Semaine Fédérale à Epinal.... dans les Vosges 88

SEMAINE FEDERALE 2018 à EPINAL

Elle s’est déroulée du 5 au 12 AOUT sous  le signe du « 8 »

ü        En 2018

ü      Dans le département 88

ü        Accueillant la 80ème semaine fédérale de cyclotourisme

 

DIMANCHE 5 AOUT 2018

 

La Voge en VOSGES .

 Les Premières balades dans le Sud des Vosges par de bucoliques routes campagnardes vallonnées mais verdoyantes. Notre «  Club des 5 » : Rolande – Gilbert – Bernard – Marin – Solange choisit le petit parcours (P1) qui mène à XERTIGNY,  point d’accueil où nous trouvons un groupe d’AUDAX LAVALLOIS, des Bonchampois. Ce parcours de 49 km présente un dénivelé de 510 m. Le camping fédéral étant situé à 5 km du point zéro (village fédéral), il nous faudra rajouter 10 km les jours où les itinéraires ne passent pas chez nous. C’est le cas pour ce premier jour.

L’après-midi est, selon nos habitudes, consacré à la visite, à vélo,  de la ville dont le centre historique d’EPINAL. Une entrée en matière de 71 km sous la canicule.

 

LUNDI 6 AOUT 2018

 

Les charmes de la colline inspirée : De la Moselle au Saintois

1125 m de dénivelé pour 105 km. Le relief est assez doux jusqu’à l’arrivée en Meurthe et Moselle où nous devons gravir la colline de Sion présentant de petites portions entre 13 et 15% sur son dernier kilomètre. Un piège pour ceux qui n’ont pas les développements appropriés. Au sommet, la basilique Notre Dame perchée sur ce promontoire domine le paysage du Saintois, terre des mirabelliers.

Le retour s’effectue dans les Vosges par MIRECOURT, point d’accueil, cité des luthiers et de la dentelle. La chaleur est à son comble. Les espaces ombragés sont envahis de cyclos qui prennent leur déjeuner. La buvette est incontournable.

Au retour, à MADONNE et LAMERY un arrêt s’impose devant le monument de la 2ème DB du Général Leclerc et le char « corse » qui a participé à la bataille de Septembre 1944.

Au camping fédéral, installé sur le pourtour de la piste herbeuse de l’aéroclub,  aucun arbre en vue. Notre « club des 5 » tente de bloquer le soleil par des bannes et parasols pour accueillir, dans de bonnes conditions, les autres AUDAX LAVALLOIS, campeurs ou non, invités par le club au pot de l’amitié. Nous sommes 19 personnes rassemblées pour ce moment de convivialité. Un couple devra repartir demain suite à une mauvaise chute la veille et une incapacité à poursuivre le vélo. Nous les encourageons.

 

MARDI 7 AOUT 2018

 

La Perle des Vosges et la vallée des lacs, les crêtes vosgiennes

Les sages du groupe qui craignent la chaleur optent pour le parcours N°2 qui néglige le lac de GERARDMER, soit un parcours de 99 km avec 915 m de dénivelé.  Après un début facile, la montagne approche. Nous nous dirigeons vers le point d’accueil à BRUYERES puis vers CHAMP LE DUC et son église romane.  Ensuite la route s’élève progressivement mais surement par la forêt jusqu’à CHAMPDRAY là où notre chemin se poursuit sur du faux plat à travers les prairies. Le paysage est panoramique.

Une belle descente en lacets nous amène à GRANGES SUR VOLOGNE. Second passage à BRUYERES où nous déjeunons sur une pente herbeuse ombragée. Une fois terminé avec les routes de montagne, le retour est plus relax en suivant la vallée de la Vologne et passage à LA BAFFE mais la température avoisine 40 degrés. Journée la plus étouffante de la semaine. Notre copain qui avait choisi l’itinéraire de 130 km arrive plus tard que nous, en plein après-midi,  épuisé par la chaleur.

Le temps tourne à l’orage. Après le coucher du soleil,  les éclairs illuminent le ciel à l’horizon.

