5.2 - AF PIF 08/06/12 - Ch PUREN

AVERTISSEMENT

Il s’agit de notes. Il s’agit donc ici de rapporter partiellement des propos d’autrui. Ces notes sont par essence incomplètes et peuvent parfois être inexactes, même si elles tentent de refléter, autant que faire se peut, les propos de Mr Christian Puren. Il s’agit de ce que j’ai retenu.
Cela peut être utile pour mieux comprendre la finalité de notre formation et l’évolution permanente des réflexions et concepts en didactique des langues.
Je fais appel à votre compréhension et à votre indulgence, si j’ai déformé par mégarde ou incompréhension certains concepts.

Vous pouvez laisser un commentaire sur cet ARTICLE.
CLIQUEZ sur la barre ci-dessous " voir / ajouter un commentaire "

1- Communication et Action

Un seul paragraphe, couramment cité par tous les auteurs, dans le CECRL définit les nouveaux concepts de la perspective actionnelle (« acteur-social », « notion de tâche »), c’est TOUT !

Ce référentiel a été publié il y a déjà 10 ans et le premier manuel qui applique ses recommandations date de 2004, 3 ans après (« Rond Point »)

Mais comment pouvons nous différencier ou caractériser les syntagmes « perspective actionnelle » différent de « l’approche communicative » ?

1°- Communication et Action :

 

 Si on construit un paradigme, alors il existe une différence : OUI !
(Photo de couverture d’un livre manuel non cité, nom de l’éditeur masqué, succession de locuteurs d’entreprise au téléphone)
Que constate –t-on sur cette photo ? Il ne s’agit pas d’une situation réelle, mais d’une juxtaposition d’interactions interindividuelles. C’est une classe de langue communicative.
« L’approche communicative », c’est mettre des individus en communication et c’est dans les communications entre deux personnes que l’échange est le plus intense.
Mais c’est en décalage par rapport à ce que l’on pourrait attendre !
Car les communications au téléphone portable sont interindividuelles, mais elles ne concernent que deux personnes. Or, les enjeux pour une entreprise sont d’atteindre une gestion collective de la communication, de façon effective sur la durée.

Approche Communicative

Perspective Actionnelle

1° Communication

1° Action

2° Inter-individuelle

2° Collective

3° en Temps réel

3° gérée dans le Temps

 

Tout le problème consiste à passer du paradigme de la communication à celui de l’action. En effet, manquent les critères d’efficacité ou d’évaluation dans la simple transmission du message, manquent les critères actionnels. Il faut entrer dans le cadre d’un scénario, sur un laps de temps beaucoup plus long que celui de la simple transmission.

 

A ensuite été présenté un autre exemple : présenter des informations sur une ville.
Présenter des informations, c’est bien mais ce n’est pas une action. Pour agir, on a l’habitude de décomposer en une série d’étapes (habituellement 4) avec un travail en petits groupes. On commence donc par choisir une ville en petits groupes. Ceci est « actionnel » ! Mais pourquoi en petits groupes ?
De plus, à la fin, on a gagné quoi ? Pourquoi chercher des informations ? on n’en fait rien s’il n’y a pas d’activité qui suit. Il faut aussi prévoir la gestion des activités et se poser la question de ce que l’on fait, en d’autres termes, gérer le post-communication.

Il faut avoir une activité MÉTACOGNITIVE de réflexion, qui prend en compte comme base l’action d’apprentissage qui est évaluée pour la remettre en question.

 

En résumé , pour le COLLECTF, la logique actionnelle est d’aboutir à des conclusions positives pour la suite.
Il s’agit :        - d’une décision collective

                     - qui demande de communiquer

      -  Avec une Recherche d’information en amont

      -  ET un Traitement de l’information POST-COMMUNICATIVE,

 

… c’est à dire une GESTION de l’information au delà de l’action. Chaque unité didactique est CLOSE sur elle-même.
Il faut qu’il y ait un sens.
L’échelle de la mise en place de la perspective actionnelle est donc beaucoup plus longue



 

« La construction de la perspective actionnelle :

un processus en cours. »


Mr Christian PUREN - Conférence du 8 juin 2012 à l'Alliance Française Paris IdF


www.christianpuren.com

       Christian PUREN Université de Tallinn (Estonie)

              et Université de Saint-Étienne

SOMMAIRE de la PAGE :
 
1- Communication et Action : quelles différences ?
 
2-
Logique "Document" et logique "Documentation" : un nouveau traitement.
 
3-
Action sociale et Médiation : réflexion Métaculturelle.

4- Domaines d'action : dans les 4 domaines du CECR.

5- Conclusion et Développements.
 
 

Vous pouvez cliquer sur les MOTS en bleu (liens internes)
pour vous rendre directement à la rubrique concernée.

