Boxe Française - 01/12/2013 - Sport passion Hervé Kirch aux championnats du monde de boxe française en Chine

Sport passion Hervé Kirch aux championnats du monde de boxe française en Chine

Hervé Kirch (Saverne BF) s’apprête, avec la délégation française, à rejoindre la Chine, théâtre samedi prochain des championnats du monde de boxe française. Le jeune Otterswillerois de 20 ans affrontera en finale des -75 kg, le Russe Roman Ponaprasnov.

Mardi prochain, à 11 h 45, Hervé Kirch s’envolera de Roissy-Charles-de-Gaulle à bord du vol Air France 4 402 à destination de Canton, que l’équipe de France de boxe française rejoindra 12 heures plus tard. Avec le décalage horaire, il sera 6 h 45, mercredi en Chine. Resteront alors quelque 500 km à parcourir pour rejoindre la ville de Haikou, située sur la côte nord de l’île de Hainan, dans le golfe du Tonkin, non loin du Vietnam. Haikou et son enceinte sportive, où Hervé Kirch, qui sera soutenu sur place par ses parents et son petit frère Aubin, ne visera que la victoire quand il montera sur le ring samedi prochain.

Après avoir vécu un super début de saison 2013, avec un titre de champion de France juniors (en -75 kg) en mai dernier à Pamiers, puis décroché en juin à Clermont-Ferrand son billet pour la grande finale mondiale, le protégé d’Yvon Nugel, d’Alexandre Amblard et de François Benard, ses entraîneurs savernois, qui ont eux aussi entrepris le lointain déplacement sur l’île de Hainan en mer de Chine méridionale, est entièrement tourné vers ce titre de champion du monde.

C’est dans les cordes du jeune homme

« Quand je repense à ce que j’ai déjà vécu (champion de France technique en 2010 et en 2011, vice-champion de France combat junior en 2012 et champion de France cette année), j’ai passé de très bons moments, mais maintenant je suis entièrement concentré sur ces championnats du monde. Je veux être champion du monde. Et, si ça arrive, ce sera fantastique », déclare le jeune boxeur savernois, en 2e année de formation infirmière à l’Ifsi (institut de formation en soins infirmiers) de l’hôpital Sainte-Catherine à Saverne. A l’IFSI aussi, tout le monde sera supporter d’Hervé Kirch : « Je tiens à remercier la directrice du centre de formation, qui a été très compréhensive en m’autorisant à m’absenter pendant une semaine. »

Etre champion du monde, c’est dans les cordes du jeune homme. Un exploit qui rappellerait forcément celui de Juliette Wolff, sa coéquipière au club de Saverne BF, devenue championne du monde chez les cadettes le 10 juillet dernier en Serbie. « Hervé maîtrise parfaitement son sujet. En bonne forme physique, prêt mentalement, il a une belle carte à jouer », avance l’un de ses entraîneurs qui le connaît bien, Yvon Nugel, membre du comité directeur de la Fédération française de savate, boxe française et disciplines associées et responsable national de la compétition junior.

Préparé depuis septembre

Pour cette grande première mondiale, Hervé Kirch arrivera en Chine bien préparé. « Depuis septembre, je m’entraîne tous les jours, le lundi et le jeudi soir à Saverne en boxe française avec Yvon, le mercredi en anglaise avec Ibrahima Diop à Marmoutier, le mardi et le vendredi matin, dès 6 h, avant d’aller en cours, c’est la séance footing, le samedi, c’est d’abord la salle avant une nouvelle séance de course à pied et le dimanche matin, du fractionné sur la piste d’athlétisme à Saverne pour travailler l’explosivité. Je me sens bien, j’ai hâte d’en découdre », explique le garçon qui n’a rien laissé au hasard.

Ce que confirme Yvon Nugel, « Hervé est quelqu’un d’intelligent, qui s’est fixé un objectif. A partir de là, pas la peine d’être constamment dans son dos, il respecte son planning. Je crois en ses chances, il a tout fait pour être au Top samedi prochain. »

Pour ramener une deuxième couronne mondiale au club, « ce serait quelque chose d’extraordinaire pour un petit club comme le notre. Vous imaginez, Saverne BF avec deux champions du monde la même année, ce serait fantastique », déclare Yvon Nugel, il faudra battre samedi prochain Roman Ponaprasnov. Un Russe qu’Hervé Kirch connait bien, pour l’avoir déjà battu cet été à la maison des sports de Clermont-Ferrand. « Il est puissant, parfois imprévisible, il faudra être très vigilant dès le 1er des quatre rounds de 2’», note Hervé Kirch, qui sait que le combat de samedi n’aura plus rien à voir avec celui du mois de juin.

Mais l’Otterswillerois s’est donné comme objectif de gagner. Et de chanter la Marseillaise avec tout le clan savernois samedi prochain dans le palais des sports de Haikou.

ce site a été créé sur www.quomodo.com