Récit de Stéphane sur la Diagonale ( 30 km )

La dernière course de l'année que je m'étais fixée si ma reprise, depuis octobre, était concluante. Malgré une préparation inexistante, en dehors de sortie dominicale et les courses réalisées que sont le 15 kms de Le Rheu et le trail de la côté d'émeraude 28 kms, le résultat me satisfait.

Pour autant, je m'engageais sur ce trail avec un petit doute sur la possibilité d'aller au bout car depuis 15 jours un mal de dos me taquine. Une dernière manip le vendredi ne solutionnera pas mon mal. Aussi et comme à mon habitude, nô stress.....prenons du plaisir en étant attentif à la manière dont je vais courir sur ce sol bien humide et boueux ou le numéro d'équilibriste sera de mise.

Je retrouve le team engagé sur le 13 et le 30 kms. Chacun est heureux d'être la. Une ambiance de kermesse plane. Nos amis de Romillé ont mis tout en œuvre pour que cela soit la fête, tant au départ qu'à l'arrivée.

Le départ du 30 kms est reporté de 15 mn....heureusement que la pluie ne se manifeste pas. Ronan piaffe d'impatience et part se glisser parmi les favoris. Voilà, c'est enfin parti. Le peloton de traileurs s'étire autour du terrain de foot-ball avant de revenir au point de départ et filer en campagne ou très vite nous allons goûter au terrain glissant, humide et boueux. Dans un sous-bois, nous devons sauter un ruisseau. Je me trouve ralenti par quelques coureurs qui hésitent sur la technique à prendre: plouf ou pas plouf. En attendant, cela m'oblige à ralentir voire  m'arrêter. Allez, un pied dans le ruisseau et ça repart. C'est aussi ça le trail: objectif, revenir terreux, tremper....j'aime assez!!!!

Les kilomètres défilent, je scrute mon GARMIN, l'objectif étant d'être autour de 11.5 km/h afin de ne pas exploser sur les 20 premiers kms. Ensuite, on avisera. Pour le moment, je suis bien, je m'hydrate toute les 15 mn.
Le circuit est vraiment agréable, quelques petites montées sur route se pointent que je fais en courant.
Tout va bien. Le premier ravito est négligé. Je continue. Je passe le 15e km en 1h16. C'est parfait.
J'avais découpé ma course en 2 étapes correspondant aux postes de ravito avec l'idée de ne m'arrêter que quelques minutes au 2ème.

Mon allure est régulière, je m'en contente à cet instant. Je vois au loin à 200m Steph Janin. Voilà mon objectif pour cette deuxième partie: allez chercher mon ami Steph et ce sur les mêmes bases de vitesse et finir la course avec lui.

Le ravito au 23 kms se pointe, je décide de faire un arrêt minute en prenant une banane et un verre d'eau en marchant quelques mètres sur la légère montée puis de relancer. Ma vitesse est passée autour de 10.5km/h. Ma foulée devient plus rasante. Dans ma tête, je me mets en mode centbornard avec ce petit point orange au loin qui m'attire.
Dans une descente David me double. On sent le routard. Des que la route est la, ça allonge. Le petit bonjour au passage et il me met rapidement quelques mètres dans la vue. Pas d'affolement, je ne boxe pas dans la même catégorie compte tenu de mon niveau de prépa. J'avance de manière régulière, travaillant le mental par la même occasion.

À la faveur d'une dernière grosse montée sur route, je me rapproche sérieusement de Steph Janin. Plus que 100m. Mais en haut de la côté, je me sens dans l'obligation d'arrêter car un traileur novice est à l'agonie, plus de cannes, plus de souffle. Celui la, je l'ai vu me doubler dans les sous-bois. Et oui, mon ami....même pour un 30 kms, faut pas partir sans du liquide et du solide. Du coup, je lui file un peu de mon bidon dont je vois le niveau baisser à grande vitesse. Hé l'ami, tu peux m'en garder quelques gouttes car j'ai encore 5 bornes à avaler. Je le quitte non sans lui avoir souhaiter bon courage et mis en garde sur la gestion de sa fin de course.

