Le four à pain

Sources:
" Patrimoine religieux de Kerfeunteun", de Pierre Loaéc.
" Fours en granit et pains de campagne en Basse Bretagne", de Pierre Le Guiriec


Four à pain
Le vicaire de Cuzon était donc chargé de faire rentrer les impôts pour l'évêque "comte"de Cornouaille.
Les impôts se payaient en nature, sous forme de dîme.  Les mesures prébendaires (mesures à blés) de Cuzon, ont été transférées au musée Départemental Breton (voir cliché).

 

Le vicaire de Cuzon bénéficiait du droit de four banal: tous les paroissiens devaient venir faire cuire leur pain au presbytère.
Par un arrêt de 1751 énumérant les inconvénients de la banalité, ces fours banaux devinrent libres de tout commerce,  
Mais ce n'est qu'en 1789 que les privilèges et les droits de banalité furent définitivement abolis, avec pour raison principale " l' embarras et la dépense de porter et de rapporter une grande quantité de pâte, l'impossibilité de faire cuire des pâtes différentes dans le même four, les pertes que les boulangers en souffriraient ayant à répondre du poids et la cuisson du pain."
Le four de Cuzon a t-il continué à servir au-delà de 1751? Nous l'ignorons.
En principe et surtout au 19 ème siècle les gens ont pu construire des fours privés ou des fours communs souvent plus petits. Le fournil rattaché au moulin de Meil Poul,  au Stangala,  en Ergué Gabéric,  et le fournil de Penhoat existent toujours.
Il en existait certainement d'autres !  Si vous connaissez d'autres fours ou l'emplacement d'anciens fours , merci de nous en informer. 

Avant les travaux...

four_pain_origine.jpg

La restauration achevée..

four_pain.jpg

L'inauguration...

four_pain_inauguration.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com