Compte-rendu de Stéphane sur le 15 km du Rheu

Depuis ma reprise début septembre, je n'avais pas trouvé la course idéale qui me permettait de me tester sans subir trop de dénivelé et de stress par rapport à ma tendinite. L'occasion me fut donner avec cette première édition de LE RHEU TOUR. Sur un parcours de 15 kms, j'allais, enfin, pouvoir savoir ou j'en étais.
J'avais décidé de me rendre au Rheu en courant le dimanche matin soit 10 kms d'échauffement avec le sac à dos. A mon arrivée sur le site,soit 20 mn avant le départ, déjà beaucoup de monde. Une ambiance de kermesse. Je sens l'organisation attentive, ne souhaitant pas nous décevoir pour cette première édition. Je retrouves Gaétan venu faire la distance au cardio ( il finira 6e en 1h), Patrice & Annie Nédelec, nos amis de St Gilles. 
Le top départ est donné dans l'allée boisée qui borde les terrains stabilisés de foot-ball. Nous prenons la direction du lycée agricole pour rattraper le quartier des champs freslons que nous longerons par des chemins extérieurs pour arriver à la sortie de la commune coté direction Chavagne. Nous traversons la route à hauteur du cimetière pour récupérer la voie pédestre, en faux plat montant, longeant ainsi la route en direction de l'entrée de la commune en venant des Landes d'Apigné. Les sensations sont bonnes, le rythme est soutenu, je suis à un bon 14 km/h. Je sais qu'à un moment, je risque de le payer car je n'ai plus fait de séance de vitesse depuis avril. Qu'importe, mon objectif est de bousculer ma carcasse, de la tester. Il sera temps d'ajuster sur la deuxième boucle de 7.5 kms.
Nous longeons le lotissement de la Huberdiere pour retrouver l'entrée de la commune coté Vezin le Coquet. De là, nous prenons la direction de l'Hermitage. Le parcours est plat jusqu'à la montée de la cote de l'INRA que nous emprunterons 2 fois. Une boucle pour revenir vers la commune, un passage dans un lotissement pour retrouver le terrain de rugby et nous voilà reparti pour la deuxième boucle.

Les jambes répondent bien et surtout les tendons ne se réveillent pas ce qui me rassure sur la suite de ma course que je décide de maintenir sur le même rythme. Je retrouve les chemins plats et roulants mais parfois glissants ou boueux avant le cimetière...Tiens mon ami Patrice qui me double avec au passage son petit mot d'encouragement bien sympa. 10 kms d'avaler. Les mollets commencent à durcir. Je ne baisse pas le rythme sauf dans les petites montées certes légères mais cassantes. Il faut bien en baver pour retrouver du volume. Au 12 kms, une pose de quelques secondes au ravito pour du sucre et de l'eau car je sens un mal de bide se pointer. Le petit déjeuner simpliste et minimaliste est loin. La montée de la cote de l'INRA se fait à petite vitesse car les mollets sont tendus comme des arbaletes. Encore 3 kms, un organisateur m'annonce 50e sur les 260 partants. Je maintiens l'allure même si cela devient dure. C'est aussi l'occasion pour moi de travailler le mental, de retrouver cette envie de pousser la bécane quand bien même cela n'a lieu que sur 15 bornes.

L'arrivée est là, petite montée sur quelques mètres pour retrouver le terrain stabilisé ou la banderole est placée. Un chrono de 1h08. Ravi d'en avoir fini sans douleurs aux tendons. Un vrai bon test. Je récupère mon sac à dos laissé aux organisateurs afin de reprendre la route pour revenir chez moi en mode rando-course à la vitesse d'un centbornard. Au final, 31 kms ce dimanche matin. Content de cette matinée passée de fort belle manière. 
Ce soir, les mollets me rappellent que j'ai bien travaillé physiquement, les étirements s'imposent. Il est temps de penser au prochain test: le trail de la cote d'émeraude ou je vais me tester sur un parcours avec du dénivelé. Je vous rassure, cela se fera à la sensation, cool et détendu.

Un grand bravo au club de JOGGING LE RHEU pour cette première édition ou tout fut parfait.

Webmaster : Ronan

Nous contacter