5.1 - Barcelone mai 2012: Interactions à l'heure numérique

Journées Clefs Internationales Barcelone 2012
Vendredi 4 et samedi 5 mai 2012

"Les interactions à l’heure du numérique"

Par Hélène S. et Claudine R.

LES CONFÉRENCES

 

Conférence plénière A : L'interculturel en classe de langue: quelles incidences sur l'interaction ?   - 

Gilberte Furstenberg   (MIT Boston)

 

Conférence plénière B : Lire, écrire et dire; lire pour échanger : quelles pratiques pour motiver les élèves ? -

Marie Saint-Michel   (professeur français Toulouse)


Conférence plénière C : Formation initiale et continue avec le Web 2.0 - Christine Vaufrey  (rédacteur en chef site thotcursus)

 

Conférence plénière D : Le numérique en classe de langue : pratiques et prospectives - Sébastien Langevin


 

SOIRÉE PÉDAGOGIQUE

Conférence plénière A   

 

L'interculturel en classe de langue: quelles incidences sur l'interaction ? 
Gilberte Furstenberg   (MIT Boston)
 

Gilberte Furstenberg a passé 30 ans à enseigner le FLE au Massachusetts Institute of Technology. Elle y a développé des programmes interactifs, tel que, A la Rencontre de Philippe, une fiction interactive sur CD-ROM publiée par CLE International, et le documentaire interactif Dans un quartier de Paris. Elle a également créé Cultura, un programme (avec une composante en ligne) visant à développer la compétence interculturelle. Ces travaux l’ont chaque fois amenée à repenser les stratégies qui permettent aux apprenants de construire un savoir issu de l’interaction.

 

L'interculturel en classe de langue: quelles incidences sur l'interaction?

L’interculturel tient une place grandissante dans l’apprentissage d’une langue étrangère, mais la notion d’interaction n’y est pas souvent associée. S’appuyant sur un projet télécollaboratif développé au MIT, cette conférence illustrera les différentes façons dont l’enseignant peut créer, tant dans la salle de classe qu’en ligne, une dynamique interactionnelle qui permettra aux étudiants de progressivement co-construire et affiner leur compréhension de la culture de l’autre. Les points suivants seront abordés: le choix des matériaux; les liens entre l’interaction en présentiel et en ligne; le rôle moteur de l’enseignant dans l’élaboration de tâches individuelles et collectives; la nouvelle relation enseignant-apprenant. L’accent sera mis sur les différents moyens mis en place pour instaurer et enrichir les interactions entre apprenants dans le contexte d’un apprentissage interculturel.

 

Elle nous a présenté l’aspect interculturel de notre métier. En réalité c’est une praticienne (et non une théoricienne) et elle a nous a présenté en détail le projet Cultura (1997). Cela dit elle ne collait qu’à moitié au thème du jour  (l’interaction à l’heure du numérique) car pour ce qui est du numérique elle ne nous a pas vraiment montré comment mettre les choses en place d’un point de vue technique. La séquence 3 (activité 2) du cours de TICE présente bien son projet.

 

Liens internet : http://web.mit.edu/gfursten/www/index.html, http://cultura.mit.edu/

Le but est de développerla connaissance de la culture de la langue cible dans un environnement hybride (en classe + en ligne). Dans son cas elle fait interagir des étudiants américains (de fle) et français (d’ale). Tous s’expriment dans leur langue maternelle. Par exemple elle leur propose un mot « suburbs » pour les américains et « «quartier » pour les français et ils écrivent tous les mots que ça leur évoque viaun forum. Regarder les réponses ici, ça vaut le coup ! http://cultura.mit.edu/answerArchived/view/question_id/2650


Posez une question sur cette conférence plénière A
Conférence plénière B :
   

Lire, écrire et dire; lire pour échanger : quelles pratiques pour motiver les élèves ?

Marie Saint-Michel (professeur français Toulouse)

 

Marie Saint-Michel est professeur agrégée de lettres classiques au Lycée rive gauche de Toulouse. Interlocutrice académique pour les TIC en lettres pour l’Académie de Toulouse et formatrice TICE, elle est chargée depuis 2009 de missions d’inspection auprès des Inspecteurs pédagogiques régionaux de lettres dans l’Académie de Toulouse

 

Description : Après quelques réflexions théoriques sur le sujet-lecteur, les enjeux du livre numérique et les difficultés qui peuvent se poser au professeur pour faire lire ses élèves, proposition de pistes pour le FLE.

