AS TIERCE CHEFFES FOOTBALL
 
 
 
 
 
 
PRÉSENTATION : 
 
Prénom, NOM, âge, commune de résidence : 
Je m’appelle Sébastien MOREAU, j’habite à Étriché, je vais sur mes 41 ans, marié, 2 enfants dont mon fils qui joue en U12 cette année au club. 
 
Métier/Études :
Je travaille à la SAUR, services des eaux depuis presque 20 ans. Mes études, ne correspondent pas à mon travail actuel. J’étais à la base ajusteur/fraiseur mais une opportunité s’est proposée à moi afin de rentrer dans cette entreprise.

PARCOURS : 
 
Parcours de joueurs :
J’ai débuté à l’âge de 5 ans au club de Mûrs-Erigné. Énormément de souvenir dans ce club qui m’a appris à être sociable, respecter les personnes, être compétiteur mais fair-play car ce n’est qu’un jeu. Notamment à l’époque des minimes (je pense que ça correspond aux U13 à présent ?) où nous avions une très belle équipe à l’époque (Nicolas Bouvier par exemple qui a gouté à la National avec le SCO et d’autres copains qui ont joué en DRH, DRS autour d’Angers) permettant de concurrencer les jeunes du SCO, Cholet...à l’époque. Puis, avec les détections jeunes en cadets par exemple (U15) où j’ai réussi, étape par étape à être sur la liste de l’équipe du Maine et Loire, mais hélas à la dernière détection avant de faire le tournoi départemental, le District avait décidé de me mettre sur la liste des réservistes avec 3 autres joueurs. Grosse déception mais ça permet aussi de se remettre en question. Ensuite vers mes 19 ans, j’ai eu la chance de faire quelques matchs en DRH ce qui m’a permis de jouer avec mon frère. Que de souvenirs !! Mais hélas, ma 1ère grosse blessure arriva (rupture ligament croisé genou droit).  Toujours très difficile de revenir ensuite à un niveau intéressant alors j’ai décidé de couper le cordon avec mon club et de partir rejoindre mon meilleur copain à Bauné au club du Val Beaugeois. Passage éclair car je suis resté qu’un 1 an dans ce club. Le coach me convoquait avec la 1ère mais pas mon pote qui lui jouait en équipe B. Le couillon, il ne s’entraînait pas beaucoup non plus.  C’est alors que mon frère m’a talonné pour venir le rejoindre à Pellouailles avec plusieurs challenges. Quelques anciens de Mûrs étaient déjà là-bas comme Jérôme Dumontant (qui était l’entraîneur), son frère, Anthony Bilny, … afin de remonter les 2 équipes. Le goût de la compétition était revenu et les bons souvenirs aussi notamment l’année où le club s’était qualifié en Coupe et en Challenge de l’Anjou. Je n’ai pas pu jouer la première finale, celle du Challenge car on avait prévu depuis longtemps avec ma femme un voyage. Dommage, car ils avaient gagné ce jour-là. Puis, j’ai eu la chance de jouer la finale de la coupe de l’Anjou contre Saumur (remplaçant au début, je suis rentré en seconde mi-temps mais le score était déjà plié 4-1 pour les adversaires). Mais de voir la joie de nos supporters, de la famille qui était venue me voir, ce moment reste un de mes meilleurs souvenirs. Et enfin mon dernier club, Tiercé où je suis arrivé sans connaître personne. Habitant à Étriché, je ne voulais plus faire trop de route pour m’entraîner, alors Tiercé me convenait tout à fait. Les équipes jouaient quasiment à la même division notamment l’équipe B. J’ai donc fait connaissance de Michel Perrot (avec sa passion pour le football et sa qualité de prise de parole que l’on connaît) et de Vladimir Micetic coach à l’époque. La préparation se passait très bien et je me sentais très bien mais ma 2ème grosse blessure arriva lors du premier match en Coupe de France à St Melaine (rupture ligament croisé mais du genou gauche cette fois-ci). Saison terminée avant de l’avoir commencée, pas mal pour une nouvelle recrue…  Mais comme la passion du foot toujours là, alors je me suis remis au travail pour revenir mais arrivé à un âge, c’est encore plus compliqué. Du coup, en Vétérans, j’ai retrouvé un second souffle et je m’amuse avec les autres à présent.
 
 
 
 
 
 
 
En tant qu'entraîneur : 
Je n’ai pas de parcours d’entraîneur comme certains. Étant jeune, à Mûrs-Erigné, j’encadrai des équipes jeunes, j’aidais le mercredi aux entraînements comme font nos jeunes du club à Tiercé à présent.
 
Diplômes d’entraîneur :
Pas de diplôme. Peut-être par manque de temps.
 
Palmarès (en tant que joueur et coach) :
Bien sûr en tant que joueur, la finale de la Coupe de l’Anjou, puis beaucoup plus tard, la finale avec les vétérans de Tiercé.  
 
2 Finales, 2 défaites, chat noir ?? Peut-être.
 
Quand tu étais petit, tu rêvais d’être ?
Comme beaucoup de jeunes, footballeur professionnel mais la route est très sinueuse avec beaucoup d’obstacle.
 
Le match de foot qui t’a marqué en tant qu’éducateur ou dirigeant ?
Je n’en ai pas vraiment car je commence tout juste dans ce domaine avec les vétérans mais lorsque l’on encadre des jeunes et suis mon fils à présent, il y a des matchs très passionnant. Perdre par 2 ou 3 buts puis remonter au score, voir même gagner font partie de ces moments marquants.
 
Ton pire souvenir sur un terrain ou un banc de touche ?
Mes 2 blessures aux genoux. Je ne le souhaite à personne.
 
Quelle est ton habitude dans le vestiaire le jour d’un match ?
En tant que joueur, j’ai un rituel mais seul les joueurs qui jouent avec moi savent. Notamment Pierre Robert. C’est un peu compliqué de l’expliquer…
 
Quels entraîneurs t’ont marqué durant ta carrière ?
J’aimais bien Coco Suaudeau pour son style de jeu « à la Nantaise » (jeu en mouvement rapide avec et sans ballon). Et puis, il y a Raymond GOETHALS avec son style de jeu vers l’avant. Sur le banc ou en interview, la passion qu’il pouvait transmettre a peut-être permis à Marseille de gagner cette fameuse coupe.
 
Quelles sont tes passions extérieures ?
Sortir avec les copains, pêcher avec mon fils, jouer à la pétanque, cinéma…
 
Quelles sont tes motivations ou objectifs pour la saison prochaine ?
Toujours prendre du plaisir à jouer avec les Vétérans. Pourquoi ne pas monter l’année prochaine en 1ère division ? On a du potentiel et de la qualité dans ce groupe. Et puis transmettre à mon fils certaines valeurs de ce jeu comme mon père a pu le faire avec moi et mes 2 frères.