2- Logique "document" et Logique "documentation"

« L’approche communicative » est au service de « la perspective actionnelle ».

Il n’y a qu’ajout d’un nouveau TRAITEMENT de DOCUMENT.

L’apprenant doit être en mesure de retirer des informations pertinentes du document. Plus il en retire, meilleur est le TRANSFERT.
Seule l’information nécessaire pour l’action finale est utile, ce qui revient à dire aussi qu’il faut rechercher « l’ INFORMATION MANQUANTE » (cf. précédentes conférences de Ch. Puren).

En « approche communicative, on exploite les potentialités du document comme UNE EXPLICATION de TEXTE à la FRANÇAISE, avec une exploitation de modes langagiers et culturels.

Dans un support d’extraction, on effectue une série de tâches au service de cette double activité d’extraction et d’exploitation de l’information dans des documents authentiques.

Exemple de VO4, Unité 8 « s’engager »
Dans cet ouvrage, il y a une analyse détaillée. Mais on doit revenir pour sélectionner, hiérarchiser, reformuler l’information pour le traitement de la tâche finale.


Exemple de Entrée en matière. (cf site de CH. Puren : 041/033)




3- Action sociale et Médiation

EX de la couverture de VO3 : « les paroles volent, les écrits restent »


Il y a un projet réaliste lorsque les apprenants effectuent des tâches et des actions qui seraient les mêmes que celles qu’il pourraient réaliser en réalité, si les conditions le permettent et s’il tient compte des contraintes de cette même réalité.

Réflexion MÉTA-CULTURELLE : L’action réalisée dans telle ou telle langue peut-elle être projetée dans une autre ?
Il y a trois nouvelles fonctions en raison de la mise en place de la perspective actionnelle (cf site : 033)

 

Rond Point Ed 2004 : « Approche par tâches » (« communicativ task »)

Or l’approche anglo-saxonne consiste et perdure dans sont appellation même à utiliser des tâche purement communicatives et non pas des projets (simulation globale, interindividuel, ponctuel, mini-communication)

Note : je ne suis pas certain d’avoir compris le passage qui suit immédiatement après concernant l’agir et l’agir d’usage. J’ai vraiment eu beaucoup de mal à suivre le raisonnement car certaines notions me manquent.


On a toujours privilégié l’AGIR d’apprentissage. Mais que fait-on de l’AGIR d’USAGE ?
Dans une simulation, on crée « L’HOMOLOGIE » en disant aux apprenants de « faire comme si ».
C’était l’idée de Célestin Freinet, qui poussait l’homologie par la pédagogie de projet qui consistait dans le schéma suivant :

Opération cognitive

           1° - Action

           2° - Évaluation

           3° - Conception : action de définition de l’Action à VENIR

4- Domaines d'Action:

Il s’agit de proposer des variantes d’actions et de les décliner dans chacun des différents domaines (public, privé, professionnel, éducationnel)


« Les citoyens ont le pouvoir de dire et de contester »

Ex domaine public -> deux voies possibles : national/ international (Médiateur de la république /Amnesty International).

 

Niveau éducationnel : délégué de classe. Il s’agit d’entrer en négociation pour définir une culture avec un « COMPROMIS COMMUN » de « SAVOIR QUE FAIRE » sur la base de la pédagogie de contrat. Les élèves vont être autonomes, mais cette autonomie se paye sur le contrat initial.

 

Niveau professionnel : les prud’hommes:



5- Conclusion et Développements:

En conclusion :

 

Il s’agit de CONSTRUIRE du NOUVEAU pour l’ajouter à L’ANCIEN.
L’approche communicative est en HARMONIE avec la perspective actionnelle. ( Cf Site 2012d)

 

Les apprenants sont considérés comme des APPRENTIS,

- réalisant en classe et hors classe,

- en tant qu’ AGENTS,

- dans le cadre de projets réalistes (simulés ou réels)

- des activités éditoriales, journalistiques ou socioculturelles

- dans le champs social

Compréhension veut dire :
                  1° sélection des informations PERTINENTES pour l’Action

                  2° et la recherche des informations MANQUANTES pour l’action.

 

QUESTIONS DIVERSES.

 

Langues sur objectifs spécifiques  : entre l'approche communicative et la perspective actionnelle du CECRL, quelles évolutions didactiques et quels changements pratiques ?

Visionnement direct

Vous pouvez visionner immédiatement la conférence (en streaming, c'est-à-dire sans avoir à la télécharger auparavant sur votre disque dur) sur le site de l'APLV, Association française des Professeurs de Langues vivantes.
Je remercie vivement cette association d'avoir accepté d'accueillir ainsi ma conférence sur son site, le mien ne permettant pas d'offrir cette facilité d'un visionnement direct.