 

MERCREDI 8 AOUT 2018

 

Les Vosges Saônoises.  Une autre face de la montagne au Sud

Après une tempête de vent dans la nuit ayant obligé à se lever pour plier ou boucler banne et auvent, ce matin notre chemin de traverse, pour rattraper le parcours sans se rendre au point zéro, est obstrué par un arbre en travers du halage près du Canal des Vosges. Les hommes le neutralisent ouvrant ainsi la voie à tous ceux qui vont nous suivre. Nous sommes matinaux. Départ à 7h dernier délai tous les jours.

Nous optons pour le parcours qui comptabilise 105 km avec 1090 m de dénivelé. Il conduit d’abord à REMIREMONT, cité des chanoinesses en longeant la rive gauche de la Moselle après avoir traversé ARCHES dont la tradition papetière est internationalement reconnue depuis le 18ème siècle (papier timbré). Aujourd’hui cette papeterie est toujours en activité et produit du papier d’art comme le Vélin d’Arches.

Arrivés à REMIREMONT nous sommes sous le charme de cette coquette bourgade. On y reviendra. Nous continuons par des routes vallonnées vers GIRMONT VAL D’AJOL, village d’altitude, point d’accueil. Nous sommes sur la « route des chalots », petites dépendances agricoles. Ce jour la température a chuté de 10 degrés mais reste estivale. Nous retrouvons le plaisir du vélo.

Le retour vers EPINAL se fait par la rive droite de la Moselle en passant par ELOYES et ARCHETTES où nous passons au pied des falaises en poudingue, conglomérats de galets issus de la Moselle.

Belle soirée au camping fédéral animée par le groupe Folk Vosgien (Kehot’Ribotte)https://www.youtube.com/watch?v=F5AJ4uI2CpY où nous retrouvons des amis cyclistes non campeurs venus spécialement pour la danse.

 

JEUDI 9 AOUT 2018

 

La journée pour tous. C’est le jour du pique-nique

Ce n’est pas obligatoirement une journée de repos. Le réveil est retardé d’une heure pour une journée tranquille. Nous allons rouler sur 68 km à 820 m de dénivelé. C’est le plus grand parcours. Nous partons vers le Nord par des routes vallonnées qui traversent des forêts et alternent avec de grands espaces de cultures ou de prairies que nous surplombons avant d’atteindre un autre versant où le schéma se reproduit avec vent de face en prime. Nombreux sont ceux arrêtés, sur le bord des routes, à cueillir des mirabelles sur les branches cassées par le poids des fruits.

Pause à CHATEL SUR MOSELLE où se dressent les vestiges de la forteresse ; un des plus grands châteaux forts médiévaux d’Europe.

Nous voici arrivés au point d’accueil du pique-nique à THAON LES VOSGES sur le parc de la rotonde. Cette petite ville révèle une histoire hors du commun, celle de la femme à barbe. L’épouse d’un boulanger qui décide, un jour, de se laisser pousser la barbe, faute de pouvoir maîtriser son système pileux intriguant. Elle ferme sa boulangerie et ouvre un bar nommé « Le café de la femme à barbe ». Ce commerce attire les clients. Plus tard, elle se montrera en spectacle à LONDRES, PARIS et en IRLANDE.

Des bourrasques de vent perturbent les animations et incitent les cyclistes à ne pas musarder mais la pluie d’orage est plus rapide que nous. Elle se déverse avant la fin de l’étape qui se réalise par un halage asphalté de bord de canal. Nous sommes des dizaines agglutinés sous un pont au plus fort du débit d’eau. La pluie cesse à notre arrivée mais nous sommes bien arrosés. Le vent reste violent tout l’après-midi et la soirée et le ciel ne peut pas être plus triste. De petites averses s’en suivent mais le débit est absorbé par le terrain herbeux.

 

VENDREDI 10 AOUT 2018

 

Balades vers les villes d’eau

L’eau minérale est une richesse des VOSGES. Direction l’Ouest du département vers VITTEL que nous n’atteindrons pas, le parcours étant considéré trop long. Nous nous limiterons à 117 km avec 1365 m de dénivelé.

