Commentaires de la page 13 - KIRGHIZISTAN

comment

Déjà 20 commentaires sur ce sujet

Affichage du plus récent au plus ancien
1.
yannick
2014-03-30 19:13:43
En réponse à CONSSE
Oui effectivement c'est une belle expérience! Je vis à Bishkek depuis 5 ans et je trouve ce pays formidable. Je parle un peu le russe, mon épouse est kirghize. Mes enfants sont également polyglotte (français, russe et anglais).
Il est vrai qu'au kirghizistan l'anglais et le français sont peu parlés. Le russe et le kirghize restent les langues majoritaires. Maintenant on voit une certaine évolution vers ces langues qui intéressent les jeunes. L'avenir ici reste très incertain et l'envie de partir est très grande. Le régime politique local ne permet pas aux jeunes diplômés d'exercer une profession égale à leur diplômes.... dommage!!!
Ensuite je ne suis pas ici pour faire partager mon expérience d'expatriés, il y a des sites pour cela notamment EXPAT'BLOG sur lequel je donne des conseils aux personnes voulant se rendre en Asie Centrale.
À Yves : tu as le bonjour de Chokan et Seilya, nous étions ensemble hier soir autour d'une bouteille de vodka et de quelques gourmandises locales.
À bientôt et bon voyage à ceux qui désirent venir une belle expérience dans un pays qui a encore gardé des valeurs humaines!!! Le seul conseil que je pourrais donner est : vivez l'aventure et laissez votre mentalité et préjugés à l'aéroport avant de partir!!!
2.
Yves ROMANI
2014-02-19 13:56:43
Bonjour Roxane,
ayant rédigé cet article, je me permets d'apporter des éléments de réponse à tes remarques :
- je trouve regrettable que ton expérience se soit mal passée. Il est vrai que le Kirghizstan est très particulier.
- l'école est la maison du directeur : cette situation évolue. Lors de mon 1er séjour, cet endroit était exclusivement une école. Les choses avaient changé lors de mon 2nd séjour. Cela n'avait pas été mentionné car je ne trouvais pas cela pédagogiquement pertinent.
- Bishkek est une ville très particulière. Pour ma part, j'ai mis 3 semaines (la 1ere fois) avant de commencer à trouver la ville sympathique. Au 2nd séjour, c'est grace à des rencontres fortuites que j'ai pu découvrir la ville et ses habitants, ses habitudes...
- je partage ton sentiment sur le manque d'informations. Les volontaires sont facilement livrés à eux-mêmes et manquent de références, conseils, aides pour comprendre et vivre dans ce pays si particulier
- je suis étonné du nombre d'apprenants que tu as eu. J'ai eu des apprenants en nombre + importants (environ le double) par jour, minimum. Mais il est vrai que le français est perte de vitesse. Ton témoignage est donc intéressant sur ce point.
3.
Roxane - voir le site
2014-02-19 13:41:38
c'est en tombant sur le commentaire de Yves concernant l ecole france évasion que j'ai décidé d'y aller un petit mois pour prétendre à l'avenir d'une expérience en FLE dans un pays étranger et suite à l'obtention récente du DAEFLE. J'en reviens donc 15 jours avant; après avoir écourté mon projet;
ce que j'ai rencontré là bas ne correspondait pas du tout à ce que je pensais et aux idées que m'en étais faite en lisant l'expérience de Yves, en discutant par mail avec le directeur francais avant de m'y rendre. Bien sur, en ce qui concerne la pédagogie, chacun ses méthodes et puisque ce sont des volontaires, chacun fait ce qu'il peut, certes, relativement livré à lui-meme bien qu'un certain nombre de supports soit consultable sur place dans l'"école"; (il faut savoir que l'école est la maison familiale du directeur). Ce fut donc ma première surprise. mais ok. l'école ou la maison...on dira qu'il faut savoir regarder d'un oeil nouveau les différentes pratiques dans des pays tels que le kirghizistan. Cela dit pour avoir pas mal voyagé dans le cadre du volontariat ou de l'humanitaire, notamment en Inde, au Laos ou en Thailande, je n'avais encore jamais rencontré ce type de situation.
Ce qui m'a davantage décue, c'est l'organisation: l'hébergement, l'accueil...et surtout, le décalage entre ce qui est raconté par mail et ce qu'on y trouvera finalement là bas. Il faut savoir que si l'envie vous prend de vous y rendre, en tant que volontaire, Bichkek a intérêt à vous plaire, de même que vous devrez vous sentir bien, coute que coute, chez la famille qui vous héberge au risque de vous entendre dire qu'en tant que volontaire vous "emmerdez" le directeur à penser de quitter un environnement dans lequel vous ne vous sentez pas bien. Mais que nous dit il pour nous donner envie d'y rester? rien!
Nous parle t il du quartier dans lequel nous sommes hébergés ? si l'on y peut rentrer de nuit? sur la logique des dispositions des innombrables barres d'immeubles qui pourraient nous éviter de s'y perdre ? Le directeur ne dit rien sur ce qui pourrait nous aider à se repérer, culturellement, géographiquement, historiquement....
Décue d'un manque certain de discussion dans un pays que l'on ne connait pas et dans lequel l'école dans ces circonstances se posent comme seul point de référence.
Ensuite, moi qui cherchais une expérience d'enseignement du FLE, honnêtement, ce ne sont pas les 2 cours maximum par jour pour, au mieux, 2 apprenants (qui attendent des infos de grammaire) qui m'auraient permis de faire valoir une pratique pertinente. Là encore, dans les discussions préalables, beaucoup de projets, un rythme "normal" de cours pourtant énoncés mais qui concrètement étaient en fait relativement peu avancés.
Alors voilà. Je suis revenue faire mon travail ici, associatif également mais plus sérieux à mes yeux. et si quelqu'un décide de se rendre en tant que volontaire chez France évasion, je ne saurai vous conseiller que de vous renseigner au mieux (sur le nombre de cours, le nombre d'apprenants, la famille qui vous hébergera, le lieux de votre hébergement, les conditions de travail, les possibles discussions de remédiation....)afin de vous préparer à ce que vous rencontrerez là bas, évitant ainsi une fatale désillusion ...!
Quant au kirghizistan, du peu que je l'ai vécu, j'ai aimé ses gens et ses belles montagnes de Karakol...
4.
Administrateur
2013-11-10 13:07:41
Dernier commentaire supprimé : pas de publicité
5.
YVES ROMANI
2013-11-08 11:12:19
@ SOF :
- le niveau d'entrée en université est généralement B2. Mais il peut être différent suivant les cas. Ainsi, un étudiant en master doit généralement avoir un niveau C1.
- rémunération dans le milieu universitaire français) : 40.91€ pour 1h TD et 61.35€ pour 1h de cours magistral (CM). Donc, pour répondre à ton interrogation, tu peux être payé (minimum) ces tarifs là dans n'importe quelle université française dans le cadre de l'enseignement (du FLE ou d'autre chose)

