AMSF Nantes Sud
AMSF

Histoire de l'association

AMSF Nantes Sud a été créée officiellement le 19 février 2016. 

Le but premier est d’ACCUEILLIR les Demandeurs d’Asile (reconnus ou déboutés), isolés ou en famille. Nous les accompagnons pour toute démarche administrative (préfecture – mairie – caf – cpam - police/gendarmerie – etc …) et judiciaire (proposition d’avocats). Nous réalisons ces démarches en collaboration avec eux dans la mesure du possible. Ils deviennent acteur de leur insertion.

Pour obtenir :

1. Un hébergement si à la rue

2. Un titre de séjour : Nous avons le concours d’interprètes bénévoles pour plus de 10 langues notamment Inésa (anglais arménien, géorgien, ukrainien, russe, français)- Sossou Peul etc … - Portugais Espagnole Arabe

3. Nous avons mis en place des cours de français sur 2 niveaux et un temps de conversation. Dans ce cadre nous recevons une moyenne de 25 apprenants

4. Soirée de fin d’année avec, également partage de quelques spécialités

5. Nous proposons aussi des activités culturelles ; a. en fin d’année un concert dans le cadre des folles journées (18 personnes/20 places
accordées) et, b. récemment, animée par 2 étudiantes LEA, des sorties visites de La cathédrale, du château
des ducs de Bretagne, du passage Pommeraye et des musées du château et des arts (7 personnes en moyenne). Avec Elénore et Romaïssae

Notre effectif de bénévoles de tout âge varie continuellement. En même temps, nous accueillons aussi des stagiaires. Chaque semaine (ou presque), nous avons des demandes. Si vous voulez en être, nous sommes prêts à vous accueillir. Nous travaillons avec les avocats au local et au national.
Nous avons reçu environ en 2018, 185 personnes dont 43 familles et 34 isolés pour une première fois. Nous avons obtenu 3 cartes de réfugié au bénéfice de la “protection subsidiaire” avec chacun des intéressés. Nous espérons d’autres succès en cours… Nous sommes en perpétuelles démarches pour obtenir près de la préfecture des cartes de séjour après les échecs à l’OFPRA (Office Français Pour les Réfugiés et Apatrides) et à la CNDA (Cours Nationale du Droit d’Asile équivalent ou presque d’une cours d’appel).


Nous suivons également des situations de Mamans envoyées par les AS du quartier ou des cada, pour les cours de français ou alphabétisation mais aussi des problèmes de logements et divers. Les demandes de remises d’amendes de la Tan ont été moins nombreuses cette année. A partir de janvier, les cartes gratuites sont accordées également aux déboutés du droit d’asile.

Nous recherchons à l’occasion une infirmière bénévole pour assurer un service d’interface entre malade et patients. Nous avons eu l’occasion de faire hospitaliser en urgence pendant une de nos permanences. Nous avons eu le plaisir d’avoir été accueilli à la maison de quartier « Confluences », dans le Clos-Toreau. Après nous être insérés au sein de la maison en participant à plusieurs animations et en réalisant une animation de carte de vœux. Nous avons intégré le pôle associatif de Pirmil qui est mis à notre disposition.. L’association est autonome mais nous avons des liens avec différentes structures associatives complémentaires.

Nous remercions la ville de Nantes qui nous a fait confiance et nous a attribué une petite aide financière de 1000€ les 2 premières années. Au-delà du montant, c’est aussi la reconnaissance de l’association et du public concerné qui nous touche. Nous pouvons assurer une déduction fiscale aux donateurs.

Dans les faits, financièrement :

Une carte de séjour coûte le plus souvent de, 340€ à 609 € dont 50€ à la demande qui peuvent être
perdu si le titre est refusé (rare). Il peut y avoir une demande de passeport pour un montant variable selon les pays d’origine pour la
Géorgie, c’est actuellement gratuit mais pour le Congo Kinshasa c’est 250€.

La traduction d’un document exigée par un professionnel assermenté, c’est 35€ la page. Il y a aussi les frais d’envoi en recommandé, les frais A/R de transports, Nantes – Paris.

Par ailleurs, nous avons quelques frais de fournitures pour l’apprentissage du français et d’inévitables frais
de structure (banque et assurance 120€ environ)
Nous avons pu aider en 2018 pour 750 € à l’achat de titre de séjour (nous sommes toujours plusieurs à
financer une carte y compris les demandeurs s’ils ont commencés à travailler).