Résultats du Week-end du 27-28 mai

Course KM Résultat
Trail de Guerlédan 23 17è-Olivier-2h01
32è-Eric-2h08
87è-Gwénaël-2h21
118-Jean-Paul-2h32
Trail de Guerlédan 58 Nicolas-110è-6h54
Jean Paul-402-8h09
Augustin-416-8h14
Défi 13 + 58 Yvan-5è-7h30
Franck-60è-10h51

Récit de Jean-Paul ( 58 km )

Nous sommes arrivés samedi après midi sur le site, un peu avant l’arrivée du 23 km, bonjour à Yvan et Ronan, les membres du team arrivent un par un, commentaire unanime c’est dur. Bravo à eux.

Dimanche matin, je retrouve tout le monde, petite séance photo, derniers conseils des anciens.

Départ, nous sommes dans le dernier wagon pour garder un rythme cool, Nico, puis Christophe partent devant, Augustin et Ronan taille le bout de gras à propos des futurs tenues, Bernard et Franck restent à l’arrière. A l’occasion d’un bouchon, il y en aura très peu, je perds mes partenaire, je décide de continuer sur mon rythme, j’ai décidé de ne pas dépasser les 150 puls pendant la 1ère moitié de la course afin de ne pas trop me griller. Passage magnifique avant de descendre sur Gouarec, passage de Gouarec encouragement de Sylvie cela fait du bien, au 18e km, photos de Caty, mon épouse, je ralentis un peu car je suis au dessus du rythme prévu, Augustin me rattrape, ravito au 20e km, nous cheminons ensemble ainsi jusqu’au 33e, je repart devant, les jambes commencent à être lourde, 44e km, 3e ravito, Oscar me donne un coup de main pour refaire le plein d’eau et me rafraichir, merci encore à lui ainsi qu’à toute la famille d’Augustin pour leurs encouragements précieux, le passage entre le 44e et le 52e est très difficile, sans doute le cumul des difficultés. Grosse grimpette dans les rochers, raidars interminable, chemins peu roulant beaucoup de cailloux et de racine, je commence à gérer la fatigue, beaucoup marcher, courir un peu dans les parties planes, elles ne sont pas très nombreuses. Enfin le dernier ravito, au 52e , des traileurs avec qui je cours et marche depuis un moment tentent de nous rassurer plus que 4 raidars, le décompte commence, on s’accroche à ce que l’on peu, 4,3,2 enfin la dernière, eh oui Steph, elle est interminable enfin je bascule, je tente de courir un peu dans la descente mais les quadris sont morts, dommage car la descente est sympa, 500 m puis l’arrivée, traversée du pont en marchant, un mec me gueule « Allez plus vite », j’ai envie de lui dire prendre ma place, je me retiens. Passage de la rivière puis enfin l’arrivée, le soulagement mais aussi la fierté d’avoir fini ce monument du trail breton. Léger ravito à l’arrivée, je pense avoir bien gérer à ce niveau là.

Guerlédan, cela se mérite, j’étais sans doute encore un peu juste pour gérer convenablement une course aussi difficile. Merci aux organisateurs pour les paysages magnifiques, merci aux spectateurs très nombreux pour leurs encouragements et enfin bravo à Yvan, Nico, Franck et Augustin qui c’est bien accroché, normal c’était son anniversaire.

Ronan et Bernard, l’objectif est ailleurs, bonne chance pour la suite.

Récit d'Olivier G. ( 23 km )

Une 17eme place sur ce parcours très exigeant et 15mn de moins que la dernière fois ou j'avais sombré sur la fin.
Je suis parti prudemment sur la première boucle (22eme) très pentue et technique, puis j'ai retrouvé des sensations au 13EME.
Les longues montées sont vraiment terribles pour moi et j'étais content de voir et discuter avec un pote de gwenael qui m'a redonné une allure.
J'ai remonté des places pour être 14è mais un manque de jambes sur les toboggans dans le final me fait perdre quelques places.
Sur la fin, personne de mon groupe n'a subi de défaillances et on a conservé les mêmes places malgré les quelques secondes d'écart. 

L'ambiance tout le long de la course et le parcours font vraiment la beauté de cette course. Aucune crampe à l'arrivée et je suis arrivé relativement frais, j'ai surtout fait une bonne gestion pour ne pas exploser sur les crêtes d'ardoisière. De la vitesse pendant deux semaines avant d'aller aux championnats de Bretagne au Boël. 

Récit de Ronan ( 58 km ... enfin un peu moins !! )

Bon ... rien n'a fonctionné sur ce trail censé me rassurer avant le grand Stevenson ! 

Nuit quasiment blanche à l'hôtel, j'arrive quand même assuré, j'ai avalé pas mal de kilomètres et de dénivelé dans ma préparation. J'envisage Guerlédan comme une grande rando course, plus pour tester mon alimentation, mon hydratation et mon nouveau sac...et bien je ne vais pas être déçu du voyage !!! 

