L'été de tous les espoirs

L'été de tous les espoirs

Le campus de l'excellence sportive de Bretagne de Dinard vient d'accueillir l'élite de la Savate Boxe Française pour un stage d'entraînement de 3 jours. Parmi les boxeurs présents, Hervé Kirch, 19 ans, d'Otterswiller, membre du club de Saverne BF.


CHAMPION DE FRANCE ESPOIRS en 2011 et vice-champion de France juniors en 2012, Hervé Kirch a participé dans la foulée à deux stages nationaux en compagnie de l'élite de la savate-boxe française. D'abord à Bourges au mois de juin, puis fin août à Dinard. Pour le jeune protégé d'Yvon Nugel, cet été aura été celui de tous les espoirs.

Il est revenu de Bretagne heureux comme celui qui a fait un beau voyage. Avec le survêtement aux couleurs de l'équipe de France, des images plein la tête et un grand sourire pour accréditer son bonheur. Sous la direction de Thierry Mardargent, directeur technique national adjoint de la Fédération Française de Savate et disciplines associées et de Jérôme Huon, entraîneur national des juniors, Hervé Kirch, en compagnie d'une trentaine d'autres athlètes, à savoir toute l'équipe de France combat, est venu pour préparer les grandes échéances à venir, à savoir la gala de Saverne du mois de novembre, puis les championnats de France juniors et ensuite, "si je suis champion de France, les championnats du monde", son grand rêve.

Alors, quand il parle de son séjour dans la station balnéaire du département de l'Ile-et-Vilaine, et du collectif France auquel il appartient, Hervé Kirch cherche ses mots, les choisit avec soin, "si je suis là, je le dois avant tout à mes entraîneurs de Saverne, en particulier Yvon Nugel qui m'a transmis sa passion et qui m'a tout appris. Je tiens aussi à remercier le conseil régional d'Alsace qui me soutient en tant qu'athlète de haut niveau. Nous étions à Dinard pour nous remettre en forme. Quand on m'a remis le maillot frappé dans le dos du mot "France", c'était un moment fort. D'abord une grande fierté, car mon  objectif a toujours été d'être un jour en équipe de France. Ensuite, ce maillot représente également une responsabilité, dans la mesure où je défends les couleurs de mon pays."


Une consécration

Cette convocation à Dinard sonne dans la tête d'Hervé Kirch comme une consécration. S'il est en équipe de France, ce n'est pas le fruit du hasard. C'est la somme d'un immense travail réalisé à l'entraînement, à raison de 5 séances par semaine. Tous les jours du lundi au samedi, cet étudiant à l'institut de formation en soins infirmiers au centre hospitalier Sainte-Catherine de Saverne, quitte l'école à 17h pour se rendre en salle et mettre les gants. Pendant 2 heures. Avant de rentrer pour se mettre au travail et réviser ses cours, "car en octobre il a les partiels".

Mais le jeune Otterswillerois possède toutes les qualités du sportif de haut niveau. "Un physique, un mental et une technique au-dessus de la moyenne" assure Yvon Nugel, directeur sportif du club de Saverne BF et entraîneur national. "Puissant, explosif, véloce, très mobile, il a aussi cette capacité d'analyse du combat", explique Ibrahim Diop, entraîneur de boxe anglaise à Marmoutier, avec qui Hervé Kirch s'entraîne les mercredis soirs, pour être encore meilleur avec les bras. Le côté complet de la boxe française plait à Hervé Kirch, il a la technique, il lui manque encore un peu l'expérience. 

En tout cas, le bel été 2012, où il a revêtu le maillot de l'équipe de France, restera un bel été.


DNA - 08/09/2012
ce site a été créé sur www.quomodo.com