Afin de ne pas surcharger cet espace lié aux commentaires, je te repropose que tu écrives un article sur ton vécu au Kirghizstan (connaître les points négatifs est également intéressant) qui viendra se rajouter au mien; ainsi qu'un article sur la Mongolie si tu es partante!
Si cela t'intéresse, tu peux écrire à bndaefle@hotmail.fr je prendrai ensuite personnellement contact avec toi.
6.
SOF
2013-11-07 16:22:45
- Ayant travaillé dans différents pays avant d'aller au Kirghizstan, je n'y allais pas avec un regard purement français...
- Je suis bien consciente que le niveau d'un prof natif et d'un prof local ne peut pas être comparable, cela dit lors de mes observations de cours j'ai vu des fautes de grammaire et d'orthographe qui auraient pu être évitées si les cours avaient réellement été préparés !
- Il me semble que le niveau d'entrée à l'université en France (et plus généralement en Europe) est B2.
- Je ne critique pas les méthodes pédagogiques des enseignants qui ont été formés sur le modèle russe, je dis juste que cette école manquait de structure et de cohérence pédagogique. Bien souvent le volontaires (souvent non formés en FLE) étaient totalement livrés à eux-mêmes, mais c'est vrai que tous étaient de bonne volonté. Cela dit certains apprenants avaient du mal à suivre !
- Les formations que j'ai proposées n'étaient pas obligatoires, mais sur base du volontariat et je les proposais en plus de mon volume horaire établi. C'est le directeur lui-même qui m'a suggéré de mettre en place ces formations.
- Quant à l'Alliance française, je sais les prix qu'ils pratiquent.... No comment ! Tiens, d'ailleurs je me demande bien où l'on peut être payé 40 ou 60 euros de l'heure, hé hé !

En plus de Francévasion (qui était mon second job) mon travail principal était à MUK (Université Internationale du Kirghizstan) où j'ai pu pas mal échanger avec mes collègues profs d'anglais (tous kirgizes) sur leurs méthodes pédagogiques.