Au départ, pas de soucis, je vais passer les 5 premiers km tranquillement, en compagnie de Jean-Paul d'abord puis avec Augustin ensuite. Nos chemins se séparent dans un des nombreux bouchons. Je maintiens une petite allure au cardio, déjà, je ne sais pas pourquoi je ne le sens pas, j'ai comme une pressentiment...

Je m'efforce de bien respecter mon protocole, je me force à boire beaucoup, et j'ai l'impression de bien m'hydrater, je me sens quand même assez tôt faible, je mange donc vite une barre maison qui me redonne un petit peu de jus. Dans la première partie jusque dans les ardoisières, je ne suis pas à mon rythme, ça freine trop dans les descentes devant moi, ça bouchonne à chaque micro difficulté et il fait super chaud...donc sérieusement ça commence à me gaver !!! 

Mais je reste sage et concentré. Arrivé au premier ravito je ne suis déjà pas très lucide ! Je mets 5 minutes à ouvrir ma poche à eau ( !!! ), en l'ouvrant je n'ai bu que 500 ml d'eau ! Soit presque trois fois moins que prévu. Exactement comme au Bout du Monde. Je connais trop bien la suite. Alors je ne panique pas. Je décide de boire plus dans les deux heures qui viennent. Et là pendant une heure je repars assez bien avec une légère pointe aux adducteurs, je n'arrive pas à me relâcher totalement ni à profiter du paysage et de l'ambiance. Je rencontre quelques gars super sympas mais pour une fois je les laisse partir ( c'est un signe ! ). 

Deuxième ravito, malgré ma volonté de boire beaucoup encore une claque, que 500 ml, et là terminé, impossible de manger, je commence à avoir un gros mal de tête. Je repars au mental, je connais ces défaillances. Là franchement c'est super limite, je ne suis plus du tout lucide, je subis tout, je vais même pour la première fois me prendre un arbre ! Donc je décide de marcher. J'ai mal aux adducteurs dans chaque descente mais je m'accroche, je veux rejoindre le ravito du 44è. Je garde la lucidité d'arrêter à ce moment là. J'étais encore bon au niveau des barrières horaires mais tout le monde me disait que c'était encore difficile, je n'ai pas voulu me tromper d'objectifs, c'était une course d'entraînement. 

Bilan :

1-Rien de grave aux adducteurs, juste une inflammation, c'est déjà bien résorbé aujourd'hui, je paie un peu ma préparation ajouté au parcours en dents de scie tout du long et le fait de freiner dans les descentes. 

2-Complètement dégoûté dimanche soir et très déçu, je suis aujourd'hui de nouveau hyper motivé, ce n'était qu'un entraînement. ( j'étais prêt à tout arrêter quand j'ai eu Steph au téléphone ! )

3-J'ai beaucoup hésité, j'ai tergiversé toute la semaine avant de prendre la mauvaise décision, désormais ma boisson isotonique doit être obligatoirement dans des bidons et pas dans la poche à eau !!! Belle connerie que je renouvelle systématiquement ! Quel couillon. 



Récit d'Augustin ( 58 km )

Les 26 et 27 mai, je vais avec ma famille rejoindre la famille  de mon frère et de Jérôme  pour le WE trail de Guerlédan.

Sylvie B . la femme d’Oscar « Isabelle »  et celle de Jérôme « Cécile » font le 13 km ainsi que mon Fils Hugo. Le Départ est donné à 14h00 avec un grand nombre de participants dont les traileurs du défi (13km+58km).

A 14h20, départ du 500 m des enfants âgés de 9 à 11ans. Eva et son cousin Pablo y participent avec une grande volonté de bien courir voire d’en découdre avec leurs petits camarades.


Le 23 km part à 16h30 (avec un peu de retard)  j’encourage Oscar Jérôme et tous les potes du Team BA35 engagés sur cette même course, Jean -Paul C, Eric P, Olivier G., Franck P.


Ce Samedi a été pour les enfants, un moment très agréable avec la satisfaction d’avoir bien couru un trail (c’est le début d’une belle aventure pour eux , enfin je l’espère ).

Pour les plus grand, et concernant le 13km, les filles ainsi qu’hugo ont « super bien » couru avec de bonnes sensations tout au long du parcours  très sélectif dixit « Yvan » c’est une référence.

L’année prochaine, le 23km est programmé.


Le dimanche matin à 8h30 départ du 58km avec Jean-Paul, Ronan, Franck, Yvan, Bernard. Nous avons tous nos objectifs d’une préparation ou d’une compétition et les visages trahissent nos émotions (inquiétudes ou certitudes) malgré les sourires pendant les traditionnelles mais incontournables photos d’avant  le départ.


