Traversée des mélèzes du Mercantour par Olivier

Après quelques jours dans la vallée d’Allos, je me retrouve sur la ligne de départ ce 29 juillet à 7h pour ce grand tour des mélèzes. La température est fraiche (13°c) avec un ciel complètement dégagé mais tous les concurrents savent que le soleil va faire des ravages. 

Le départ est donné dans le village de Beauvezer  près de la maison du pays pour ce trail de 58km et  3200m en dénivelé + .La grosse difficulté du jour est cette montée par le col de l’Encombrette (+1000m ) avec la vision au sommet du lac d’Allos, le plus grand lac d’altitude d’Europe. 
La première difficulté pour accéder à Colmars  les Alpes restent très accessibles et je me retrouve dans le groupe de tête ( une quinzaine de coureurs ) après 5km.
Sur la 2eme difficulté, le dénivelé absorbé lors de cette montée est de 800m+. La montée est sévère à travers les mélèzes et sapins mais les sensations sont très bonnes. Je me retrouve 8eme dans un bon groupe. Cependant, la descente suivante est super technique sur uniquement 2 km ( lacets serrés, pierres glissantes et végétation abondante ) ; la course est partie et la différence de niveau en montagne se fait ressentir. Je préfère assurer et je me fais doubler par plusieurs concurrents suite à mon arrêt au 1er ravito pour remplir mes 2 bidons. A partir de ce ravitaillement, la pente est relativement faible et je cours régulièrement pour arriver dans les alpages de Mourriès.

Le manque de respiration se fait nettement sentir (alt 2000m) mais l’espace est grandiose à travers ces montagnes. J’aperçois au loin la croix au sommet ( alt2300m ) avant d’attaquer la descente : déjà 2h de course et 21 km de parcouru.


Malheureusement, ca va se compliquer pour moi car le début de la descente me rappelle des souvenirs de crampes aux 2 jambes. Et là  je me demande réellement si je vais terminer ce trail. La gestion des crampes sur les 40km restant me semble impossible. Je mets un peu une croix sur cette course et je me raccroche à un seul objectif : être finisher en basculant sur la dernière difficulté avec les moyens du bord. Par conséquent, je me lance dans une gestion des jambes ( foulée rasante et une course à l’économie ). La descente est longue de 7km pour arriver au 2eme ravito (28km).

Je prends dans la foulée des raisins et bananes dans la main et je repars immédiatement en 16eme position tandis que la majorité des concurrents font le plein en eau. La plongée vers le chalet de Ratery et une belle gamelle sans gravité sur un tapis d’aiguilles de pins relancent mes crampes et me bloquent complètement mes envies de courir. La pause est obligatoire avant d’attaquer la montée vers le col de l’Encombrette(9km de montée). A partir de ce point, les 2 parcours de trails sont communs (28et 58km)avec l’ambition de découvrir le lac d’Allos dans toute sa splendeur : déjà 4h20 de course et le soleil se fait nettement sentir. Le chemin s’élève doucement avant de pénétrer dans le parc national du Mercantour.
Je suis en gestion totale des mollets, tout en marchant avec un bâton de bois pour soulager alternativement chaque jambe. J’en profite pour peaufiner mon alimentation  (barres de céréales et abricots, gâteaux salés ) et me rafraichir à chaque passage de cours d’eau. 
Certains passages sont vertigineux et une des concurrentes du 28km reste tétanisée en bordure du ravin.

J’arrive au pied de l’échelle ou il n’y a plus que de la pierre. Le mur est devant et il reste encore 4km à gravir. Je  lutte sur le final quand j’aperçois les spectateurs en haut du sommet ( ca me rappelle « le Canigou » et seulement 3 concurrents qui m’auront doublé dans cette montée malgré mon mode rando. J’ai vu tous les kilos au cardio. C’est interminable mais le paysage en vaut la peine ! !FANTASTIQUE avec un ciel bleu azur.


2600M d’altitude, la bascule est faite. Et surprise, je suis quasiment dans mes temps prévu 5h55 ( mon estimation était de 5h50. Je descends avec la vue plongeante sur le lac d’Allos et contrairement à la Corse ou au Canigou, la pente est relativement douce et légèrement caillouteuse.Ca me remonte le moral. Je fonce pour ces 13 derniers kilos. Un petit coucou à Ginette en passant près du lac d’Allos et j’arrive au dernier ravito. La soif se faisant sentir, je remplis 1 gourde. La motivation grandit surtout quand je double 2 concurrents.


Encore 9km à parcourir pour rejoindre le village mais ce n’est pas une pure descente. Le final n’est pas si facile et si descendant. La chaleur prononcée, les crampes et les tapes culs sont un bon résumé de mon calvaire lors de ce final. Le village approche avec un petit circuit touristique pour terminer et la descente vers la base de loisirs. J’aperçois mes 3 gars et ma femme dans le dernier virage et le moral lâche un peu. Je file sous l’arche d’arrivée avec la poignée de main du coach JP après 7h17 de course.


Après le récit de nos courses, on profite du repas sous les pins dans la zone d’arrivée avec une température clémente pour le sud (30°c).


Globalement, je suis content de ma course car j’avais prévu sur ma bandelette un temps de 7h20. L’alimentation  s’est super bien passée avec les barres, les bananes , 3gels uniquement et la boisson de rechargement (2sticks) :soit 4 litres au total de consommé.


Le seul regret peut être , un départ trop rapide entre 0h30 et 1h30 pour rester dans le groupe de tête et ensuite l’arrivée trop rapide de mes crampes due peut être à la mauvaise accoutumance à la chaleur ou à une déshydratation précédant la course ; ce qui ne m’a pas permis de m’exprimer complètement surtout entre le 20 et 40eme kilo.


Même si le top 10 était possible, une 17 eme place  n’est pas si mal pour un gars de la plaine : d’après le 19eme à l’arrivée qui logeait  au camping et qui enchaine fréquemment les trails de montagne et les Ironman.


Il ne faut pas se leurrer, on n’a pas l’habitude de ces longues montées et de ces courses en haute altitude durant lesquelles on n’a du mal à reprendre son souffle.


C’est vraiment un trail sympa avec une organisation irréprochable  pour débuter ses vacances dans une région très ensoleillée.

olivier

 

 


Webmaster : Ronan

Nous contacter