Depuis le mois de novembre il s’est passé beaucoup de choses ""du côté de l’équipe féminine du club de rugby de La Verpillière. L’équipe alors baptisée “le rugby des mamans” faisait officiellement son entrée au sein de l’Avenir XV. Les sept joueuses évoluaient sous les bons conseils du coach Fabrice Der Hagopian. La naissance de cette section était audacieuse. Mais c’est bien connu, il faut une bonne dose d’audace et d’optimisme pour inventer l’avenir.
Depuis, ces sept drôles de dames ont fait des émules. Cinq mois plus tard, on compte 17 licenciées ! Le changement ne s’arrête pas là. Désormais, l’équipe a pris le nom de “Red Poules”. Ces rugbywomens ont de la suite dans les idées et ne se laissent pas impressionner. Elles pratiquent actuellement le rugby dit “à toucher”, dans lequel il n’y a pas de plaquage. Il s’agit de toucher à deux mains l’adversaire porteuse du ballon entre la taille et les épaules. Quant ce geste est réussi, il met fin à l’action en cours. Les “Red Poules” travaillent le jeu, leur condition physique et leur coordination dans un esprit d’équipe exemplaire. L’ambiance est festive, bon enfant, dans la droite ligne des valeurs du rugby.
Tous les lundis soir, ces “drôles de dames”oublient leurs obligations et leurs en-gagements personnels. Tout comme les messieurs, les “Red Poules” s’entraînent avec assiduité. Elles découvrent également l’univers de la troisième mi-temps. Une chose est sûre, cette équipe pas comme les autres est appelée à perdurer et à prospérer. Après avoir disputé leurs premiers tournois à Vienne, les filles enchaînent les matchs. En mai, les “Red Poules” seront à Annonay. Ensuite, c’est un week-end en Ardèche qui est programmé dans les premiers jours de juillet. A cette occasion, elles rencontreront l’équipe féminine de l’URAM (Union Rugbystique de l’Ardèche Méridionale). Les “Red Poules” sont ouvertes à toutes les femmes désireuses de découvrir cette discipline. C’est aussi une façon d’avoir une bonne condition physique et de se sentir en pleine forme ! Les “Red Poules” vivent une belle aventure humaine dans la convivialité et le respect de l’autre. C’est le plus important.
C. Muet