. . . Causer, vous avez dit causer ? ... (suite)

 
Une pédagogie de projets,
 en INDE

 

par   Monia
130122_100505.png

9 - Causer, vous avez dit causer ?          le 25 oct. 2014


taj_mahal_in_march_2004.jpginde .png
carte_inde_aeroport_ville_etats.jpeg
Mais où se trouve  Mumbai  ?
;










Toutes les photos et textes sont protégés par le droit d'auteur
Vous avez des idées pour faire causer les "petiots"
de Monia ? ;;;; oui! allez y! Commentez !

Pour retourner à --> Les 1ers pas d'une stagiaire FLE

                                   Dans la vraie vie FLE

Partager la page:

Vous pouvez consulter également :

Une expérience aux PAYS-BAS                        par Eva

Des cours particuliers en ASIE                         par Sylvie

Le FLI : petit aparté d'Anne Alice .                    par Anne

"Quand l'audace permet de dépasser...        par Consse

Toutes les photos ainsi que le texte sont
 protégés par le droit d'auteur

Monia photo 3.jpg

Voilà, c'est pas grand chose mais Philippe (qui a participé à l'expérience) voulait que je la partage avec vous....

 

À vous lire et prenez du plaisir...franchement c'est vivifiant d'enseigner !

 

Poupouilles à vous tous et

 

HAPPY DIWALI

 

JAISALMER : Photographie de Monia

Pour retourner à --> Les 1ers pas d'une stagiaire FLE


1 - Il était une fois...                                          le 18 janv. 2013

2 - Les premières heures de cours...     le 25 janv. 2013


3 - Apprendre, Enseigner, Évaluer...      le 15 fév. 2013

4 - " Pour TOI, Public... "                               le 18 mars 2013

5 - Aux poètes de la chanson...                le 20 avril 2013

6 - Elle boit pas, elle mange pas,             le 09 mai 2013
       elle b@*%*  pas, MAIS...


Pour retourner à --> Dans la vraie vie FLE


7 - Dans la vraie vie ...                                     le 5 sept. 2013

8 - The silver lining...                               le 31 déc. 2013


Et alors ?

Et bien, des deux côtés, intervieweurs/interviewés, les échos ont été bons. Tous ont été ravis de l'expérience qu'ils ont plus ou moins bien réussie. C'était la première fois qu'ils parlaient avec des locaux. Ils m'ont avoué qu'ils étaient morts de trouille mais heureux d'avoir surmonté le défi.

 

Voilà, de mon côté, cela a demandé pas mal de coordination, entre la France, la Belgique et l'Inde mais cela valait le coup. J'ai adoré le faire, suer et parfois piquer des colères mais je réfléchis déjà à ma prochaine idée...


Si vous avez des suggestions, je suis preneuse. Tout est bon pour faire causer mes petits...

 


Retour au Sommaire

Les étapes...

Première etape

Les élèves devaient pondre au mininum dix questions de leur choix, je ne suis intervenue que pour les orienter et leur montrer leur erreurs de formulation sans les corriger.

 

Deuxième étape

Une fois ces questions prêtes, je leur ai donné le contact de la personne qu'ils allaient interroger, avec le prénom, la profession et la ville où il habitaient.

Ils ont donc écrit un mail pour fixer un rendez-vous (date et heure précise) et me mettre en copie. Je ne suis intervenue que lorsqu'il régnait une certaine confusion, sinon la majeure partie du temps, tout cela s'est déroulé sans moi.

 

Troisième étape : l'interview proprement dite ;

Leur tâche était donc de parler et comprendre ce que leur interlocuteur pouvait leur raconter ( j'ai des doutes sur le fait qu'ils aient effectivement tout compris, mais je dois avouer qu'ils en ont bluffé plus d'un). Et bien sûr, pour que j'ai une idée de l'échange, ils ont dû enregistrer la conversation au format mp3 et me la donner.

 

Dernière étape

 

Je leur ai demandé d'écrire une réflexion sur l'entièreté du projet, ce qu'ils ont ressenti, ce que ça leur a apporté, comment ils s'en sont sorti, quels sont les apprentissages tirés: leur connaissance de la langue, et bien sûr l'objet de leur interview : les relations sociales au travail.

 


Retour au Sommaire

9 - Causer, vous avez dit causer ?

Retour à nos moutons.



Vers ma mi-août ( oui je sais ça commence à dater), une idee a germé dans ma tête.


J'avais envie que ma dizaine d' apprenants de la classe 11 (environ 15-16 ans) interagissent en français avec des français.


J'ai donc commencé à envoyer à mes potos francophones d'ici et d'ailleurs des petits mots doux leur demandant s'ils accepteraient d'être interviewés par mes élèves en français via Skype.


Après avoir vérifié les plannings de chacun, nous sommes tombés d'accord sur la deuxième semaine de septembre pour conduire les interviews.


Je pouvais maintenant annoncer à mes ptiots la bonne nouvelle.


Voici donc l'ensemble de leurs tâches, on pourrait même apparenter cela à un projet.


En classe, nous parlions des relations sociales dans le monde du travail, il fallait donc se baser sur ce thème pour l'interview.



 

Kikou à tous, du pays merveilleux et pétaradant ...                  Mumbai, le 25 octobre 2014

 


 

Me voilà coincée dans une des ces réunions parents - prof - élèves où je suis assise patiemment à ma table en attendant que des parents, plus ou moins motivés et inquiets, viennent me parler.

 


Mais bon, j’ai promis à mon cher Philippe que j’allais lui écrire l’histoire de ces derniers mois.

 

Il s’en est passé des choses depuis la dernière fois que je vous ai écrit.


 

En bref et pour vous remettre dans le contexte ( sautez ce passage si ça vous arrange..), j’ai quitté l’école internationale pour laquelle je travaillais comme une damnée, quitté le Kerala où je m'embêtais à mourir et suis revenue dans la ville de mes amours : Mumbai.

 

Je travaille désormais pour une grande école internationale qui applique le programme IB depuis le primaire et tout au long des cycles.


Je vous donne le lien si vous voulez en savoir plus : http://www.ibo.org/




Enseigner dans ma nouvelle école, c'est comme passer d'un voyage en Guest House au palace cinq étoiles ; le jour et la nuit. Désormais j'ai ma salle de classe, mon ordi, mon rétroprojecteur ; des enceintes, mon ordinateur portable. Une tuerie. Le pied !! Du coup, vu qu'on s'embête beaucoup moins pour les petites broutilles, on a l'esprit un peu plus libre pour organiser des activités un peu plus « dans le vent » avec les gamins. Et c'est cela que je vais vous raconter en quelques lignes.

 

Pour être tout à fait honnête et histoire de vous donner envie de travailler ici en Inde, je veux juste entre parenthèses vous dire, qu'à l'heure où j''écris cet article , je ne suis plus à la reunion parents-élèves mais sur la terrasse d'une Guest House de Pushkar, car je suis en vacances depuis quelques jours … C'est DIWALI


                      et hop un petit lien si vous voulez en savoir plus : http://en.wikipedia.org/wiki/Diwali


ce site a été créé sur www.quomodo.com