mais bizarrement je me sens plutôt à l’aise !! A ce moment de la course j’ai une pensée plutôt positive pour notre cher coach que j'ai maudit pendant les cross !! 

 

Arrivé à Binic au 12 km je pointe à la 44ème place !! J’ai vraiment de bonnes jambes et les sensations sont super bonnes  ! Au 1er ravito il y a la jonction avec le 43 km sur quelques kilomètres,  je décide alors  de zapper ce ravito pour éviter les bouchons !!

 

Au 2ème ravito tout va bien et j’ai grappillé quelques places. Je suis dans les 40 premiers et un groupe de 5 ou 6 coureurs est à portée de vue à 30 ou  40 mètres. Je me retourne et derrière moi c’est assez loin ! Je décide alors de faire encore l’impasse au 2ème ravito pour essayer de  rentrer sur ces 5 ou 6 coureurs.

 

2 km plus loin  coup d’arrêt d’un seul coup !! Je prend une grosse fringale et je n'ai plus de gel !

aie aie aie !!!  Je n’avance plus à rien, les 5 derniers kilo vont être long très long !! Ll’erreur du débutant !!!  Je suis partis avec un seul gel et un bidon de flotte !! Minimaliste il avait dit

 ( lol )

 

Je passe la ligne d’arrivée en 2h23, en 60ème position avec beaucoup de regret j’avais vraiment de bonnes jambes .

 

Compte-Rendu de Stéphane

1er objectif  de l'année 2013 : trail du Glazig, 44 km

 

Dans le cadre de ma prépa du GR56, ce trail est au programme. 1ere course de rentrée. Incontournable, ce moment est un rendez-vous de tous les fondus de la course nature. Et cette année, il y a du costaud....Yvan Bernard, Eric Poilvé, J.Budd pour ne citer qu'eu
x. 

Arrivés sur site, avec la bénédiction de la pluie, nous nous retrouvons Fred, Pierre, Eric, Yvan et Jean-Louis pour une photo de famille sous l'arche du départ-arrivée. Le temps pluvieux a rendu le site très boueux, c'est une vraie pataugeoire !! Après quelques minutes de retard, le coup de pistolet retentit, la meute de 600 coureurs s'élancent, assez vite ma foi. En compagnie de Fred et de son cousin, nous laissons les choses se décanter. Pas de folie. On en ramassera. De toute façon, j'ai convenu d'aborder la course en mode S.L avec respect de ma F.C à 130 puls max. L'objectif n'est pas le chrono en ce qui me concerne.

Nous n'avons pas encore attaqué les premières difficultés que déjà nous arrivons au ravito du 16e kms. Je retrouve Fred qui avait pris un peu d'avance. Il m'annonce avoir le bide en compote. Par respect pour la jeunesse, je m’enquiers de son état de santé mais ne me fais pas trop de bile, le bougre a de l’expérience, il va se refaire !! Début de panique au ravito, les aliments commencent à manquer. Nous sommes autour de la 340eme place et il y a encore la moitié du peloton qui n'est pas passé. Ça s’énerve un peu, une bénévole se fait chahuter par un coureur car elle perd du temps pour préparer une malheureuse banane. L'anticipation n'est pas à la hauteur mais le respect pour les bénévoles non plus.

Je repars en direction du deuxième ravito qui est situé au 25eme kms. Nous filons vers Binic que j’atteins au terme de 20 kms de course en 2h13, tout roule comme je le veux : la F.C est régulière comme ma vitesse, mes sensations bonnes et le physique au top !!! Mes 4 premières semaines de préparation ont donc été cohérentes, je suis rassuré pour la suite de la course mais aussi par le plan élaboré par coach J.P pour mon objectif GR56.

Nous traversons Binic et nous dirigeons vers la plage que nous traversons, enfin, les pieds au secs, avant d'attaquer une montée qui nous mènera sur le sentier des douaniers puis un retour sur une plage de galets, suivi d'un passage entre des rochers particulièrement glissants ou je ne joue pas le fanfaron car sur cette partie, une cheville en vrac est vite arrivée. Le plus bel endroit du parcours, à mon sens. Fait de petites successions de montées, descentes et surplombant la plage. Nous arrivons au point du circuit ou nous nous croisons avec les premiers coureurs. Pour nous, c'est une belle montée sèche à escalader, pour les premiers,c'est le retour sur la plage. A cet endroit, nous pouvons commencer à penser au retour vers Plourhan. Bon ok, simplement y penser car il reste encore du chemin à faire et les dernières difficultés sont pointées sur les 10 derniers kms et nous ne sommes qu'au 28eme kms.

