Récit de Stéphane

Apres un retour à la compète dimanche dernier sur 15kms sur du plat, je souhaitais monter en régime avec plus de kilomètres et du dénivelé afin de tester un peu plus les tendons. Le trail de la côte d'Emeraude était donc la course idéale.

Avec Yvan, nous retrouvons le régional de l'étape Eric puis nous verrons, avec plaisir, se pointer Pierre. Le team BROCELIANDE AVENTURE 35 sera bien représenté, les nouvelles couleurs seront bien visibles.

Nous sommes 260 à prendre le départ qui est donné sur la plage de Rochebonne. Yvan & Eric sont déja bien placés, occupant les premières places. L'allure est soutenue en tête de course. Pour moi, c'est un départ à 12KM/H, bien suffisant d'autant que pendant 3 à 4 kilomètres, nous courons sur la plage. La mer s'étant retirée il y a peu de temps, nous courons dans les flaques d'eau. Le sable est mou ce qui rend difficile la foulée.

Nous attaquons la montée vers la réserve de la pointe de l'Avarde ou le parcours est assez plat. Après quelques kilomètres, nous voila à traverser la cale de Rothéneuf. Nous passons entre les bateaux, les pieds dans l'eau une nouvelle fois. Puis nous retrouvons les chemins côtiers ou se succèdent petites montées sêches, terrain jonché de racines, dont l'une sera fatale à Pierre qui chutera assez lourdement sur la tête au point de toucher l'arcade. Il aura son heure de gloire à l'arrivée !

Nous arrivons sur la plage de la Guimorais. Rebelote, nous courons dans le sable. Pas facile, ça use, les petites foulées sont de mise. Déja 13 kms. Je sens mes mollets, des restes de mon 15 bornes et de la sortie longue qui avait agrémenté ce dimanche dernier (32 kms). Je maintiens malgré tout mon allure toute en régularité avec les montées en marchant. Nous passons sur les hauteurs de la plage, haut lieu des nudistes, mais pas un à nous encourager. 

Au 16e kms, il est temps de revenir vers Rochebonne. Nous repassons derrière le camping de la guimorais. Le parcours est plat ce qui me permet de récupérer des précédentes montées que nous avons eu il y a peu et qui m'ont un peu vidé. Je prends une allure que je maitrise, celle du centbornard. Je suis à 10 Kms/h. Pas plus pas moins. Je respecte mon protocole de boisson: une prise toute les 15 mns depuis le départ.

Nous retrouvons la plage de Rotheneuf qui est accessible par une descente sur rocher par l'aide d'une corde. Un vrai sketch car le bénévole qui se trouve à cet endroit, flippe à chaque passage de coureur, nous imposant de prendre la corde. La plage est encore bien trempée, la marée a marqué la plage de petites bosses de sable difformes. Casse patte ce truc, d'ailleurs, je marche par deux fois sur les 500 m de cette plage. Le physique donne des signe de fatigue. Le retour au trail, après 5 mois d'arret, n'est pas une mince affaire mais cela en vaut la chandelle car le parcours est vraiment sympa, la cote est vraiment belle. La pluie et le vent de face nous accompagnent depuis quelques bornes, le froid est même de la partie. Il est temps que j'arrive car je cours un peu à l'arrache. 

La pointe de l'avarde est en vue. Encore 2 kilomètres et je sais que ça va se jouer au mental car il va falloir se taper, à nouveau, la plage avant l'arrivée. Je m'accroche pour maintenir l'allure qui est autour de 9km/h. 

J'attaque la plage et là c'est dur. Je cours quelques minutes puis m'arrête 1 mn. Ca va durer jusqu'à 100 mètres de l'arrivée. Enfin, l'arrivée. Le chrono 2H52 et une place de 130 / 260. 
Yvan, Séverine et les enfants ainsi que Eric me retrouvent. Je me change vite fait pour assister à la remise des coupes. Eric nous annonce une 3e place en V1 et cerise sur le gâteau un titre de champion de France des agents territoriaux. 
Pour un premier mandat de président du team BROCELIANDE AVENTURE 35, je suis comblé et fier de mes troupes.

Pour mon retour sur une épreuve de trail, je suis satisfait. Les sensations ont été bonnes malgré la fatigue sur la fin du parcours mais ça je m'y attendais. Place maintenand au repos pendant une semaine puis reprise vélo, peu de CAP jusqu'au semi nature de Pacé. 
Et oui, la sagesse et les 5 mois passés ne s'effacent pas. Là aussi, j'ai appris.

Récit d'Éric

L'an dernier,j'étais arrivé fatigué sur la première édition de cette course après le grp 2011 qui avait laissé des traces, et j'avais presque fini en marchant. Je me devais donc cette année d'être un peu plus "présent" sur cette course.

En plus j'avais le plaisir d'accueillir sur une partie de mes terrains d'entraînement,mon président et Yvan, mon compagnon des ultras de montagne.

La course est partie très vite sur la plage de R ochebonne, devant, Massart et mon copain E. Masson sont déja à 16/17 kms/h,je prends un départ sur un bon rythme, mais je reste prudent car je connais bien ce parcours très roulant avec quelques pièges,et notamment quelques sections de sable très usantes si l'on est pas préparé.

Après être monté sur la pointe de la Varde, on redescend sur la plage du val et des parties de GR assez plates propices a la vitesse,pour l'instant tout va bien a une cadence régulièere à 155 bpm.
Ensuite arrivnte les parties techniques de la montée et le tour de l'ile besnard que j'aime beaucoup suivie de la traversée de la grande plage des chevrets assez éprouvante. dans ce genre de passage, il faut "mouliner" dans le sable,pour monter le moins possible en pulsations, ce qui permet d'économiser beaucoup d'énergie pour la suite.
Nous attaquons ensuite la montée sur la pointe du" meinga", des sentiers que j'adore avec des vues dont je ne me lasse pas ,ensuite après la plage des" dunes du port "et la montée de la petite cote du"chien" je reviens sur Yvan qui a des soucis de crampes dues a son manque d'entrainement et a son relâchement depuis l'utmb, nous continuons donc ensemble pour finir a une bonne cadence avec un 3eme coureur jusqu'au 22ème km. Puis je décide de durcir un peu la course dans les derniers kms car je suis très bien, mais le mautalbanais ne se décroche pas comme ça et je sentirais sa foulée à quelques mètres derrière moi jusque l'arrivée. Une belle fin de course pour Yvan et moi ou on s'est bien amusés en poussant un peu les rapports.

Bravo aussi a Steph qui a bien géré sa course et qui revient bien,ainsi qu'un bon rétablissement a Pierre qui a goûté de près les racines du gr 34.

Webmaster : Ronan

Nous contacter