Aujourd'hui je vis en Mongolie où j'enseigne aussi l'allemand. Et même si ici aussi les méthodes pédagogiques sont héritées des Russes, j'ai été embauchée dans une école de langue pour donner des cours d'allemand justement parce que je ne peux pas traduire et expliquer la grammaire en mongol.
7.
Yves ROMANI
2013-11-07 15:26:53
@ SOF : de mon côté j'ai 11 ans d'expérience dans l'enseignement et je suis resté 2 mois au Kirghizstan. Ton commentaire "Vivez au Kirghizstan plus d'un mois et on reparlera de la "belle vie" là-bas" était donc également un jugement sans connaître le contexte.
- Il est vrai que cette école est particulière, mais je pense que l'erreur à ne pas faire est de la voir avec des yeux de français. On parle d'un pays ayant une culture très différente de la notre.
- Tu remets en cause le niveau de français des profs du centre, mais tu oublie qu'aucun (sauf le directeur) est français d'origine. Tous sont étrangers. Crois-tu que le niveau d'anglais des profs d'anglais en France soit celui des enseignants d'anglais de souche? De là à dire que leur niveau est discutable, je trouve cela exagéré. Certains d'entre eux ont suivis leurs études en France et y ont décroché des masters. Ce qui nécessite un niveau C1 minimum à l'entrée.
- Je suis très étonné que tu critiques les méthodes pédagogiques. J'en conclu donc que, comme moi, tu as assisté aux cours donnés par ces enseignants, que tu as posé des questions sur certaines de leurs méthodes parfois peu habituelles et que cela a donné lieu à des discussions sur les méthodes pédagogiques.
- Je pense que, dans ton raisonnement, tu distingues les enseignants (qui sont pour la plupart enseignants de français dans les universités kirghizes) des volontaires. Car il est vrai que certains volontaires n'ont aucune base de pédagogie d'enseignement et que cela peut être un problème.
- Tu parles de ton projet de former les enseignants et de leur manque de motivation. Mais, quelque soit la structure, des formations obligatoires sur une fonction que l'on occupe déjà depuis plusieurs années est mal perçue. J'ai essayé également de mettre en place certaines choses qui n'ont pas abouti. Dommage.
- Pour ce qui est de la rémunération, l'Alliance Française ne donnait rien du tout à ses volontaires quand j'y étais. Et il suffit de regarder le prix des cours pratiqué à Francévasion pour voir que ce qui est donné est une part conséquente de ce qui est payé par l'apprenant. On ne peut pas venir dans un pays comme le Kirghizstan et espérer 40 ou 60€ de l'heure...