 

Elle nous a lu des extraits de livre, elle était très agréable à écouter. Pour ceux qui veulent transmettre leur amour pour la lecture à leurs élèves elle a proposé des liens intéressants.

 

Elle a donné beaucoup de techniques pour donner goût à la lecture :

 

1/ la littérature en spectacle : mettre les livres en valeur dans une bib liothèque,  faire un marathon de lecture.

 

2/ la parole vive : lecture partage, oralité heureuse (comme lorsque les parents lisent à leurs enfants) => lecture sans contrepartie, oralité heureuse avec les TICE, accès livres en mp3 : http://www.litteratureaudio.com/ , logiciel d’enregistrement : http://audacity.sourceforge.net/ , échange entre classe (un niveau plus élevé lit pour un niveau plus bas), histoire télégramme : elle nous a parlé d’un site « Intermède » mais impossible de trouver le lien sur internet (exemples d’histoire télégramme : http://www.lyc-bollene.ac-aix-marseille.fr/spip/IMG/pdf/_Histoire_telegramme_.pdf ), projet corps acteur : donner vie à un texte, ce n’est pas du théâtre mais une lecture avec des gestes.

 

3/  lire en classe : la carte heuristique (lecture analytique d’un texte, logiciel Xmind http://xmind.softonic.fr/ ), le journal du lecteur (objet personnel, donc sans correction), mais pas non plus privé, c.à d. qu'on le passer aux autres élèves, aux profs).

 

4/ Sortir de la solitude du lecteur : écrire/poser des questions à des personnages de roman ou des auteurs sur http://www.dialogus2.org/ , créer des bandes annonces de livres ou textes avec windows movimaker ou Photorecit3 (gratuit sous windows, facilité pour importer des images).


Posez une question sur cette conférence plénière B
Conférence plénière C

  
Formation initiale et continue avec le Web 2.0
Christine Vaufrey   (rédacteur en chef site thotcursus)
 

Titulaire d'un DEA et d'un Master Pro en Sciences du langage, Christine Vaufrey mène une double activité. Formatrice d'adultes, elle intervient en formation de formateurs et en gestion de projet. Rédactrice en chef du site Thot Cursus ( www.cursus.edu ), elle anime une équipe de dix rédacteurs et rédige elle-même de nombreux articles sur l'usage des outils numériques en éducation et formation. A ce titre, elle mène une veille active sur les mutations en cours en matière de pédagogie et d'apprentissage, sur les opportunités offertes par les outils numériques mais aussi sur les difficultés que provoque l'irruption des différentes manifestations de la culture numérique dans les espaces institutionnels d'apprentissage. Christine Vaufrey intervient régulièrement devant des assemblées d'enseignants de FLE, notamment en collaboration avec l'équipe de Fle.fr ( www.fle.fr ).

Productions récentes, consultables en ligne :

- les meilleures pratiques de l'éducation 2.0. Carte mentale sur Mindmeister – fichier pdf . Rencontres d'Autrans, janvier 2011.

- quels rôles pour l'enseignant dans les dispositifs hybrides de formation ? Carte mentale sur Mindmeister – Alliance française de Paris, Fle.fr, avril 2011.

 

 

Description : Internet offre de multiples accès à des ressources utilisables dans le cadre d'un apprentissage initial ou continu. Chacun a ainsi la possibilité de se positionner alternativement en tant qu'apprenant ou enseignant, dans le cadre des interactions en ligne qui connaissent un essor sans précédent grâce aux applications sociales intégrées à un nombre grandissant de ressources et espaces numériques.

 

Lors de cette intervention, nous avons vu les points suivants :

 

1/ Les principales catégories de ressources accessibles pour l'apprentissage initial ou continu, en complément à des cours en présence ou en usage autonome, dans le cadre d'un organisme de formation ou en autoformation.

 

2/ Les limites à l'utilisation de ces ressources, notamment en termes de certification et de reconnaissance académique, et les illusions liées à une compréhension inadéquate de la notion « d'intelligence collective »

 

3/ La stratégie de construction d'un réseau personnel d'apprentissage en ligne, les espaces à investir.

Grande utilisatrice du Web, elle a su transmettre plein d’informations, des liens mais aussi une manière de procéder utile. Son blog : http://blog.educpros.fr/christine-vaufrey/. Elle nous a également présenté son site Thot cursus.

A retenir : comment utiliser les ressources en ligne ? , 6000 produits testés (avec un avis), site non spécifique au Fle mais dans la rubrique « sujet » il y a plusieurs langues dont le français, certains articles de son site sont réservés aux abonnés mais passent en accès libre après 4 semaines.

