ASSOCIATION DU CHÂTEAU DE DOMBASLE

Adresse
/
Téléphone
Accueil
L e saviez-vous ?
 
Plus aucun vestige du château de la Mothe ne subsiste. Les dernières pierres ont disparu en 1965. Ce château se situait ici à deux pas de l’église. Cette petite forteresse a vraisemblablement vu le jour dès le XIe siècle. Mais ce qui est sûr, c’est que celle-ci existait déjà au XIVe siècle puisque l’on voit figurer dans ses actes, en 1394, un certain Jean de Donbaile, écuyer de la Mothe.
 
Dombasle et ses variations
 
Le nom de Dombasle a ainsi suivi quelques variations au fil des ans. L’organisation religieuse s’est développée depuis le passage de saint Don et de saint Basle.
* 1094 : On trouve un « DomnusBasolus » dans une charte de fondation d’un prieuré.
* 1122 et 1147 : Le nom varie pour devenir « DomnaBasula »
* 1157 : « Dumbasla » * 1394 : « Donbaile »
* 1416 : « Dombaille »
* 1429 : « Dombaisle »
* 1469 : « Dompbaille »
* 1546 : On trouve dans des écrits : Dompbasle. On lit encore Dompballe au XVIIe siècle et Dombale au XVIIIe siècle.
La forme actuelle de Dombasle se stabilisa au début du XIXe siècle.
 
L e château
 
Il est vraisemblable que cette petite forteresse se trouvait sur l’emplacement d’un ancien marais ou étang dont l’existence serait attestée par des troncs de vieux saules découverts lors des fouilles. Ce fossé naturel était utilisé pour alimenter en eau les douves du château. L’enceinte de ce château formait un polygone irrégulier dont la porte d’entrée était défendue par deux tours donnant accès à une terrasse entourant le château proprement dit, qui possédait aussi un gros donjon. Malheureusement, il n’existe aucune précision sur la disposition intérieure des bâtiments. Seul un dessin de Guibal donne une idée de l’architecture extérieure de cet édifice féodal. Les derniers vestiges de ce château ont disparu sous la pelle des démolisseurs en mai 1965.