Une balade, à nouveau, dans les bois boueux et nous voilà, à nouveau, au point d'intersection ou nous avons vu la première partie du peloton passé. Nous attaquons une longue ligne droite qui va nous mener à Binic. Fred m'a lâché depuis la dernière grosse montée sèche, je ne le reverrai plus. Bravo à lui, en tout cas, après le noz trail, c'est une belle perf, comme à son habitude, qu'il nous fait. Je reprends mon allure, profitant de ce plat pour réguler ma FC et ma vitesse. Le physique n'est pas encore trop entamé. J'arrive au pied de la digue du port de Binic et surprise: pour atteindre l'escalier, nous sommes invités à tremper nos pieds dans la piscine locale avant de retrouver le port, traverser le pont pour me retrouver sur l'autre berge que je longe jusqu'à redescendre puis remonter sur une digue puis redescendre sur la plage avant d'attaquer une belle montée en zigzag. Pas sympa car sur cette petite tranche du parcours, un petit passage derrière les toilettes de la plage et hop on pouvait commencer la montée. Pas cool. Je le fais remarquer à un bénévole posté sur la plage qui se marre, c'est ce que je voulais. Une manière, aussi, de saluer ces gens disponibles alors que le temps n'est pas au beau et qu'il ne fait pas très chaud. Bravo à eux.

La dernière grosse partie commence avec ces premières difficultés. Il reste à peu près 10 kms. La fatigue commence à pointer son nez, ma vitesse a baissé mais, paradoxalement, je suis bien sur le plan physique, j'encaisse bien les relances, certes faites à petite allure, mais aucune douleur musculaire et ça c'est plutôt encourageant. A ce moment, mes prévisions de chrono sont sur une base de 5H15 à 5H30. Cela me satisferait bien. Sauf que je vais vite déchanter avec le menu qui va nous être proposé par la suite.

Ça commence par un passage sous un tunnel de plusieurs mètres, dans le noir complet avec de l'eau jusqu'aux rotules. Les coureurs qui m’accompagnent apprécient modérément. Les pieds qui avaient été épargnés, depuis un petit moment, morflent à nouveau. L'eau est froide. Je peste un peu au fond de moi car la traversée commence à me gaver. Nous sortons, enfin, de ce tunnel avec difficultés car la pente est boueuse et glissante. Je repars tranquillement, à chaque foulée, j'entends mes chaussures gémirent d'humidité!!!

De passage sur quelques portions de route en passant par quelques chemins trempés, collants et petites criques de plage sans oublier l'enclos des chevaux bien laminé, nous retrouvons le bois. Nous entendons au loin l'ambiance de l'arrivée ce qui réjouis un des coureurs qui m'accompagne. Je le refroidis, encore un peu, en lui précisant que le vent est porteur et que nous ne sommes pas aussi près qu'il l'aurait souhaité. En effet, mon GARMIN m'annonce 38 kms. Mon espoir d’être sur la ligne d'arrivée au bout de 5H15 d’effort, s'éloigne. Qu'importe, l'objectif est de venir à bout de ce trail sans casse car les occasions vont être légions sur cette dernière portion.

Les 5 derniers kms vont se dérouler en sous bois avec des passages dans les ruisseaux, des chemins impraticables rendus boueux à l’extrême ou je joue un numéro d'équilibriste. Impossible de courir. Mes chaussures pèsent 1 tonne. Si ce n'est pas les chemins qui ne ressemblent plus à rien, ce sont de grosses grimpettes réalisées avec l'aide de corde mais ça glisse tellement que cela ne nous est pas plus utile que ça. Rien ne nous est épargné. Pensant en avoir fini après chaque grimpette, c'est une descente en chasse neige qui nous attend avec en prime, pour certains, une arrivée en bas plus rapide que prévue. L'ambiance n'est pas franchement à la rigolade. Chacun y va de sa réflexion, de son constat.

Il me faudra 45 mn pour sortir de ce bourbier. Jamais vu ça. Même la SaintéLyon, en 2010, ne m'a pas paru aussi difficile. Aller encore une belle ligne droite dans un champ qui ne ressemble plus à rien, je vois à 700 m l'arche d'arrivée et pas grand monde. A cet instant, je me dis : soit je suis dans les derniers, soit les gens ont trop froid pour nous attendre.

Je passe l'arche en 6H02 avec 44,470 kms au compteur. Bien loin du chrono évoqué pendant le parcours. Ce n'est pas grave, l'objectif n'est pas là. J'arrive un peu émoussé par les derniers kilomètres ou le plaisir n'a pas été au rendez-vous, ou le raz le bol avait pris place dans ma tète. Mais comme à chaque fois, je recherche les points positifs de cette sortie longue: le mental est là malgré les tracas du circuit, le physique a bien répondu, aucunes gènes musculaires, tendineuses, seule une douleur à la malléole m'a perturbé mais j'ai géré. Ce lundi soir, je suis même allé faire une sortie récupération en VTT de 1H30 pour 23 kms. Tout va bien!!

