Le Raid 86 ( 86 Km ) / Locmariaquer

2 mots pour résumer mon raid : magnifique et mental (effectivement, il en faut pour ce type de course)

Le départ a été donné à 17H sous 25°c à Locmariaquer . Je suis parti prudemment mais je me suis retrouvé facilement aux avant- postes. Je me sentais super bien malgré la chaleur.

Je décide tout de même de réduire mon allure pour me retrouver en 15eme position en compagnie de Gérard un V2 .Il en profite pour énumérer ses trails et surtout ses ultras, une sacré expérience et à vrai dire la plupart des coureurs à mes cotés avait déjà fait ce type de distance (templiers eco-trail de Paris…ETC)

Les sentiers le long de la plage sont vraiment sympathiques avec une petite brise agréable et je ne ressens pas trop la chaleur au début à travers les chemins en sous-bois.
Je remonte tranquillement quelques places jusqu’au 1ER ravito du 26 km mais à ma grande surprise, la plupart des coureurs ne s’arrête pas et je repars en 20ieme après une pause de 3 mn .

IL est 19H15 sur le port du BONO et pourtant la chaleur se fait sentir sensiblement.les « tapes culs » sur le chemin le long du golf commencent à m’user et je subis les premières difficultés de la course (dessous des pieds qui chauffent, petites contractures aux genoux et les cuisses dures).

Je décide pour commencer l’alternance marche rapide (1 à 3 mn )puis la course pendant 5 mn.
Mon passage à vide se situe réellement à partir du 45 km (2ieme pointage :4H10 et mon 2ieme RAVITO).Je ne peux plus m’alimenter et ma boisson sucrée ne passe plus du tout.
Le jour est tombé avec la chaleur et j’arrive à mon 3ieme ravito au 62eme km. J’enfile ma lampe et mon moral remonte (plus que 24 Bornes) .Je réussis à prendre de la banane et des tucs. Je continue à remonter les Forças du 177KM Chapeau !! à eux.

AU dernier pointage, on m’annonce 9ieme en 6H35 ;J’ai 0h30 d’avance sur ma bandelette avec mes temps de passage et l’objectif de passer sous les 9H me semble atteignable . Je termine quasiment en courant avec une fin difficile le long de la pointe Conleau et un éclairage qui faiblit dangereusement.

Je finis très content en 8H37 et une 7eme place pour mon premier ultra 86KM
Le plus dur dans ce type de course c’est que l’on doit courir tout le temps pour être bien classé mais la durée de la course, les bosses ,les chemins caillouteux avec plein de racines rendent difficiles ce type de raid.

Hai haï haï !! la récup


Webmaster : Ronan

Nous contacter