Récit de la course de Nicolas au trail TRANSVOLCANO ( la Réunion )

Le départ de la course est donné à 6h00 au CREPS de la plaine des cafres (sud Réunion), il fait froid
et j'ai cette désagréable impression de ne pas être à la Réunion, normal je me situe dans les hauts de  l’île

Je retrouve d'autres membres de mon club qui participent aussi à cette course, nous sommes peu
nombreux à participer à la transvolcano, la plupart ont choisi de se positionner sur la Tangue
(29km) car le mois dernier, ils ont participer à la transdimitile.

Le départ est donné, comme d'hab j'essaye de bien me positionner et de ne pas aller trop vite.
La  première partie que nous empruntons est roulante. Ce sont des sentiers herbeux en terre battue,  ainsi que forestiers se situant en plein milieu de pâturages avec de très beau paysages montagneux et  une vue imprenable sur le Piton des neiges bien dégagés Nous nous dirigeons droit vers piton textor,  la ou se trouve le premier ravito solide et liquide.

Piton textor derrière moi, le paysage change brutalement. Finis les beau pâturages et les sentiers  herbeux je me retrouve désormais dans un désert minéral à la merci du soleil. Direction l'oratoire  St Thérèse puis la plaine des sables en direction du gîte du volcan pour enfin rejoindre le pas de
Belcombe. L'effort commence à se faire sentir, mais ça va je gère.

Pas de belcombe atteint, il faut descendre maintenant dans l'enclos et passer sur le formica Léo 
( Le  Formica Léo est un petit cône volcanique de scories rouges adventif du piton de la fournaise) puis  faire demi tour et rejoindre à nouveaux le pas de belcombe, pour pouvoir enfin se ravitailler.

Ah que ça fait du bien de pouvoir manger un peu et de boire un coup, la remonter de l'enclos était
un peu raide. Maintenant il faut se retaper la plaine des sables dans son intégralité mais cette fois
ci par la route. Mentalement ça commence à devenir dur, non pas à cause du dénivelé mais plutôt à
cause du relief. C'est plat, monotone, il fait chaud et on voit au loin ce qu'il nous reste à accomplir.

A ce moment la je rencontre un petit groupe de coureurs, je décide de m'accrocher au wagon. On
discutent un peu, pour eux aussi c'est pas évident.  La plaine des sables derrière nous, chacun reprend son envol. Retour sur le sentier menant à  l'oratoire St Thérèse, à ce moment là je suis pris d'un passage à vide les raidillons que je rencontre  la chaleur et les minéraux de scories rouges qui se dérobent sous mes pieds rendent ma progression  moins rapide. Mais je suis tenace, coûte que coûte je continue.

De retour sur piton textor, le ravito solide/liquide me tend les bras, je reprends ma route au bout  de 5mn. Me voilà à nouveau sur les sentiers herbeux et forestier, ça va mieux. Le moral est au  beau fixe mais il me tarde d'en finir, je me retrouve mélangé avec les coureurs de la course tangue  (29km), eux aussi sur le chemin du retour, certains n'avancent pas de vrais escargots et ça me gonfle, je suis  obligé de doubler, (pardon, excusez moi...) m'enfin on fait avec.

La libération, YES ! J'arrive au CREPS de la plaine des Cafres avec au compteur 5H57 et 36  secondes de temps de course. Au classement général j'apparais à la 69 ième position sur 268  finishers. 

Mes premières impressions concernant ma gestion de course sont moyennes, le passage à  vide que j'ai subi m'a laissé un goût amer, pas content de moi.

Mais bon, la prochaine je ferai mieux !
Photo du Piton de la Fournaise, le trail Vulcano étant le seul trail au monde à passer sur un volcan en activité

Webmaster : Ronan

Nous contacter