Boxe Française - Aubin Kirch est prêt

Boxe Française - Aubin Kirch est prêt

Victorieux du Thionvillois Marc Ferry à l’unanimité des juges,

le Savernois Aubin Kirch a fait le plein de confiance samedi soir sur ses terres,

un mois avant le début du tournoi de qualification des championnats de France Elite B.


La salle du Cosec des Dragons de Saverne n’attendait que lui. Sous les coups de 22h20, samedi soir, le jeune Aubin Kirch (20 ans) entrait enfin sur le ring. Pour son premier combat chez les seniors (5x2 min), le Savernois avait fort à faire face à l’expérimenté tireur de Thionville, Marc Ferry. Sous les encouragements du public et le regard bienveillant de son grand frère Hervé (24 ans), Aubin Kirch a été au rendez-vous et a décroché la victoire à l’unanimité des juges.

« Ça fait plaisir d’être à Saverne, énonçait-il d’emblée, quelques minutes après son duel. J’étais un peu stressé au début et j’appréhendais, vu que c’était mon premier combat chez les seniors. Je boxais aussi pour la première fois en 5x2 minutes. »

Prudent lors des deux premières reprises, Aubin Kirch s’est ensuite lâché au fur et à mesure du combat. À la plus grande satisfaction de son entraîneur, Yvon Nugel.

« Cinq reprises, c’est long, soulignait-il. Il ne savait pas s’il allait tenir et comment gérer cette durée. Mais à la fin, il a encore été capable de belles accélérations. »

Le Bas-Rhinois a aussi respecté à la lettre les consignes de son coach et de son frère Hervé. « Il fallait que je le maintienne à distance pour ne pas rentrer dans son jeu de poings, explique Aubin Kirch. Il attendait que je “rentre” avec mon pied pour me contrer. »

Malgré son jeune âge, l’Alsacien n’est pas tombé dans le piège et débarquera avec un maximum de confiance au tournoi qualificatif aux championnats de France (Élite B) à Paris, les 16 et 17 décembre prochains.

Un événement où sera également convié Emmanuel Baguet (Illkirch), vainqueur de David Steffen (Val de Moder) dans le cadre de la finale du Grand Est (Élite B, -75 kg). Battu par Steffen il y a deux ans, l’Illkirchois a pris sa revanche au moment idoine. Perfectionniste, son entraîneur Dominique Siegler restait un peu sur sa faim, malgré le succès de son protégé. « Il manque de punch, maugréait-il. Il a du mal à exploser et à conclure, il se retient encore un peu. »

Délesté de toute pression le mois prochain à Paris, pour sa première échéance hexagonale, Emmanuel Baguet boxera certainement plus libéré. Avec une belle surprise à la clef ?


Photo : DNA du 20/11/2017

ce site a été créé sur www.quomodo.com