 

 

Puis elle a fait un état des lieux d’internet :

 

1/ intelligence collective : il y a tout sur le Web y compris le meilleur. Pierre Levy travaille sur l’intelligence collective. Le web sémantique (rechercher : Victor Hugo et obtenir les œuvres et pas les rues Victor Hugo !)

 

2/ Outils Web 2 : 

    - le connectivisme : On apprend par connexion, quand on fait le lien avec les choses on apprend mieux ! On mobilise des gens divers, d’univers variés puis on organise la discussion. Les participants produisent de la nouvelle ressource.

    - MOOC : massive open online cours (intéressant pour prof mais pas pour l’élève)http://en.wikipedia.org/wiki/Massive_open_online_course

  - Accéder aux ressources en ligne est plus simple. Les indexer, les organiser et les partager. Souvent on trouve des ressources intéressantes sans en avoir besoin. Avec Delicious et Diigo on peut les classer. http://delicious.com/, http://www.diigo.com/ (aussi une fonction de communication, parler des ressources). Ex : Stéphane Métral (Suisse) a un compte Fle très utile (http://www.diigo.com/user/metral)

  - Moodle moot : groupe ouvert qui teste les produits, discussions intéressantes

 

3/ Medias sociaux : 

   - réseaux perso d’apprentissage : identifier quelqu’un qui a le même niveau (comment trouver ces personnes ?), chercher communauté de prof de l’éducation car il y aura une communauté Fle, lire, regarder si discussions et sujets intéressants, chercher blogs spécialisés en éducation, en sélectionner 5 (Fle, enseignant et transversaux). Utiliser fil RSS (il faut un lecteur pour être tenu au courant), participer (on ne reçoit rien si on ne donne rien !), s’inscrire sur Twitter, suivre les personnes intéressantes pour vous.

  - communauté d’apprentissage : formalise son expérience, produire quelque chose, FanChip permet de surligner des passages sur les pages web et les retrouver plus facilement http://fanchimp.com/en/index/indexc, rester « open » (ne pas imposer ses idées), les fondements de la vie communautaire sont retrouvés sur internet. « «J’y vais car ça m’intéresse », développement de compétences transversales qu’on peut réutiliser dans d’autres contextes.

  - Discussions avec animation : rechercher une discussion intéressante : ex : Edchat (http://edchat.pbworks.com/w/page/219908/FrontPage), Claved sur Twitter (créé par Christine Renaud, tous les mercredi à 12h (heure de l’est du Canada), discuter pendant une heure sur un thème, environ 100 participants à chaque fois)

 

4/ Les risques : La dépendance (Faire la différence vie publique - vie privée), la fatigue (le coté répétitif)

Réponses aux questions du public :

Twitter bien pour rencontrer des gens / Facebook bien pour faire de la « pub » car on peut afficher

MOOC : peer to peer university http://p2pu.org/en/ apprenant apporte le contenu (existe en espagnol)

Le français en première ligne : étudiants en master 2 l’ont créé. Cours de tutorat en ligne, association de classe http://w3.u-grenoble3.fr/fle-1-ligne/index.html

Posez une question sur cette conférence plénière C
Conférence plénière D
   

Le numérique en classe de langue : pratiques et prospectives  
Sébastien Langevin (éditions Clefs internationales)
 

Après des études de lettres, de linguistique et de journalisme, Sébastien Langevin a rapidement intégré l’équipe du Français dans le monde. Désormais secrétaire général de la rédaction et rédacteur en chef du site fdlm.org

, il est également journaliste-critique de bande dessinées.

 

Description : Avec l’arrivée en classe des ordinateurs, des tableaux blancs interactifs et des manuels numériques, l’enseignement des langues a déjà largement profité des technologies de l’information et de la communication. Au-delà de ces apports matériels, les révolutions numériques entraînent de véritables transformations des pratiques pédagogiques. Et déjà, les réseaux sociaux et le web 2.0 modifient encore le rapport de chacun à la langue, donc à son apprentissage.