Je pense qu'il serait intéressant de savoir quels étaient tes objectifs lorsque tu es partie au Kirghizstan et de savoir ce que tu as mis en oeuvre pour les réaliser. Si tu as des remarques constructives à faire sur ce sujet, je te propose d'écrire pour notre BND toi aussi un article sur ton expérience et tes conseils sur les choses à éviter ou les désillusions à attendre du Kirghizstan. Cela permettra à ceux qui souhaitent partir d'avoir plusieurs témoignages différents. Ce qui ne peut être que positif et conforme à notre esprit de partage.
8.
SOF
2013-11-07 13:58:14
Qui se cache derrière ce PHILIPPE amer et agressif qui se permet de juger sans connaître ni la personne, ni le contexte ?!
Je ne répands pas la ciguë, je partage juste mon expérience.
Je ne me considère pas comme un messie, loin de là et n'ai aucun message à délivrer. Ce qu'il reste de mon passage, des documents pédagogiques que j'ai créés, etc. ? Ce que la direction en aura fait...
Par ailleurs, comment motiver des profs lorsque le directeur lui-même menace de fermer sa propre école ?
Comment être soi-même motivée lorsqu'on ne peut avoir confiance puisqu'il faut recompter son salaire sinon on peut être sûre d'y voir s'y glisser une "erreur"... et toujours en défaveur de l'employé(e) !
Et si j'avais été adepte de mon intérêt immédiat, je ne serais pas restée dans cette école aussi longtemps !
Connais-toi toi-même... et tu connaitras le monde... je te retourne la phrase Philippe !!! bon courage !
9.
Philippe
2013-11-07 12:10:09
Bel exemple à ne pas suivre, que celui de "notre SOF", Aristophane de service, le bouffon qui se gausse de son échec personnel en le justifiant par 13 années d'expériences dites professionnelles, alors qu'elle a visiblement été incapable de motiver son public de "prof locales" (oups) "au niveau de français assez discutable" (bah voyons !).
Que reste-t-il du passage du messie ? A-t-elle mis en place un quelconque embryon de démarche pédagogique ? A-t-elle d'une quelconque manière "aidé" les collègues locaux ? Son passage était-il lié à une envie de découverte de l'autre, meut par un élan de générosité ou au contraire par un profond égocentrisme, certitude de tout connaitre, de tout savoir, sans aucune remise en question?
Des sophistes, adeptes de leur intérêt immédiat, sans considération pour l'autre ni vision à long terme, répandaient déjà leur fiel il y a 2 400 ans, il y en a eu après, il y en a toujours par légions et il y en aura bien d'autres encore.
Mais un petit conseil, si je peux me permettre : réfléchis, ne serait-ce qu'un instant, à la maxime "Connais-toi toi-même" (gnoti seauton) avant de répandre la ciguë.
10.
Frederique
2013-11-07 10:20:47
Merci Yves, beau récit et bien illustré et sympa à lire. Bon courage pour le reste des aventures..ailleurs peut-être
11.
Sof
2013-11-07 05:21:55
Ah ah ah !!! Vivez au Kirghizstan plus d'un mois et on en reparlera de la "belle vie" là-bas !!!
Quant à cette école.......... bon j'y ai travaillé 6 mois et franchement le niveau de français des profs locales est assez discutable, quant aux méthodes pédagogiques : il n'y en tout simplement pas !!! C'est d'ailleurs pour cette raison que le directeur m'avait demandé de mettre en place des journées de formation des profs... ayant 13 ans d'expérience professionnelle derrière moi ! Mais vu le peu de motivation des profs en question à suivre ces journées, ce projet à vitre tourné court.
@ Martin Dupont, si vous voulez enseigner là-bas vous serez de toute façon rémunéré MODESTEMENT, hé hé !
Bonne chance malgré tout !
12.
Céline Sultana
2013-10-31 15:32:11
Merci beaucoup Yves pour ce partage.
J'ai, le temps d'une lecture agréable, un peu voyagé. :-)
13.
stéphane Bécamel
2013-10-31 12:59:19
Super article. J'ai visité ce pays en 2009 pendant mon roadtrip d'un an.
Je me suis vraiment régalé dans ce pays. Je n'ai pu y rester que 15 jours mais le peu que j'ai fais et le peu de rencontres m'ont donné envie d'y retourner.
14.
Catherine Morel
2013-10-31 12:40:48
Vraiment sympa ton témoignage... Il se trouve que par hasard j'ai été en contact avec Stéphane, le directeur de Francevasion pour donner des cours de fle sur Skype. Je ne l'ai pas encore fait mais ton article est très motivant. Et ma valise presque bouclée... Merci encore.
Catherine
15.
danisa
2013-10-30 22:18:50
Etant kirghize,j'ai aimé l'article. Un peu subjectif a mon avis, mais assez réaliste. Merci à auteur!
16.
2013-10-30 21:59:17
Merci beaucoup pour votre article! C'est vrai que ça donne envie d'aller dans ce beau pays, si peu connu;.;quel joie: peu de touristes, de l'authenticité, des locaux très sympathique!!!Bravo a tout ceux qui travailentl dans ce centre!
17.
Yves Romani
2013-10-30 21:22:00
@ Martin Dupont : tu peux prendre contact avec l'Alliance Française sur place (même s'ils ne sont pas en période de recrutement, au contraire) à af.bichkek@gmail.com ou avec Francévasion (là où j'étais) en allant sur leur site : http://www.francevasion.org/fr/volontariat_fr.html ou en écrivant à contact@francevasion.org

@ Consse : je ne parle pas le russe (ce qui est difficile car l'anglais est très peu parlé). Le kirghize est très parlé. Mon expérience là bas est terminée mais j'encourage vraiment les gens à y aller car l'expérience est trop atypique pour laisser indifférent.

@ Boyer Yannick : J'espère avoir l'occasion de te revoir également!
18.
Boyer Yannick
2013-10-30 20:33:15
Yves,
Pour t'avoir rencontré là bas, grâce à ta famille d'accueil (qui sont nos amis !!!), je trouve ton article très bien fait et en le lisant je comprend que tu gardes du Kirghizistan de belles images, émotions et un sentiment de se dire que quelque part dans le monde, il y a des peuples qui croient encore à la vie, à la famille, aux amis et profitent de chaque moment que la vie leur donne.
J'espère te recroiser à Bishkek un de ces jours, car tu sais que pour moi et ma famille, ma vie est là bas !!!!
A bientôt et bon courage !!!!
19.
Consse
2013-10-30 20:28:43
C'est une belle expérience que tu vis!! Tu y es depuis combien de temps? Et parles-tu russe? Est-ce la langue de communication principale dans le pays?
Avec le temps tu remarqueras sans doute mieux les distinctions entre les différentes populations du pays.
Merci pour partager ton expérience, et peut-être faire naître des idées.
20.
Martin Dupont
2013-10-30 19:16:54
Merci pour cette intéressante présentation du FLE au Kirgizstan. Y a-t-il de la place là-bas pour d'autres profs de FLE (en emploi rémunéré, même modestement)?
Ajoutez votre commentaire
Votre nom :
Votre adresse mail :
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web (facultatif) :
http://
Votre commentaire :
envoyer
ce site a été créé sur www.quomodo.com