Récit de Gilles ( 56 km )

Je me suis à peu près bien préparé et je sais que ça devrait bien se passer avec toujours un risque de coup de mou sur les 10 derniers. Je prévois une course à allure moyenne que j'essaierai de tenir sur 6h15 sinon 6h30. Je suis équipé d'une poche à eau avec de l'eau et d'un bidon en boisson énergétique (d'abord sucrée et salée pour les 14 derniers km).


J'arrive à Vannes vers 15h pour récupérer mon dossard et me préparer avant la navette qui m'emmènera au Bono pour le départ. Christian Dilmi sur le 177km est déjà arrivé avec un temps incroyable de 18h13 (à suivre sur l'UTMB). Arrivé au Bono il me reste 1h d'attente et j'en profite pour voir passer les concurents du 177. Quelques uns trottinent et la plupart marchent, ils sont dans leur monde, il leur reste 56 km à parcourir et certains passeront une 2ème nuit dehors...


Je rejoins les 900 inscrits pour me présenter sur la ligne de départ, pas trop loin de la ligne pour être immédiatement dans les 200 premiers. J'ai regardé les résultats des années précédentes et en général le niveau n'est pas très relevé ce qui devrait me placer dans le 1er tiers. Il y a tout de même du beau monde devant avec Nathalie Mauclair, Fiona Porte et Eric Clavery qui vient pour gagner...

C'est parti et la stratégie est payante, je suis tout de suite dans mon allure et j'échappe aux bouchons d'entrée dans le premier monotrace. C'est finalement pas ausi plat que je le pensais mais il n'y a aucune difficulté.

Je passe rapidement le 1er ravitaillement et je m'arrête faire le plein au second à 17km. Au bout de 2h30 les jambes commencent à être un peu dure et je me dis que ça va être long mais je tiens ferme mon allure. Je prends le temps de manger un peu au ravitaillement du 32km pour mieux repartir.

 L'ambiance est sympa avec un vieux pirate du 177 qui exige et obtient une bière... Je recharge avec l'eau du robinet, qui s'avèrera infecte. Même la boisson Nutratlétic en a pris le mauvais goût ce qui se rajoute au dégoût du sucré. J'ai un début de nausée et je prends le temps de marcher 2-3 mn pour stabiliser l'estomac et manger une barre. Ça va mieux. Arrive la petite surprise du jour avec un passage sur plage immergée. Je préfère déchausser car avec de l'eau jusqu'aux cuisses il n'est pas possible de courir. Après cette séance de cryothérapie arrive le ravito du 42km en même temps que la nuit. Je repars en salé, la tombée de la nuit est superbe, quelques chauves souris débutent leur nuit de chasse, des rainettes chantent au loin, c'est plutôt pas mal. Je suis doublé par un gars du 87 qui finira 2ème, impressionnant. Pointage du 46km et je commence à ne plus tenir le rythme (je suis pas le seul). Un peu de lassitude, il ne reste plus qu'à finir, c'est comme si l'objectif était déjà atteint et inexorablement je me laisse aller. Il reste environ 45 mn à parcourir et je me ressaisis pour reprendre un rythme suffisant pour finir correctement.


Bilan très positif pour cette course : pas de maux de ventre (et c'est pas fréquent), j'ai été assez constant sur l'ensemble, pas de crampe, l'ambiance dans les villages était très sympa. On est évidemment loin des trails chahutés avec beaucoup de D+ mais les paysages et l'ambiance valent le détour.


Webmaster : Ronan

Nous contacter