 

Cours magistral plutôt que conférence

 

A retenir :  

 

1/ Réseaux sociaux d’enseignants : http://roumanie.vizafle.com/

 

2/ Réseaux sociaux d’apprenants : umumbaikar je crois que c’es t ce site http://afmumbai.ning.com/

   - faire participer apprenants

   - Interaction apprenant-apprenant ou apprenant-enseignant

 

3/ Réseaux sociaux dans la classe : groupe de discussion élaboré par et pour l’enseignant. Version simplifiée de facebook mais totalement privée. http://www.twiducate.com/

 

4/ Pour quoi faire ? Inciter à la production, créer communauté en dehors de la classe, développer compétences interculturelles, établir des liens avec d’autres classes

 

5/ Rôle enseignant : Organiser, sensibiliser, coordonner, accompagner, superviser, corriger

 

6/ Avenir : Evolution matérielle, classe sans mur, jouer à apprendre (jeu ludique), fin des corrections (processus intégré), suivi individuel automatisé

 

Posez une question sur cette conférence plénière D
Atelier 1
   

Créer des interactions riches à partir de différents supports
Gilberte Furstenberg
 

Gilberte Furstenberg a passé 30 ans à enseigner le FLE au Massachusetts Institute of Technology. Elle y a développé des programmes interactifs, tel que À la Rencontre de Philippe , une fiction interactive sur CD-ROM publiée par CLE International, et le documentaire interactif Dans un quartier de Paris. Elle a également créé Cultura, un programme (avec une composante en ligne) visant à développer la compétence interculturelle. Ces travaux l’ont chaque fois amenée à repenser les stratégies qui permettent aux apprenants de construire un savoir issu de l’interaction.

 

Description : Dans cet atelier, nous nous centrerons sur les façons d’exploiter l’activité inhérente des technologies numériques (et essentiellement l’Internet) pour créer des interactions riches et dynamiques dans la salle de classe. Après un échange préliminaire sur les pratiques, les réflexions et les questions des participants à propos de l’utilisation du numérique dans leur enseignement, nous repèrerons, avec nombre d’exemples et d’illustrations à l’appui, les stratégies principales sous-jacentes à l’interaction - en particulier la création d’un enjeu collectif, dans une perspective d’apprentissage constructiviste. Dans une deuxième partie, les participants travailleront en petits groupes à l’élaboration d’activités interactionnelles, en fonction d’objectifs spécifiques choisis en commun (pratique de la langue; découverte de la culture, communication interculturelle, etc..), à partir de matériaux, qui leur seront soit proposés ou qu’ils utilisent dans leurs propres cours.

L’atelier finira par la mise en commun des activités de groupes, suivie d’une réflexion générale sur les défis posés par le numérique.

 

Elle nous a présenté son travail au MIT. Elle fait travailler ses élèves sur ses publications : la fiction interactive « à la rencontre de Philippe » ou «le documentaire interactif « dans un quartier de Paris ».

Ensuite, par groupe de 4, nous avons imaginé un projet pédagogique sur le thème de « visiter votre ville ».

 

Un commentaire sur un atelier ?
Voir la boite de dialogue en bas de page !
Atelier 2
   

Interactions orales
Marie-Louise Parizet
 
 

Diplômée en didactique du français langue étrangère, Marie-Louise Parizet a été conseillère pédagogique au Cavilam de Vichy durant de nombreuses années. Aujourd’hui, elle intervient ponctuellement comme formatrice de formateurs sur des thématiques liées à l’apprentissage, à l’enseignement et à l’évaluation (CECR). Elle anime également des formations dans divers domaines : phonétique, techniques d’animation de classe, français sur objectifs spécifiques. Elle est également l’auteure de nombreux manuels et ouvrages dont la collection Activités pour le Cadre européen commun de référence , CLE International, Paris 2005-2008.

 

Description : Cet atelier a pour but de présenter divers types d’interactions orales qu’il est possible de mettre en situation en classe de langue, des plus simples aux plus complexes, à différents niveaux. Les participants à cet atelier seront tour à tour spectateurs mais aussi acteurs de ces interactions afin d’en expérimenter eux-mêmes les différents aspects, de mieux comprendre ce qu’elles impliquent pour le professeur.


Présentation des travaux de Walle à l’interaction orale :

-communication didactique (Prenez vos cahiers, Ouvrez page 10, …)

-communication imitée (répétition, phonétique)

-communication simulée (jeu de rôle)

-communication authentique (réponse spontanée ; ex ouvre la fenêtre, oh non j’ai froid !)

