Adresse
/
Téléphone
ALCP
 
 
 
 
 
 
 

Départementaux de cross

Les vétérans de l' ALCP à Kérampuilh
 

Les départementaux de cross country, qui se sont déroulés hier à Kérampuil, ont tenu toutes leurs promesses. Le petit millier d'athlètes a offert un spectacle de qualité durant toute cette journée ensoleillée. Mais malheureusement pour le clan de l'ALCP, les Carhaisiennes n'ont obtenu que des secondes places donnant un petit goût amer à cette grande fête.
Secondes. Les trois Carhaisiennes, sur qui reposaient les meilleurs espoirs d'obtenir un titre de championne du Finistère, n'ont obtenu que les secondes places. Dans leur jardin et devant leur public les sociétaires de l'ALCP ont donné le meilleur d'elles-mêmes, mais rien n'y fit. En ce dimanche ensoleillé, sûrement bénit des dieux de l'olympe, les filles du Poher ont subit la loi des Quimpéroise visiblement dans un grand jour.
Jamais deux sans trois
Après que les vétérans aient ouvert le chemin de cette compétition, la benjamine Julia Le Gall plantait la première banderille. Menant durant la moitié de la course le jeune espoir carhaisien se faisait reprendre dans le dernier kilomètre par la Quimpéroise Sarah El Attar et voyait là ses espoirs de médaille d'or s'envoler. La première déception de la journée. Quelques minutes plus tard lorsque les minimes filles s'élançaient, Clothilde Rohou prenait également les commandes de ce peloton et semblait promise à une belle victoire. C'était là aussi sans compter sur le retour de la Quimpéroise Marion Raguenes qui petit à petit grignotait du terrain pour s'imposer dans le final. Deuxième déception.
Jamais deux sans trois pensait-on alors dans le clan carhaisien. Mais nul ne voulait croire en cet adage stupide. Et pourtant. Tout avait si bien commencé pour Sandra Lévénez qui dès les premiers mètres donnait le ton et imposait son rythme. Dans son sillage, Spéciose Gakobwa lui emboîtait le pas. Durant toute cette course d'un niveau national la championne de Bretagne tentera de décrocher son adversaire. Mais la burundaise, visiblement gênée dans les courbes, sera plus à l'aise dans le sprint final et décrochera son premier titre de championne du Finistère de cross long.
Les dés étaient donc jetés et même s'ils n'étaient pas pipés les résultats de cette splendide journée « contrariaient » quelque peu le nombreux public acquis depuis longtemps à la cause des sympathiques filles du Poher. Il y aura donc de la revanche dans l'air dans trois semaines aux régionaux de Lamballe. Le mot de la fin sera pour le président de l'ALCP, Milo Boulanger, qui se satisfaisait vraiment de cette splendide journée de cross.
Les vétérans de l'ALCP se sont bien comportés sur un circuit qu'ils connaissent parfaitement.
 

Les championnats du Finistère

Les athlètes de l'ALCP (Dorig Le Cras, Estelle Le Harzic, Marlène Le Fur, Sandra Lévénez, Clothilde Rohou, Chrystelle Tanguy et Pauline Le Vatant) ont obtenu trois médailles d'or, une d'argent et trois de bronze à Quimper.
 
Les championnats du Finistère d'athlétisme se sont déroulés à Quimper samedi. Quelque 400 athlètes ont pris part à cette compétition qui revêtait une importance capitale car elle était sélective pour les championnats de Bretagne qui se dérouleront à Rennes à la fin du mois. Noyés dans l'anonymat de ces championnats une poignée d'adhérents de l'ALCP. Ceux-ci se sont remarquablement comportés malgré un nombre très restreint. Ils raflent trois médailles d'or, une d'argent et trois de bronze. Marlène Le Fur en catégorie cadette enlève le titre de championne du Finistère au saut en hauteur effaçant une barre placée à 1,51 m. Elle termine 5 e de la finale du 100 m et se qualifie pour les Bretagne dans ces deux épreuves. Estelle Le Harzic donne à son club sa deuxième médaille d'or en remportant le 5.000 m. Dans cette même course, Christèle Tanguy enlève la médaille de bronze. Ces deux athlètes se qualifient également pour les «Bretagne». Sandra Lévénez n'a pas connu beaucoup de souci pour s'imposer à l'issue du 800 m dans un temps qui la laisse cependant sur sa faim. Elle aussi obtient sa qualification pour les championnats bretons tout comme Dorig Le Cras, médaillé d'argent au 3.000 m et Clothilde Rohou 3 e du 200 m cadette et 4 e du 300 m. Pauline Le Vatant se classe 7 e du 100 m junior et rafle la médaille de bronze du triple saut. Elle est sélectionnée pour les «Bretagne» dans la deuxième épreuve nommée.

