3.1 - Didactique du français parlé actuel

DIDACTIQUE de la PRONONCIATION du français parlé actuel

Journées FLE de Madrid : Vendredi 5 et samedi 6 octobre 2012
2ième conférence pleinière par Mme Édith Madeleni.
 
Enseignante de FLE et de phonétique à l’Institut International d’Etudes Françaises à l’Université de Strasbourg, Editions Hachette-SGEL.


Il s’agit de prendre conscience à partir d’exemples de français parlé de ce qui compte de façon non consciente pour « l’oreille francophone ». Madame Édith Madeleni souligne l’importance de quelques éléments redondants qui structurent l’expression orale de façon autonome. L’absence d’accent lexical en français génère une originalité rythmique avec laquelle il importe de familiariser l’apprenant.



Vous pouvez laisser un commentaire sur cette PAGE.
CLIQUEZ sur la barre ci-dessous " voir / ajouter un commentaire "

1- Absence d'accent lexical / le mot phonétique.

Les langues européennes possèdent toutes un accent (germanique, slaves, hispaniques...), sauf ... le français.
Il s'agit donc d'une difficulté majeure pour les apprenants.

Ainsi, pour un anglophone, le français est comme “une mitraillette”, sans rythme structurant.
Mais comme un moniteur de ski ou un maître nageur, l’enseignant en Fle doit rendre accessible la représentation de leur apprentissage aux apprenants et pour cela donner une représentation positive de celui-ci.
On doit être persuadé que le français
est facile .


Nous parlons en mots phonétiques
Le mot lexical se dilue dans une suite de syllabes (l’avion/un avion/ des avions / cet avion).
Il est toujours dans un “cadre social: on parle de mariage, divorce, d’amitié sociale entre les mots.


On ne retrouve pas à l’oral le modèle de prononciation donné par le dictionnaire. il ne s’agit pas de prononcer des mots isolés. Les mots sont noyés dans les groupes.


2 - Mot phonétique /dernière syllabe prononcée

Mot phonétique = nombre limité de syllabes

Seule la dernière syllabe est allongée.
Il y a autant de syllabes que de voyelles prononcées.
Une consonne qui rencontre une voyelle forme syllabe avec elle (“coup de foudre”)
La syllabation de base est CV et représente 50% des structures syllabiques


Ex 1: Dîtes en entrant dans une boulangerie ou charcuterie: “ -JOUR  ,  -DAME “.
         Vous serez compris et la boulangère ou a charcutière vous répondra.
       --> la non-prononciation des syllabes non accentuées ne gène pas pour

             l’accès au sens

Ex2: En contexte de dernière année de maternelle, la phrase “happy birthday to you” est perçue par l’oreille francophone comme “appuie derrière toujours”.
         Happy     birthday    to  you
         Appuie    derrière    toujours


L’oreille francophone construit du sens à partir de la dernière syllabe prononcée .

C'est la caractéristique du français parlé sur laquelle il faut faire percevoir au apprenants le rythme et l'accentuation de la dernière syllabe.

3 - La dernière syllabe prononcée / du rythme avant toute chose

La dernière syllabe prononcée.

L’élément moteur est donc final. Il ne faut pas de relâchement avant.
Le secret du français parlé réside dans l’élasticité finale, l’importance de faire “bonne impression” et donc un déploiement important d’énergie à la fin.


Pour faire allonger, il faut dire aux apprenants: “plus vous aurez allongé, mieux on vous félicitera


En français, il ne faut pas trop dépenser d’intensité dans une mélodie. La tension est croissante et c’est très tendu à la fin.
Par ailleurs, beaucoup de sons sont labialisés.


La preuve que le mot lexical n’a pas d’accent est apportée par l’existence de nombreuses réductions possibles, car on veut accéder rapidement au sens
1°-
la réduction :  à la fac, restau U
pub / clim / com / au p’t dèj / fopa / yaka / taka / com d’hab
le sigle :  AG
par amuïssement de V/C :
“je suis là”
[ʒǝsɥila] --> [ʒsɥila] → [ʃsɥila] --> [ʃɥila]    

le [ʃ] est beaucoup plus fort que le  [ʒ], car [ʃ] est une consonne sourde (T+).


C'est du rythme avant toute chose dont il s'agit.



4- Pour en savoir plus :

Émission sur rfi : Pourquoi la phonétique est-elle une composante primordiale dans l’apprentissage des langues dès le début ?  (26 mn 31)

francparler
: dossier ressources / "le mur du son". La phonétique au chevet de l'apprentissage du français parlé, par Édith Madeleni et François Wioland.

Livres: 


- Le rythme du français parlé: Amazone


- L'écrit en français langue étrangère: Pellat

Partager cette page :
ce site a été créé sur www.quomodo.com