 

Présentation des travaux de Bernard Dufeu, http://www.hltmag.co.uk/jun08/pubs02.htm, (site en anglais) :

     - il associe la langue à des types de mouvement, un peu comme les comptines des enfants

    - il préconise le mouvement rythmique, mélodique, mélodique pour le plaisir, segmental (qui accompagne les sons), sémantique, symbolique, culturel, etc …

 

Présentation du Jeu du rallye communicatif (environ 30mm) :

Prendre un thème et créer des questions. Mettre les questions dans un chapeau. Chacun tire un papier. Ensuite, muni d'un papier, stylo et en position debout, chaque élève interroge rapidement ses collègues. Tout le monde interroge tout le monde.

Ensuite, donner un temps imparti pour que les élèves fassent une synthèse des réponses. Ensuite, chacun expose sa synthèse.

Jeu intéressant pour la communication et qui permet au professeur de cibler rapidement le profil des élèves (élève timide, élève survolté, ...)


Un commentaire sur un atelier ?
Voir la boite de dialogue en bas de page !
Atelier 3
   

Travailler avec la revue Le francais dans le monde et ses compléments numériques
Sébastien Langevin
 
 

Après des études de lettres, de linguistique et de journalisme, Sébastien Langevin a rapidement intégré l’équipe du Français dans le monde. Désormais secrétaire général de la rédaction et rédacteur en chef du site fdlm.org , il est également journaliste-critique de bande dessinée.

 

Description : Écriture journalistique pour le web  > rédiger un article pour Le français dans le monde et fdlm.org

Reportages, interviews, enquêtes, compte-rendus, portraits, mais aussi, iconographie (photo, dessins de presse, BD) : Le français dans le monde est riche de documents journalistiques écrits ou sonores qui peuvent donner lieu à une utilisation en classe. Surtout quand ils touchent des domaines aussi variés que l’économie, l’histoire, le cinéma, les musiques, les modes de vie, les pratiques artistiques ou culturelles.

Sur le site fdlm.org, fiches pédagogiques, reportages audios et suppléments numériques mettent en valeur le contenu de la revue.

Au cours de cet atelier, on s’attachera à observer comment ces articles sont «fabriqués » d’une part pour mieux mettre en place des stratégies de compréhension et développer des activités pour la classe, d’autre part pour devenir soi-même producteur de textes pour la revue.


Atelier purement commercial ! Il a surtout essayé de vendre sa revue.

 

Après la présentation de la revue (longue, la présentation…), il nous a fait un mini cours sur le style journalistique et nous avons écrit par groupe un petit article sur ces deux journées de formation.

En réalité, ce petit exercice d’écriture n’était pas anodin, car la revue publie des articles écrits par des professeurs. Donc, si vous vous sentez l’âme journalistique, vous pouvez lui transmettre vos articles !

Un commentaire sur un atelier ?
Voir la boite de dialogue en bas de page !
Atelier 4  : 
   

Le tableau blanc interactif, moteur de l'interaction en classe de langue
Jean-Yves Petitgirard
 
 

Jean-Yves Petitgirard est enseignant-chercheur en didactique de l'anglais et multimédia. Il est Directeur du Centre universitaire d'études françaises, Université Stendhal, Grenoble et également Président de l'Association des professeurs de langues vivantes (APLV). Auteur-concepteur d'applications multimédias pour les langues il est aussi co-auteur de l'ouvrage Langues et multimédia, de la réflexion à la pratique, CRDP, Grenoble et du Tableau Blanc Interactif  dans la collection Techniques et pratiques de classe, CLE International 2011.

 

Description : Cet atelier s’adresse aux enseignants désireux de découvrir les fonctionnalités du TBI mais également de mener une réflexion pédagogique sur cet outil. Il s’agira de déterminer en quoi il permet de développer l’interaction en classe entre les apprenants, de réfléchir sur l’importance du type de média à associer à ses fonctionnalités pour optimiser l’interaction lors de la réalisation d’une activité ou d’une tâche.

 

C’est l’occasion de toucher un TBI! De voir comment il est utilisé en classe et le type d’activité qu’il génère.

 

Le TBI permet d’afficher les ressources d’un ordinateur, d’en exécuter les programmes présents. Il existe des outils complémentaires : ardoises à distance, boîtiers de réponses (pas trop d’intérêt). Il n’est pas fragile, c’est le vidéoprojecteur qui est le plus sensible (environ 4000 euros)

 

Les 4 fonctions du TBI :

1. tableau : permet d’écrire avec le doigt ou un stylet (fonction de reconnaissance d’écriture). Possibilité de créer des nouvelles pages, et de sauvegarder le travail.

