Récit de Ronan sur les 42...euh non 43,500 ( GRRRR ) !

A trois mois pile de mon gros objectif, j'ai besoin de faire le point avant d'attaquer ma préparation spécifique pour le Grand Trail Stevenson ses 134 km et 4500 m de d+ sur trois jours. 

J'ai donc choisi le Trail de la Vallée du Scorff qui annonce 1000 mètres de D+ au départ de Cléguer. 

Le plus dur commence : le réveil sonne à ... 4 h 30 du matin ! Terrible. 1 h 40 de route : 2è calvaire de la journée, route monotone et personne à qui parler ! 

J'arrive seulement 20 minutes avant le départ, les formalités d'usage sont vite expédiées. Ce n'est pas la grande foule, 102 coureurs. 

Je décide donc de le faire sur un mode sortie longue, le chrono n'est donc pas prioritaire, je vais courir au cardio et respecter les consignes du coach : marcher dans chaque montée. Je veux bien gérer la course et arriver relativement frais. Je pars donc tranquillement. Très vite on arrive sur des sentiers et on longe le Scorff, on quittera rarement la rivière. Les premiers 20 km sont variés, les paysages sont variés et les difficultés s'enchainent : de petits raidillons typiquement morbihannais, des descentes piégeuses ( racines, pierres, devers ), des lignes droites en léger faux plat. Donc difficile de trouver un rythme. Je commence à sentir la fatigue de la nuit trop courte et du trajet. Je vais donc subir la course quelques kilomètres. Arrivé à une chapelle et au ravito, je vais faire une belle rencontre, un prénommé Didier, 100 bornards, que je ne vais plus quitter. On va finir la course ensemble et ... discuter ( enfin ) de nos aventures respectives, il donner la tempo dans les lignes droites et moi dans les descentes et surtout les montées. Le coup de moins bien va s'estomper et on finit bien. Arrivés vers le 32 è de grosses difficultés apparaissent, les montées sont plus raides. Mais on se rapproche, je me sens bien, c'est assez rare à ce stade de la course !! Les plus grosses montées sont à venir, au 35è, au 40è et pire pour le moral quand on pense que c'est fini, une terrible côte au 41è !! Le traceur du circuit doit se cacher aujourd'hui, il a eu un tas d'ennemis. 

Au final, 43,500 et 1230 m de D+ ! Je termine 41ème en 5h06. Il y a bien 1000 mètres de dénivelé positif. Un trail magnifique, bien fléché et très varié : beaucoup de forêt, des passages techniques avec cordes, des traversées de champs. C'est vraiment exigeant, un parcours qui ne permet pas de maintenir un rythme, peu de plage de récupération, et beaucoup beaucoup de dévers. 

J'ai eu quelques coups de moins bien mais je m'y attendais, finalement j'arrive assez frais, j'arrive même à manger et prendre une douche : un miracle. 

Un trail à découvrir, une bonne préparation pour la suite de la saison. 

Webmaster : Ronan

Nous contacter