Les grands Maîtres de
 
l'Aïkido
 

Ô Sensei Morihei Ueshiba (1883-1969)


Fondateur de l'Aïkido


 

 


 

Kisshomaru Ueshiba (1921-1999)


Kisshomaru Ueshiba est l'ancien Doshu (Maître de la Voie) de l'Aikido. Né en 1921, il est le troisième fils, et le seul survivant, de Morihei Ueshiba, fondateur de l'Aikido. Diplômé de l'Université de Waseda en 1946, il est nommé par son père directeur technique de l'Aikikai Aikido Hombu Dojo (centre mondial de l'Aikido à Tokyo) en 1948. En 1967 il devient président de la Fondation Aikikai et prend la succession du Fondateur en 1969. Tout à la fois enfant, élève, confident et compagnon d'entraînement du Fondateur, Kisshomaru est aussi le promoteur de l'Aikido d'après-guerre.
 

 

 

 
 

 


 

 


Il est né le 4 avril 1951 à Tokyo.
 

 
Moriteru Ueshiba est le fils de Kisshomaru Ueshiba, et petit-fils de Morihei Ueshiba. Désigné à l'unanimité comme troisième Doshu après la mort de son père, il fait aujourd'hui de nombreux voyages et organise des séminaires partout dans le monde.
 

 

 
 

 


 

Rinjiro Shirata (1912-1993)


Rinjiro Shirata est né en 1912. Après avoir pratiqué le judo et reçu un 2e Dan dans cette discipline,il entre au Kobukan Dojo en 1932.
 
Il a été l'un des principaux Uchi-Deshi d'avant-guerre de Maître Ueshiba et a donné des cours dans des dojos à Tokyo.
 
Après une interruption pendant la guerre, Maître Shirata a recommencé à enseigner dans les années cinquante.
 
9e Dan d'aïkido, il était aussi le président du conseil supérieur de l'aïkido, jusqu'à sa mort le 29 mai 1993.
 

 

 
 

 


 

André Nocquet (1914-1999)


André Nocquet est né le 30 juillet 1914, à Prahecq. Il a découvert les arts martiaux dès l'âge de seize ans, avec le Ju-Jitsu.
 

 
En 1937, il rencontre le Maître Kawaishi, fondateur du Judo français, et obtient sa ceinture noire de Judo et de Self-Défense. C'est en 1949 qu'il commence l'Aikido, sous la direction de Maître Minoru Mochizuki, puis de Maître Tadashi Abe.
 

 
En 1955, il est invité au Japon en tant qu'élève à domicile (uchi-deshi) de O Sensei.
 
Parallèlement à son étude de l'Aikido, il est chargé d'une mission culturelle pour mieux faire connaître les traditions japonaises en France.
 

 
Il y revient en 1958, après avoir été certifié Maître d'Aikido par l'Aikido Hombu Dojo.
 
En 1962, Maître Ueshiba lui confère le titre de représentant général de l'Aikikai en France. Avec la coopération de Maître Tamura, il oeuvrera pour une unification des pratiquants français, jusqu'à sa disparition récente.
 

 

 
 

 


 

Gozo Shioda (1915-1994)


Gozo Shioda est né le 9 septembre 1915 à Shinjuku (Tokyo). Il a commencé les arts martiaux avec le judo, discipline dans laquelle il obtiendra son troisième Dan.
 
C'est en 1932 qu'il rencontre Maître Ueshiba et qu'il entre au Kobukan. Très tôt, il se démarque par son souci de réalisme, en testant toutes les techniques qu'il apprenait en situation de combat réel.
 

 
Après cinq années passées dans l'armée impériale pendant la Seconde guerre mondiale, il revient en 1946 s'entraîner au dojo d'Iwama.
 
En 1951, il commence à enseigner l'aïkido. Il comprend alors rapidement que seule une solide notoriété lui attirera des élèves. C'est alors qu'il s'habitue à donner de nombreuses démonstrations, misant sur le côté impressionnant et spectaculaire du style qui le caractérisait.
 

 
A partir de 1963, Maître Shioda devient l'entraîneur officiel de la police de Tokyo.
 
En 1990 est créée l'International Yoshinkai Aikido Federation, qui se développe encore aujourd'hui, après la mort du Maître le 17 juillet 1994.
 

 

 

 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com