2. tableau feutre (vient de SGAV) : figurine pour réfléchir

projection : écrire face à ses élèves, démasquer des éléments (matrice de base et on rajoute). Comme une projection normal et en plus on peut 3. intervenir sur l’écran. Récupérer une image sur le TBI (capture d’écran)

4. interaction : on a vu un exemple et fait l’exercice au tableau pour chaque point (texte-texte, texte-image, texte-son, son-image, son-son, son-vidéo-texte-image)

 

Un des avantages du TBI : nous ne sommes pas dans le séquentiel, nous pouvons faire les exercices dans l’ordre souhaité.

 

Rôle de l'enseignant : préparation, rôle magistral, de facilitateur et médiateur

 

Avenir pour le TBI : vidéo projecteur VPI (n’importe quel tableau blanc devient interactif), dispositif d’affichage-écriture (IPad géant)

On aura toujours un prof avec des ressources numériques

 

Manuel numérique : il faut aussi que les élèves aient leur propre manuel numérique et donc de disposer d’un ordinateur.

 

Conseil choix de marque : Smart a sa gomme et son feutre ; pas de stylet (car source de problèmes supplémentaires)

Un commentaire sur un atelier ?
Voir la boite de dialogue en bas de page !
Atelier 5
   

Favoriser les interactions avec un public d'adolescents
Adrien Payet

 
 

Après 10 ans d’expérience théâtrale en France, Adrien Payet se spécialise en 2004 dans la formation théâtrale en français langue étrangère et anime des ateliers et des formations de formateurs à Chypre, au Mexique et actuellement en Espagne. Plus d'information sur : http://theatre-fle.blogspot.com

Il publie en 2010 chez CLE International l’ouvrage de formation Activités théâtrales en classe de langue  dans la collection Techniques et pratiques de classe.

Conférence expolangue 2010 - activités théâtrales en classe de langue) disponible ici

 

Description : En grand groupe ou répartis en petits groupes, debout ou assis, les participants travailleront en interaction à partir de différentes activités lexicales et grammaticales afin de « manipuler » la langue. Ils analyseront la manière dont la mise en action des stratégies développées par chacun est importante pour que les élèves aient envie d’interagir naturellement.

Pas de retour pour cet atelier. 

 

Un commentaire sur un atelier ?
Voir la boite de dialogue en bas de page !
Atelier 6  : 
   

Entraîner et évaluer selon le CECRL
Cécilia Goloboff
 

Cecilia Goloboff est agrégée d’espagnol, titulaire d'un Master d’études ibériques et d'un Master de FLE en politiques linguistiques. Elle est également correctrice-examinatrice de la certification Cervantes, correctrice-examinatrice du DELF et du DALF. Elle a été formatrice de formateurs en inter langues pour l’Inspection des langues vivantes du Rectorat de l’Académie de Versailles pendant six ans. Actuellement, Cecilia Goloboff est Attachée de coopération pour le français en charge de quatre communautés autonomes (Aragon, Baléares, Catalogne et Communauté valencienne).

 

Description : Après une analyse comparative et rapide des descripteurs du CECRL, présentation d’exemples, d’activités et d’exercices concrets favorisant l’entraînement et l’évaluation de l’oral en langue vivante. Élaboration de grilles d’évaluation adaptées aux différentes activités. Conseils pour l’utilisation du portfolio des langues en classe.

Très proche de ce que l’on a pu voir dans le module Evaluation.

 

Entraîner puis évaluer :

-          expliquer les attentes, travail de préparation important, se rapprocher le plus possible de l’objectivité

-          expliciter : donner une grille à l’avance, ceux qui l’auront lu seront préparés

-          évaluer pour motiver

-          évaluer positivement (conseil différent de verdict)

 

3 types d’évaluation :

-          diagnostique : en 1 ou 2 séquences, servira beaucoup. Peu pratiqué, dommage…

-          formative : en général pratiquée

-          sommative

 

Ses conseils :

-          varier les types d’évaluation

-          alterner les différentes compétences en groupe: faire des groupes (C.O, P.E, PO) et les faire tourner. Favorise dynamisme

-          donner les consignes à l’écrit

-          alterner auto-évaluation et co-évaluation

-          accepter l’erreur et s’en servir comme levier.

-          fiche d’erreurs et statistiques

-          priorité à l’oral

-          entraînement de l’oral au quotidien : travailler par séquence d’apprentissage (projet final motivant), rebrassage lexical, travailler sur l’erreur, multiplier les canaux d’apprentissage (lecture, visionnage…), consignes clairs (écrites)

 

- faire évaluer/corriger par les autres apprenants

 

Exercices :

Nous avons replacé des descriptifs du Cadre dans le tableau (cf. p.16-17 du cadre) puis nous avons évalué des intervenants à l’oral (4 extraits vidéos) en fonction du cadre. Exercice pas facile.

