Boxe française - 13122013 - Boxe française Samedi dernier en Chine – Hervé Kirch champion du monde

Boxe française Samedi dernier en Chine - Hervé Kirch champion du monde

Hervé Kirch a décroché samedi dernier le titre de champion du monde junior en battant le Russe Roman Ponaprasnov.

L’année 2013 s’achève en apothéose pour le club de Saverne BF. Cinq mois après le sacre de Juliette Wolff chez les cadettes en juillet en Serbie, voilà Hervé Kirch qui se hisse lui aussi sur le toit du monde. Deux titres mondiaux pour le club savernois et son entraîneur Yvon Nugel, c’est tout simplement exceptionnel et historique.

« Les ultimes réglages techniques et tactiques se font sur la terrasse de l’hôtel »


C’est un événement magique que vient de vivre le jeune Otterswillerois de 20 ans. Depuis plusieurs mois qu’il se prépare pour ces championnats du monde. Hervé Kirch était venu à Haikou, sur la côte nord de l’île de Hainan, plein d’ambition. Arrivé sur place avec la délégation française quatre jours avant le combat, il en profite pour récupérer du décalage horaire et se mettre dans les meilleures conditions, « les ultimes réglages techniques et tactiques se font sur la terrasse de l’hôtel. ». La veille de la finale, il reçoit la visite de ses parents et de son frère Aubin.

Arrive le grand jour, samedi, avec un ring monté en plein air, au cœur d’une sorte de centre commercial. Le challenge du Savernois est simple, imposer son style d’entrée pour éviter que le Russe ne prenne confiance. « Comme prévu, il a commencé fort aux poings, mais je m’attendais à cela », détaille Hervé Kirch, qui se protège et riposte aux pieds, sa grande force.

Ce titre mondial, il en a rêvé. C’est pour cela qu’il a travaillé dur en écumant les salles du collège Les-Sources de Saverne et de l’ancienne gare de Marmoutier, la piste du stade du Haut-Barr et les sentiers des alentours.

Au 2e round, l’étudiant en soins infirmiers à l’hôpital de Saverne monte en puissance. Roman Ponaprasnov est touché par deux fois, au foie. « Il était marqué au visage, mais je suis resté sur mes gardes, car il pouvait être dangereux », note un Hervé Kirch qui va démontrer tout son talent dans la 4e et dernière reprise, ne laissant pas le moindre répit à son adversaire, compté 8 deux fois. « Il a été parfait, il a fait ce qu’on avait travaillé, appliquant la tactique mise en place, du début à la fin. C’est un beau champion du monde », déclare Yvon Nugel, son entraîneur savernois et membre du comité directeur de la Fédération française de savate, boxe française et disciplines associées.

Au moment de la décision des juges, au centre du ring, Hervé Kirch est confiant. « Quand l’arbitre me lève le bras, c’est la délivrance, je suis super heureux. Sur le coup, j’ai du mal à réaliser. Mon père et mon frère montent sur le ring », dit-il.

On lui remet la médaille d’or de champion du monde. « C’est grandiose, un titre mondial, je ne suis pas prêt d’oublier. On a fêté le lendemain », raconte encore Hervé Kirch rentré de Chine mardi après-midi, qui a repris les cours hier matin et qui s’apprête à donner ce soir à la Meinau, le coup d’envoi du match Racing-Poiré-sur-Vie (National). Avant de mettre le cap, en janvier, sur les championnats de France séniors. Pour une autre aventure.


(Photo :  Hervé Kirch, à gauche, domine le Russe Roman Ponaprasnov et décroche le titre de champion du monde juniors en -75 kg. Document remis.)

ce site a été créé sur www.quomodo.com