Seule ombre au tableau: en consultant ce soir le classement et le chrono, j'ai vu que j'avais basculé en V2.......

Prochaine échéance: le trail des 3 Chapelles et son 43kms.
Commentaires pour Stephane :
Commentaires pour Olivier :

Compte-Rendu de Pascal ( défi )

1er objectif  de l'année 2013 : défi ( noz + 25 km ) 

Pour la 4ème année consécutive, ce samedi 9 février 19 h je prends le départ du Glazig noz trail.


En famille  car j’accompagne Nathalie (ma ½) nous partons pour une virée nocturne de18km. Nous prenons le départ tranquillement en fin de peloton. Xavier un ami et « eapbien » nous accompagne.


Très vite nous sommes mis au parfum,  boue,  gras,  flaques d’eau pas très claires…...ça glisse. Et puis la  nuit  on ne peut pas appréhender, on arrive dessus ; Néanmoins on garde le rythme. Nous arrivons sur Treveneuc , 1er ravito. Xavier loupe une marche,  pas de bobos il se relève. 


2eme partie du parcours le chemin des douaniers, on va le longer jusque St Quay. La mer est là  on l’entend, mais il vaut mieux éviter d’essayer de regarder et rester concentré ! Trous, cailloux, longues et  petites  marches et escaliers jonchent le parcours ; La bonne humeur est  tout de même dans les rangs ça chambre ! On arrive sur St Quay, Nathalie souffle un peu (pas trop quand même !!). On accélère sur le port. On repart vers les chemins de terre. Si ma mémoire est bonne « il «  ne doit plus être très loin…et oui le voilà le fameux tunnel  d’eau. C’est froid ; en sortir au plus vite ; Ouf ! une petite montée glissante et ça repart.


La 3eme partie le retour vers Plourhan, est encore bien glissante ; on patine ; jusqu’au 2eme ravito ; Un petit coucou à la caméra. Puis la forêt, alors là c’est moins drôle on n’avance plus. Je reste même enfoncé. Nathalie se marre ! De nouveau les chemins, puis on entend au loin le speaker, on doit arrivé, oups ! ça glisse encore, Xavier dégringole mais se relève. En fait pas si près que ça l’arrivée. On s’accroche encore un peu. Nathalie a un début de crampes mais ça passe. Et le voilà le stade, j’encourage Nathalie, on y est. Ouf !


On croise JP coach,  on se donne nos impressions. Contents d être arrivés en 2h 21 mn.  Ravito puis à la douche …. Elle est froide : le bémol de la soirée.

Bon ce n’est pas fini :  demain  25km.


Dimanche 9h30, les 25 km, avec une bonne partie en sens inverse du Noz. Je retrouve Pierre au départ. Avant j’étais au chaud !

La 1ere partie bien en jambes, descente vers le port de Binic. Glissant  comme la veille mais j’assure.  Chemin des douaniers R.a.s. La traversée de la 1er plage, un peu de technique, des rochers, de l’eau, ça va. Re chemin des douaniers, 1er ravito, je double les goelettes, quel courage !


Toujours sur le chemin des douaniers, passage d’Etables sur mer, puis plage, puis chemin des douaniers… arrivée sur St Quay, la plage, le port, l’ile de la comtesse. Il faut y monter ! Nathalie est là, comme convenu .Tous les copains sont passés ; elle commençait à se demander. Je la rassure ; je grimpe sur les rochers, les ruines …la comtesse n’est pas là !  mais Nathalie m’attend en bas !!! :) le temps d’une photo ; je remonte les escaliers et  longe le chemin des douaniers jusque Tréveneuc : le 2eme ravito. J’aurais mieux fait de me taire les cuisses sont douleureuses. Un coup de moins bien.


Dernière partie, retour vers les terres de Plourhan, toujours cette boue. La forme revient  un peu. Je fini en 3h 40 mn .C’est moins bien que l’année dernière, un parcours rendu plus difficile de par la boue, et une météo mitigée, peu ou pas de vent, mais de la pluie en fin de parcours.

L’ambiance du Glazig depuis 4 années ne m’a pas rassasié, c’est dit je reviens l’année prochaine, si tout va bien, sur le plus long. 


Une bonne préparation pour la suite de mes objectifs, 21 km au défi de cancale et les 32 km du trail des Bruyéres.

Pascal G.

Commentaires pour Pascal :

Webmaster : Ronan

Nous contacter