En général les niveaux ont été sous-évalués. C'est aussi là qu'on peut s'apercevoir que le CECR n'est pas tout à fait maîtriser par les enseignants en poste. A la limite, les jeunes générations d'enseignants s'en sortent mieux dans cet exercice.

Un commentaire sur un atelier ?
Voir la boite de dialogue en bas de page !
Atelier 7  : 
   

Motiver l'élève par la lecture
Marie Saint-Michel
 

Marie Saint-Michel est professeur agrégée de lettres classiques au Lycée rive gauche de Toulouse. Interlocutrice académique pour les TIC en lettres pour l’Académie de Toulouse et formatrice TICE, elle est chargée depuis 2009 de missions d’inspection auprès des Inspecteurs pédagogiques régionaux de lettres dans l’Académie de Toulouse.

 

Description : après une analyse comparative et rapide des descripteurs du CECRL, présentation d’exemples, d’activités et d’exercices concrets favorisant l’entraînement et l’évaluation de l’oral en langue vivante. Élaboration de grilles d’évaluation adaptées aux différentes activités. Conseils pour l’utilisation du portfolio des langues en classe

Pas de retour pour cet atelier.

Un commentaire sur un atelier ?
Voir la boite de dialogue en bas de page !
Atelier 8  : 
   

Pratiques théâtrales et interactions
Olivier Décriaud
 

Acteur et metteur en scène, Olivier Décriaud est également professeur de FLE et de littérature. Il exerce actuellement en Espagne, comme enseignant et homme de théâtre.

 

Description : Jouer, c’est apprendre ! Le théâtre est l’une des meilleures façons d’acquérir aisance, vocabulaire, fluidité - et beaucoup plus. Cet atelier fournira des pistes pédagogiques pour aider les enseignants à intégrer la pratique du théâtre dans leurs classes de français. Par exemple, les professeurs verront quelles activités ils peuvent mettre en place pour proposer un apprentissage plus ludique et motivant.

 

Atelier sympa. Nous avons fait du théâtre avec prise de conscience de la façon dont se déroule une activité théâtrale dans son ensemble.

 

Il nous a donné des photocopies avec des exemples d’activités pour chaque étape (fichier PDF disponible  ici  )

 

Un commentaire sur un atelier ?
Voir la boite de dialogue en bas de page !
Atelier 9  : 
   

Le Web 2.0 et la classe de FLE
Christine Vaufrey
 
 

Titulaire d'un DEA et d'un Master Pro en Sciences du langage, Christine Vaufrey mène une double activité. Formatrice d'adultes, elle intervient en formation de formateurs et en gestion de projet. Rédactrice en chef du site Thot Cursus (www.cursus.edu), elle anime une équipe de dix rédacteurs et rédige elle-même de nombreux articles sur l'usage des outils numériques en éducation et formation. A ce titre, elle mène une veille active sur les mutations en cours en matière de pédagogie et d'apprentissage, sur les opportunités offertes par les outils numériques mais aussi sur les difficultés que provoque l'irruption des différentes manifestations de la culture numérique dans les espaces institutionnels d'apprentissage. Christine Vaufrey intervient régulièrement devant des assemblées d'enseignants de FLE, notamment en collaboration avec l'équipe de Fle.fr (www.fle.fr).

Productions récentes, consultables en ligne : les meilleures pratiques de l'éducation 2.0. Carte mentale sur Mindmeister – fichier pdf . Rencontres d'Autrans, janvier 2011.

Quels rôles pour l'enseignant dans les dispositifs hybrides de formation ? Carte mentale sur Mindmeister – Alliance française de Paris, Fle.fr, avril 2011.

 

Description : pas de description officielle.

 

Avec cet atelier, elle a complété ce qui avait été dit lors de la conférence. Elle a commencé par faire un tour de table pour voir ce qu’on voulait savoir et a adapté son atelier à nos attentes ! Elle nous a également présenté son livre blanc des outils de visualisation qu’elle venait d’écrire.

