Boxe Française - 06122013 - Boxe française Hervé Kirch aux Mondiaux – Maître du monde ?

Boxe française Hervé Kirch aux Mondiaux – Maître du monde ?

Hervé Kirch (Saverne BF) s’apprête à vivre cet après-midi en Chine ses premiers championnats du monde. Le jeune Otterswillerois de 20 ans affrontera en finale des -75 kg le Russe Roman Ponaprasnov.

Ses parents, son petit frère Aubin, et bien sûr ses entraîneurs Yvon Nugel, Alexandre Amblard et François Benard, ont fait le déplacement à Haikou.

Depuis le début de cette année 2013, Hervé Kirch navigue en plein bonheur, avec d’abord un titre de champion de France juniors (en -75 kg) décroché en mai, puis la qualification pour les mondiaux obtenue en juin. « Le plus fort est maintenant devant moi, souffle le Savernois. J’ai simplement envie de tout donner, tout en prenant aussi beaucoup de plaisir. Je suis entièrement concentré sur mon combat, je veux décrocher le titre de champion du monde. »

« Hervé maîtrise parfaitement son sujet, avance Yvon Nugel, son entraîneur. Il est en bonne forme physique, prêt mentalement, il a vraiment une belle carte à jouer. »

S’il venait à s’imposer aujourd’hui, Hervé Kirch réaliserait un exploit qui ne serait pas sans rappeler celui de Juliette Wolff, sa coéquipière du club de Saverne, devenue championne du monde chez les cadettes le 10 juillet dernier en Serbie.

Mais pour ramener une deuxième couronne mondiale à Saverne – « Ce serait quelque chose d’extraordinaire pour un petit club comme le nôtre » dixit le jeune boxeur, il faudra dominer Roman Ponaprasnov. Hervé Kirch connaît bien le Russe, pour l’avoir déjà battu cet été à Clermont-Ferrand lors des qualifications.

« Il est puissant, parfois imprévisible, il faudra être très vigilant, car il a dû lui aussi bien se préparer », déclare encore Hervé Kirch, qui sait que le combat n’aura plus rien à voir avec celui du mois de juin.

Mais l’Otterswillerois s’est fixé comme objectif de gagner. Et de chanter, en cas de victoire cet après-midi dans le Palais des Sports de Haikou, la Marseillaise avec tout le clan savernois.

« Je me sens bien, j’ai hâte d’en découdre », expliquait-il avant de s’envoler pour la Chine. « Je crois en ses chances. Il a tout fait pour être au top », ajoute Yvon Nugel. L’exploit est en marche.


(Photo - Archives DNA)

ce site a été créé sur www.quomodo.com