Enregistrement de la conférence sur votre ordinateur

Description : ownload

Langues sur objectifs spécifiques  : entre l'approche communicative et la perspective actionnelle du CECRL, quelles évolutions didactiques et quels changements pratiques ?
Reprise sous forme de diaporama sonorisé d'une conférence faite à l'Universidade do Minho (Braga, Portugal) le 28 avril 2012. Mise en ligne 9 mai 2012.
PUREN_2012g_Langues_objectifs_spécifique
Archives compressées en format ZIP [63.3 MB]
Télécharger

Consignes techniques pour le téléchargement

 

Ce document est proposé ici sous forme compressée dans un seul fichier au format *.zip. Il ne pourra être utilisé ensuite qu'une fois décompressé, et il faut pour cela avoir installé sur son ordinateur un logiciel spécialisé, tel que 7-Zip (logiciel libre et gratuit).

Une fois la décompression effectuée sur votre disque dur à l'endroit que vous aurez choisi, cliquez, pour lancer le visonnement et l'écoute, sur le fichier "index.htm" à l'intérieur du répertoire automatiquement créé.

Attention : ce fichier est lourd (63 M°). En cas de problème de téléchargement à partir du site, vous pouvez essayer, pendant tout le mois de mai 2012, de le faire en cliquant ici (lien vers document public Dropbox).

Plan de l'exposé

1. Du paradigme de l'action au paradigme de la communication

- La communication peut s’opposer à l’action : la gêner, ou permettre de s’en dispenser.

- La communication dépend en amont et en aval de l’action.

- La communication au service de l’action s’intègre dans un processus global de gestion de l’information.

2. Du voyage touristique à la société multilingue et multiculturelle

- Les caractéristiques du voyage touristique : l'individuel, l'inchoatif, le ponctuel, le perfectif

- Les caractéristiques du vivre et travailler ensemble dans la durée : le collectif, le répétitif, le duratif, l'imperfectif

3. Cinq grandes implications pratiques de l’approche actionnelle

3.1. L’agir d’apprentissage et l’agir d’usage en relation d’homologie: le projet (projet pédagogique – projet social – projet professionnel)  

3.2. Les formes de travail en classe et hors-classe au service de l’action collective: du groupe de deux au groupe-classe : autonomie collective, stratégie collective d’enseignement-apprentissage, scénario actionnel,…

3.3. Les formes de travail en classe et hors-classe au service de l’action en environnement multilingue et multiculturel : la médiation

3.4. L’information au service de l’action :

- de la compétence communicative à la compétence informationnelle,

- de la logique document à logique documentation

3.5. La culture au service de l’action : de la composante interculturelle à la composante co-culturelle de la compétence culturelle 

 

Présentation et résumé

Les trois grandes idées développées de manière articulée dans cette conférence, et qui y sont illustrées concrètement par des reproductions d'unités didactiques de manuels de français langue étrangère, sont les suivantes :


1) La mise en oeuvre de la perspective actionnelle diffère très sensiblement de celle de l'approche communicative, en raison, notamment, des implications pratiques du passage du paradigme de la communication au paradigme de l'action.


2) La perspective actionnelle est structurellement plus adaptée aux objectifs de l'enseignement des langues à visée professionnelle que l'approche communicative.


3) La perspective actionnelle, en tant que perspective de l'agir social, permet de penser en cohérence, et de travailler en parallèle, la formation pour le domaine éducationnel (ici, la formation à l'apprentissage des langues-cultures), pour le domaine public (la formation à la citoyenneté dans une société multilingue et multiculturelle) et pour le domaine professionnel (la formation au travail en entreprise).



"Quelques questions imprertinentes à propos d'un Cadre Commun de Révérences" :

lien vers la transcription complète de la conférence enregistrée (2007)
La pro-action n’est pas seulement ANTICIPATION

Le FUTUR ANTÉRIEUR, c’est se mettre à la fin de l’action et REGARDER

La logique de la pédagogie de projet est que les élèves eux mêmes s’impliquent dans la définition du projet.
Dans ce cas, la motivation n’a plus rien à y voir !

 

Dans le CECR, les auteurs ont RATÉ la phase de CONCEPTION. Le projet n’est conçu que comme ….( ????)

COMMENT PRÉPARER SON COURS ?



LA LOGIQUE est de faire émerger chez les élèves UN BESOIN. Mais comment le faire émerger

 

Ex de scénario Actionnel dans VO
En fait, on n’offre le choix que dans un certain nombre de « POSSIBLES » prédéterminés.

Il y a un trou ici ! Trop de points d’interrogation ! ?



 

ce site a été créé sur www.quomodo.com