AS TIERCE CHEFFES FOOTBALL
 
 
 
 
 
 
PRÉSENTATION : 
 
Prénom, NOM, âge, commune de résidence : 
François-Xavier LOUIS, 37 ans, Tiercé. 
 
Métier/Études :
J’ai fait L’IFEPSA, pour devenir prof d’EPS, puis je me suis reconverti en 2013 pour être aujourd’hui responsable adjoint chez Foussier (commerce du bâtiment).
 
PARCOURS : 
 
En tant que joueur :
J’ai commencé à l’ASPTT de Nantes (2 ans), puis à Treillières jusqu’en moins de 17 ans et Carquefou (2 ans de Séniors). Puis, arrivé dans le Maine et Loire, j’ai rechaussé les crampons à Ecouflant (3 ans) puis ensuite à Tiercé.
 
En tant qu'entraîneur :
J’ai coaché en jeunes à Treillières. Mais l’essentiel se passe depuis la reprise de l’équipe Séniors C en 2017 avec Quentin Perrot et jusqu’à cette saison raccourcie.
 
Diplômes d’entraîneur :
La seule formation que j’ai, est la passion du football et de l’humain. La formation que je devais suivre a été annulé avec le confinement.
 
Quand tu étais petit, tu rêvais d’être ?
Le petit FX rêvait de devenir Enzo Scifo ou Nicolas Ouedec. Le premier pour son élégance sur le terrain et le second pour son côté redoutable devant le but. J’étais dans les tribunes lors de la demi-finale retour FC Nantes-Juventus en 1996, et je rêvais d’être sur le rectangle vert et de proposer ce football de rêve.
 
Quelles sont tes passions extérieures ? 
Mes enfants et ma femme principalement. Ensuite, j’aime tous les sports au grand désespoir de ma femme d’ailleurs mais les enfants me suivent (donc 3-1, ça gagne). J’aime également recevoir les amis avec un bon barbecue…
 
 
 
 
 
 
LE FOOTBALL : 
 
Le match de foot qui t’a marqué en tant qu’éducateur ou dirigeant ?
Le match qui m’a marqué le plus en tant qu’éducateur est difficile à définir tant les émotions sont denses sur le banc de touche. Si j’en avais un à mettre en avant, ce serait notre match à Champigné la saison dernière. Il y eut un scénario de fou et un match nul au final largement mérité sans compter le public tiercéen qui s’était déplacé.
 
Quelle est ton habitude dans le vestiaire le jour d’un match ?
Avant un match et dans le vestiaire, je laisse les joueurs se préparer tranquillement. Et après, ça me met dans ma bulle pour jouer ma première mi-temps à moi lors de ma causerie. « Si je suis bon, les joueurs seront meilleurs, si je suis mauvais, je n’avais pas tout fait pour qu’ils performent » (une devise pour se guider et se remettre en question).
 
Quels entraîneurs t’ont marqué durant ta carrière ?
Jean-Claude Suaudeau (FC Nantes), Raynald Denoueix et coach Camus (à Carquefou) sans oublier Aimé Jacquet (lui est un exemple pour une causerie).
 
Quelles sont tes motivations ou objectifs pour la saison prochaine ?
Pour la saison prochaine, je suis dans l’attente des décisions de la ligue et du district. Mais le football est une priorité familiale chez nous, donc cela sera toujours fait avec passion et sincérité.