Le temps est de la partie, nous partons sur un rythme  lent avec le sentiment que la chaleur va faire quelques dégâts. Je me cale avec Ronan, nous échangeons sur les tenues de BA35 (c’était un bon moment pour en parler !!!). Mais rapidement, nous nous perdons de vu à cause des ralentissement créés par des passage trop étroits pour avaler les quasiment 900  traileurs .


Je continue seul (enfin presque…) le parcours avec une seule idée en tête terminer sans trop de dégâts cette course (cf : les années précédentes). Mon protocole est simple boire beaucoup « chaleur oblige » et rester sur une FC basse 150 en moyenne. Connaissant le circuit, je savais que cela allait être difficile. J’ai fais en sorte d’appliquer cette ligne de conduite. Ca plutôt réussi car les km passaient sans trop de difficultés.  J’ai rejoint  Jean Paul au détour d’une grimpette et Nous avons passé quelques kilomètres ensembles. Cela m’a permis de me freiner car je me sentais bien. Nous nous sommes perdus de vu « à quand le retour de jacques Pradel pour le retrouver !!!» au 33 km mais sans rancune.


J’ai subi et géré 2 coups de bambou terribles « grosse envie de dormir ». La boisson a été très efficace (nutratlétic) mais je pense que je dois ajouter à mi course quelques gel dilués pour éviter ces moments où tu demandes si tu vas pouvoir tenir jusqu’au bout. Oscar a fini le parcours avec moi en courant les 14 derniers km avec les 6 derniers d’enfer. En effet, j’ai pu, lors des ultimes descentes, courir à plus de 14km /h (eh oui c’est possible !!) ;


L’arrivée est toujours aussi magique, le passage de la rivière et la dernière ligne droite  avec les encouragements de tous ;  connus ou pas.  Finalement c’est une grande émotion que j’ai encore pu vivre. Merci à tous et à mes jambes


Récit d'Yvan ( Défi : 13 km + 58 km )

samedi : trail 13 km, un trail court mais très technique,avec beaucoup de dénivelé assez costaud pour preuve le vainqueur a mis 1h05 !!!
Je suis parti assez vite pour bien me placer, je ralentis sur la dernière moitié malgré l'envie d'accélérer, en pensant à demain, il faut rester sage ! 
Je termine 22éme sur 450 classés  en 1h09'52''. Au terme de cette première course, je suis 7ème sur le défi, un peu surpris de voir autant de coureurs du défi dans les 30 premiers du 13 km, le niveau est relevé !!


Dimanche :  trail de 58 km, un trail de costaud !!! impressionnant le nombre de traileurs au départ , 950, ça va être GEANT, un vrai championnat de Bretagne !

Photos de groupe avec le BA 35, on s'encourage, je me positionne devant je pars tranquillou dans les 100,  car les jambes sont un peu lourdes, je bois bien,  je mange bien, la course va être longue, et il va faire chaud.

A partir du 15 ème km les sensations sont bonnes, ça revient , c'est tout bon !  On va pouvoir accélérer ! Je double des coureurs, je me sens assez facile

2ème ravito, il y a du monde , Sév et les enfants, ça motive encore plus, pas mal de coureurs sont déjà atteints physiquement, je ne m'attarde pas , les sensations de course sont toujours bonnes, mais attention la course est encore longue avec beaucoup de difficultés.
3ème ravito, je double toujours , me retrouve souvent seul, je commence à me préoccuper du classement du défi, je serai 6- 7 éme après le 4 ème ravito, je double quelques concurrents du défi, qui n'avancent plus, on m'annonce 3ème, super! Il ne reste plus que quelques km à gérer,  mais la traversée du dernier village est dure, je commence à avoir mal aux jambes, je vois un groupe derrière moi, je sais qu'il reste  encore une grosse difficulté et une belle descente, je retrouve un peu de jus, je gère bien la montée en serrant les dents, et je descends à fond malgré de petites douleurs.

A l'arrivée , déception  !!! Le speaker m'annonce 4ème du Défi, je reste au pied du podium, mais il faut l'accepter je termine 47éme  du 58 km sur 950 coureurs au départ en 6 h20. Après rectifications, je suis en fait classé 5 ème du défi ( 7h30 au cumul des 2 courses).

Points positifs :  la course s'est bien passée, bien gérée , aucune crampes,  je n'ai pas souffert de la chaleur, aucunes douleurs dans les jours qui ont suivi la course, ce trail est grandiose, de super paysage, très technique, une bonne ambiance ( des spectateurs en nombre au ravito et à l'arrivée), un vrai trail !!!

Point négatif : je rate  encore le podium (4ème à Guitté  en avril) et mon objectif n'est pas atteint, un peu déçu, il reste encore du boulot !!!


Webmaster : Ronan

Nous contacter