 

Présentation du livre blanc : http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18446/livre-blanc-apprentissage-augmente/

Téléchargement du livre blanc (138 pages !) : http://cursus.edu/media/upload/livre-blanc-apprentissage-augmente2-final.pdf

 

Nuage de mots :

pour créer nuage, principe copier-coller un texte, fait apparaître les mots importants, supprime les conjonctions… Bien pour les enseignants (analyse lexicale), et pour apprenants ils peuvent voir les mots de leur propre production et éviter les répétitions

http://wordle.com/, http://www.tagxedo.com/ Celui-ci est plus ludique (forme d’animaux…), plus précis au niveau linguistique

 

Oral, interactions, productions :

http://woices.com/

L’utilisateur peut s’enregistrer, créer un petit fichier sonore puis se géo-localiser

Ex : tu es à Barcelone, dans une rue, tu peux écouter ce que les gens ont enregistré à propos de cette rue.

Evaluation par les pairs possible (préparer critères et récupérer les fiches)

1.      audioblog chez worldpress http://en.support.wordpress.com/audio/

2.      skype : on peut enregistrer son ou son et vidéo : skyperecorder (http://www.skyperec.com/)

         Skype est payant en vidéoconférence (+ de 2 participants) mais 2.99 euros 1 ticket journalier

3.      http://voicethread.com/ enregistrer du dialogue, une autre personne peut répondre. Outil asynchrone. Bien pour cours à distance

4.      Pamela (http://www.pamela.biz/en/) payant

5.      Callgraph

6.      Pour mac : Audio Hijack Pro (pas de vidéo), Call recorder (payant)

7.      Audacity http://audacity.sourceforge.net/ demande de l’investissement

 

Bookmarking :

Organiser ses ressources en ligne

http://delicious.com/ et http://www.diigo.com/ (le 2ème permet aussi la conversation)

Par défaut le statut est public mais possibilité de le passer en privé

 

L’outil permet de :

- télécharger

- marquer les pages intéressantes

- faire des listes

- intégrer des groupes (on peut régler pour recevoir l’actualité à la semaine et pas par jour)

- faire un groupe privé, avoir plusieurs administrateurs,

- on peut suivre quelqu’un et sauvegarder dans sa bibliothèque directement

 

Pour les ressources qu’on produit nous-mêmes :

Les faire dans googledoc comme ça ils ont une adresse url donc il peut être mis sur Diigo !

Bien pour production d’apprenant aussi

Googlesite : permet de créer un site facilement et y déposer une vidéo. Site de dépôt. Même esprit qu’un blog pour la classe, on dépose les devoirs.

OpenOffice  (NeoOffice pour Mac)(.odt): traducteur en français très bien. A privilégier par rapport à Microsoft Office

 

Réseaux sociaux avec la classe :

Avantages : transmettre infos, ils connaissent le fonctionnement, plutôt positif (moderne…)

Problème : confusion environnement privé et celui du cours

Faire page facebook spécifique pour le cours pour communiquer aux membres

Ning http://www.ning.com/ gratuit jusqu’à 40 membres

Conseils : il faut que la visite, la production soit considérée comme un vrai travail. Montrer que l’expression dans ce groupe va être évaluée. Donner un statut d’apprentissage.

 

Droit d’auteurs : conventions internationales - propriété intellectuelle

On est tous dans l’illégalité déjà en imprimant.

Tant que l’espace est privé (physique ou virtuel) on ne vous dit rien

Ex : mettre sur facebook c’est public, on n’a pas le droit

Youtube : utilisation d’une vidéo dans un doc qu’on prépare : cliquer Partager, puis Intégrer, copier le message et le mettre dans le doc. html ça donne une visionneuse. On l’ajoute à l’URL.

Soirée pédagogique :    

Le français à travers la chanson
 
 

L'IF de Madrid avait fait venir deux chanteurs, munis de leur guitare.

L'idée semblait bonne, mais au final, nous nous sommes retrouvés dans un grand karaoké en salle ciné !

 

Même si cette soirée a plu à la majorité des participants (effet récréatif après une journée bien remplie), j’émets toutefois des réserves quant à celle-ci. Elle n’avait rien de pédagogique ! Quitte à être bloquée près de 2 heures (de 20h00 à presque 22h00), il aurait été souhaitable d’entendre des chansons en fonction d’un point phonétique marquant, que nous aurions pu réutiliser ensuite en classe. Là, nous avons passé en revue les grands classiques de la chanson française/francophone, chanté en cœur, mais sans réel objectif pédagogique.

 

A savoir que notre présence y était obligatoire afin d'obtenir l'attestation de suivi de formation.

 

vous pouvez laisser ici un commentaire concernant les ateliers de 1 à 9
 
 
 
 
 
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com