Ce matin, changement d’ambiance… le coupe-vent est sorti. Le thermomètre affiche 13 degrés à 7 heures. Nous empruntons des petites routes de ferme au relief ascendant mais non montagneux. Les pourcentages sont très progressifs. Nous bénéficions cependant d’un point de vue à 180° sur les cultures et les élevages bovins et équins. Une matinée facile et tempérée.

Au retour, après un passage au point d’accueil à LERRAIN, village bien décoré pour la circonstance, nous arrivons à VIOMENIL, à la source de la SAONE (tarie) d’où nous ressortons par un roquet avec une courte portion à 17%. Le tracé devient montagneux. De grandes montées pentues qui précèdent de grandes descentes sur un revêtement défectueux et ces épisodes se renouvellent sur 45 km avec la chaleur.

La récompense est le site de BOUZEY avec son lac et sa retenue d’eau qui alimente le canal des Vosges, reliant la Moselle à la Saône. Ce plan d’eau est un lieu de villégiature des Spinaliens.

En soirée, nous jouons les touristes en ville. Les terrasses sont bondées de monde, notamment sur la place sur laquelle se produit le groupe « Lalala Napoli ».https://www.youtube.com/watch?v=EtYLmujJi5k

 

SAMEDI 11 AOUT 2018

Une journée monastique

Pour terminer la semaine, direction les Vosges du Nord avec leurs roches de grès rose.

Aujourd’hui nous personnalisons notre itinéraire. Les parcours proposés passent de 89 km à 130 km. Nous couperons par une départementale, avec le passage du col du Haut du Bois,  pour rejoindre le parcours de 130 km. Notre trajet comptabilise ainsi 116 km.

Nous négligeons le premier point d’accueil situé à 17 km de notre camping pour nous diriger vers RAMBERVILLERS où coule la rivière Mortagne.  C’est là que nous empruntons une route départementale bien large et peu fréquentée en ce samedi matin. Elle présente un profil plus facile que les petites routes de campagne fléchées. Nous arrivons aisément à SALLE. C’est là que notre aménagement prend  fin. Nous retrouvons un parcours de l’organisation. Le tracé ne nous ménage pas. Le moins agréable sera cette descente par une route forestière rapiécée avec faux jour en option. La prudence est de rigueur mais les cyclos de la SF, dont la moyenne d’âge est supérieure à l’âge légal de la retraite, descendent à allure modérée. L’ensemble des participants de la Semaine Fédérale regrettent le comportement d’un petit nombre de cyclos VAE qui doublent comme des mobylettes, en troisième position, dans toutes les montées.

A AUTREY nous visitons, succinctement, l’abbaye Notre Dame fondée au 12ème siècle et son jardin botanique.

Nous profitons du point d’accueil à PADOUX. Il y a foule et animation.

Le jalonnement nous amène ensuite au village au curieux nom de LA BAFFE (le même que mardi et retour identique sur EPINAL).

Arrivés au village fédéral, nous flânons en attendant l’ouverture de « la banque du COSFIC », guichets éphémères près desquels nous pouvons nous faire rembourser le trop versé sur nos bracelets monétiques.

Ces bracelets, dits « porte-monnaie électronique »,  mis en place avec succès en 2017 remplacent des planches de tickets valeurs utilisées lors des semaines fédérales précédentes. Ils permettront de régler en toute sécurité et en toute simplicité tous les achats, que ce soit sur le village fédéral ou sur les points d’accueil.

Tout est bien qui finit bien. Trois de notre «  troupe des 5 » avons parcouru 680 km. Chacun est libre de sa distance.

Nous étions plus de 10 000 cyclos sur les routes des VOSGES non encombrées cependant. Le flux est très dilué…. Les uns arrivent au ravitaillement pendant que les autres sont déjà repartis.

 

 

 

Plus d’informations ou photos sur le site du COSFIC

http://sf2018.ffct.org/index.php?option=com_content&view=article&id=1&Itemid=101


 Solange BARAIS

Le 13/8/2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2d2glSVA.jpeg
UnntyX3w.jpeg
R4XGvcig.jpeg
5xu8ciAg.jpeg
2xtczIBQ.jpeg
photos : Solange B
soD4grXA.jpeg
AGjnJlvQ.jpeg
ce site a été créé sur www.quomodo.com