Je me remets en route pour les derniers kilomètres. Cette petite pause non prévue m'a remis un peu en selle. J'approche de Romillé. Je reviens sur le petit groupe dans lequel Steph est. Dans la dernière petite montée sèche, en lotissement, la jonction est faite en courant, j'invite Steph et son acolyte á me suivre. Ils marchent mais font l'effort pour relancer. Je les encourage, je sens que Steph ne suit plus, je l'invite à s'accrocher "allez Steph, super, c'est la fin, on finit ensemble..." Mais quand ça veut plus avancer......

Avec son acolyte, nous entrons dans le bourg en 85e position. Nous sommes ravis. Tellement content que nous ne regardons pas les rubans de signalisation indiquant la direction à prendre et nous voilà à faire 500m de plus. Un rappel d'un bénévole et hop demi-tour....en attendant, des coureurs doublés sont revenus sur nous dont Steph. C'est la rage, je rumine. Non pas que Steph soit a nouveau avec moi mais que le bénévole soit pas au bon endroit à cet instant de course. J'avoue que ma foulée en a pris un coup. 

Allez, il ne reste plus que 500m. Nous voilà de retour autour du terrain de foot. Un dernier effort dans la petite ligne droite, une tape amicale dans la main de l'organisateur et voilà c'est terminé. 2h49.

Un bon chrono, normal au vue de ce que je peux faire actuellement. Un vrai trail court bien breton même si sur le parcours, le trop de boue m'a un peu lassé par moment, dans une ambiance sympa.

Bravo á Ronan pour sa très belle course, á David qui m'a montré ce dont il est capable, á Pierre qui a mené sa course avec sagesse et á Steph qui a, malgré son coup de moins bien, terminé dans un bon chrono.

Récit de Ronan sur la Diagonale ( 30 km )

Denière course de l'année d'une saison qui s'est avérée riche et ... longue. Je suis content de retrouver de nombreux membres de BA35 ainsi que quelques têtes connues que j'ai croisées sur des trails récents. J'ai envie de rééditer mes dernières performances, je me sens bien donc l'idée est d'aller le plus vite possible avec l'envie de me rapprocher au maximum des 2h30. Pour éviter les bouchons je pars dans le groupe de tête, après 1 km, l'échauffement est fait et je suis dans le bon wagon, le rythme est excellent et le cardio reste stable. Je ne souffre pas trop de la boue, la première partie n'est pas trop difficile.

Arrive ensuite la partie la plus intéressante du parcours, des km dans une forêt avec de nombreux zigzags, il faut rester bien lucide mais le balisage est top donc le rythme est bon. Je me retrouve avec un triathlète qui mène bon train. On va croiser à ce moment très brièvement les 12 km et je vois Jean-Paul, incroyable ! On se souhaite bonne course et c'est reparti !

Arrivé au 15 è je faiblis un peu pas physiquement mais plutôt mentalement, marre de la boue, un peu lassé aussi des quelques grandes lignes droites parfois un peu monotones, je baisse un peu de rythme et je vais me faire doubler par quelques fusées, dont la première féminine vraiment super à l'aise.

Le coup de bambou est passé et au 23è je remets un coup d'accélérateur pour terminer finalement sur les mêmes bases qu'au début, mon seul objectif c'est le chrono et passer sous les 2h30, cela reste très jouable donc la course contre la montre a démarré. Je reprends successivement tous ceux qui m'ont doublé plus quelques uns à l'arrêt, le dernier km est long, le tour du stade est très long mais je finis en trombe en 2 h 29 et 45 secondes, très satisfait d'avoir rempli le contrat.

Bilan : j'ai quand même pas mal souffert, deux trails dans la boue à 15 jours d'intervalle sur un gros rythme c'est dur, mes pieds sont pas mal abimés, j'ai eu des difficultés sur les portions de bitume, le changement d'appui entre la boue etle goudron était éprouvant. Belle organisation, balisage au top, superbe t shirt ( cela reste assez rare quand même ) et j'ai attendu le tirage au sort pour me voir remettre un lot de trois belles bouteilles ! Bien sympa.



Webmaster : Ronan

Nous contacter