Récit d'Olivier ( 34 km )

Le circuit du Boel était plaisant avec de belles bosses (+620m et 34.2km au garmin) malgré un week-end encore sous la pluie. Après quelques péripéties lors de mon inscription, j'ai procédé à un échauffement rapide entre les gouttes.

Le ba 35 était bien représenté à l'occasion de ce trail. J'avais de bonnes sensations au départ et je suis parti comme prévu dans le groupe de tête (168puls) mais j'ai lâché au 7eme : 15KM/H le 1er 10km "trop rapide pour moi". Je suis resté à 20 secondes derrière le groupe de tête le long du halage mais j'ai un peu craqué sur la grosse difficulté qui a suivi. Certaines montées étaient relativement longues et ça m'a usé progressivement. 
La partie technique se trouvait essentiellement sur la fin du parcours et j'ai préféré garder quelques forces pour mieux finir. J'ai géré l'écart par la suite pour revenir sur 2 concurrents au 25 ème mais le trou était fait devant. La fin fut tout de même difficile dans les parties ombragées et bien grasses mais j'ai conservé ma 10ème place et 3ème chez les vétérans pour ce championnat de BRETAGNE FFA. 

Un peu de récupération cette semaine avant d'attaquer mon trail de cet été.

Résultats du Week-end du 9-10 juin

Course KM Résultat
Trail du Böel 34 Olivier-10è-2h36
J-Paul-104è-3h19
Gilles-123è-3h25
Augustin-159è-3h40
Trail du Boël 14 Loïc-58è-1h08
J-Paul-62è-1h08
Stéphane-168è-1h15

Récit de Jean-Paul Caillibot ( 34 km )

Après un gros Guerlédan, une bonne semaine de récup, petite reprise, les jambes semblent bonnes, je décide de m’inscrire sur l’état de forme. Covoiturage avec Gilles et Augustin. 
Le départ est rapide, trop sans doute car au bout d’une heure je n’ai plus de jambes, l’impression de ne plus avancer, je m’accroche, les difficultés me semblent longues, je maintiens un petit rythme. Après le 2e ravito, léger mieux, je ne perds plus de place, je garde l’écart avec des traileurs qui viennent de me doubler. Passage de la voie ferrée, il reste environ 5km (info du frangin ) pas les plus faciles, monotrace gras, glissant, grimpette, mes jambes vont mieux (le moral aussi ) enfin les derniers 800 m, je finis sur les chapeaux de roue, reprends une douzaine de concurrents. Je suis content de ma fin course mais que cela a été dur, Guerlédan et un rhume pendant la semaine avaient laissé pas mal de trace. 

Maintenant place au repos, puis à la préparation pour Belle-ile, le 22 septembre.

Récit de stéphane ( 14 km )

La tendinite tenace au tendon d'achille, qui m'oblige depuis 2 mois et demie à lever le pied, s'étant calmée, je décide, après le feu vert de mon kiné, dans la semaine de m'inscrire au 14 kms, malgré seulement une reprise il y a 10 jours. J'avoue, quand bien même, qu'il s'agisse d'une courte distance, l'idée de récupérer un dossard, de retrouver les copains, le peloton des traileurs, me ravit.

 
J'arrive dés 8H30 afin de voir Gilles, Augustin, J.P et Oliv qui partiront sur le 34 kms. Déjà là, je revis!!! Viendra mon tour à 10H. Je retrouve J.P Coach et Loïc. L'heure du départ arrive. Je m'installe dans le premier tiers du peloton afin de ne pas perdre trop de temps au départ car il y a plus de 450 coureurs et doubler le long du halage ne sera pas facile. La pluie est au rendez-vous, le terrain sera boueux et glissant. Du travail, en perspective, pour me réapproprier une foulée et une pose de pied honnête après l’arrêt de 2 mois 1/2.  


Les premières sensations sont bonnes car je n'ai aucune douleur et j'allonge bien la foulée avec une vitesse de 13,5 km/h sur les premiers kilomètres sur le halage. Les côtes font leur apparition, je raccourcis ma foulée mais m'impose de courir car j'ai envie de sentir les cuissots se durcir (un peu maso mais c'est trop bon). Les passages, dans les bois, dominant la vallée de la vilaine, se font dans la boue, sur des portions glissantes. Je suis attentif mais je me surprends, au détour de quelques descentes, dévaler la pente. Toujours l'envie de retrouver un peu d'adrénaline !!


Le ravitaillement est passé au 8e kms, je m’arrête quelques secondes, bois un verre d'eau et repart sur la nouvelle portion de halage ou ma vitesse a sensiblement baissé pour être à 11 km/h. Je souhaite la maintenir jusqu'à la remontée dans les bois.  Une côte se présente que je monterai en marchant. Du 10e au 13e kms, je cours avec modération car mon tendon est un peu sensible. Je cogite un peu, serait-ce des douleurs de reprise ? En tout cas, je ralentis jusqu'au dernier kilomètre que je vais avaler à prés de 14km/h et doubler un junior dans les 100 derniers mètres ( on se satisfait de peu ).


Résultat 1H15. Le chrono que je m'étais fixé avant de m'engager. Je retrouve Ronan avec ses enfants ( futurs stars de B.A 35 ). J'attendrai l'arrivée des potes alignés sur le long. Bravo à vous 4 car les conditions n'étaient pas facile et le parcours costaud selon Denis Caillibot.


Je suis content. Mon tendon a, globalement, tenu la route même si rien n'est encore gagné car j'ai,toujours, une petite gène. Mais d'avoir revu les copains m'a fait un bien fou.

 


Webmaster : Ronan

Nous contacter