 

Meilleurs sprinteurs Français

Bruno Guillou et Serge Masson deux des meilleurs sprinters français des années 80.
 

Jacques Guéguen : 31 licences à l'ALCP

Jacques Guéguen : l' homme aux 31 licences.
 
Il court, il court Jacques Guéguen. Depuis ses 12 ans il est licencié à L'ALCP. Il en a aujourd'hui 43. Combien de kilomètres a-t-il parcouru avec le maillot rouge du club d'athlétisme du Poher sur les épaules ? Difficile à comptabiliser. En tout cas cela doit faire un paquet en un peu plus de trente années de licence sans aucune interruption.
J'ai débuté à l'ALCP en 1972», se rappelle-t-il. «C'est Roger Mahé, mon voisin, qui à l'époque était dirigeant au club et prof de maths au collège Beg-Avel qui m'a demandé de prendre une licence à l'ALCP». Depuis, il est resté fidèle au club aujourd'hui présidé par Milo Boulanger. Un président qui d'ailleurs comme l'ensemble des responsables du club ne tarissent pas d'éloges quand ils parlent du plus ancien de leur licencié. Tous ont une grande admiration pour Jacques Guéguen qui d'ailleurs le leur rend bien. 

«L'important c'est courir» 

Ses débuts furent difficiles dans les différentes compétitions auxquels il prit part «Je finissais toujours dans les derniers». Malgré ce manque de résultats à ses débuts, il n'a pas abandonné le sport qu'il avait choisi. Petit à petit ses résultats se sont améliorés. «On m'a bien conseillé, notamment Henri Perrot entraîneur à l'ALCP à l'époque. J'ai commencé à progresser en junior surtout». Pourtant, les médailles et les coupes n'ornent pas sa cheminée. «Je n'ai jamais gagné une course. Qu'importe, j'aime bien courir, là est l'essentiel». Depuis ses débuts, il en a avalé des bornes soit sur les pistes en cendrée, en synthétique, dans les sous-bois ou tout simplement sur le bitume sans jamais cueillir le moindre laurier. «Les championnats de Bretagne de cross auxquels j'ai participé restent d'excellents souvenirs, sans doute les meilleurs». En plus de trente années passées sous la bannière de l'ALCP, il a côtoyé des centaines d'athlètes dont certains restent pour lui des références. Dans le désordre, il cite Bruno Guillou, André Gouranton, Serge Masson et plus près de nous Sandra Lévénez et Nathalie Guyader. 

Le marathon aussi 

42 km et 95 m en courant ce n'est pas à la portée du premier venu. Jacques Guéguen à trois reprises dont une fois au marathon de Rotterdam a tenté l'aventure sur cette distance mythique. «C'est difficile et un peu long pour moi. 3 h 22, c'est mon meilleur chrono». Depuis longtemps il n'a pas pris part à cette course de légende préférant des distances plus courtes. Le cross de l'ALCP organisé au mois de décembre à Kérampuil donnera l'occasion aux Carhaisiens de voir l'un des plus attachants coureurs des 45 années de l'histoire de l'association. De l'ALCP, il a beaucoup appris mais a contrario de ce que l'on voit souvent il sait aussi transmettre aux jeunes générations ce que le club lui a donné. Il est également dirigeant au sein de l'association. Les jeunes qu'il encadre lors des diverses compétitions savent qu'il est l'exemple à suivre lui le fidèle des fidèles, lui qui n'a jamais grillé la moindre cigarette ni touché à une seule goutte d'alcool.

Championnats de France de relais

Sandra Lévénez, Valérie Figuier, Catherine Letty, Sylvie Cloarec et Nathalie Guyader
 

Les seniors filles de l'ALCP ont participé ce week-end aux championnats de France de relais 4 x 800 mètres à la Roche sur Yon. Malgré leur treizième place, ces demoiselles garderont cependant un goût d'inachevé en Vendée.
Sandra Lévénez, Valérie Figuier, Catherine Letty, Sylvie Cloarec et Nathalie Guyader ont porté haut les couleurs de l'ALCP ce week-end en Vendée et même si leur 13place peut paraître modeste, elles n'ont pas à rougir de leur prestation, quand on connaît la valeur des équipes hexagonales. Loin d'être déçues, malgré un chrono en dessous de leur valeur, nos compétitrices se sont mesurées à de grosses cylindrées comme l'Olympique de Marseille vainqueur de cette édition 2001 et qui, il est vrai, possède d'autres moyens. L'important pour nos demoiselles du Poher se situait bien avant cette épreuve. En effet, le titre de championne de Bretagne constituait déjà un bel événement qui, sans nul doute, restera gravé en lettres d'or dans le grand livre de l'ALCP.
Loin des joutes nationales, trois minimes du club séléctionnés en équipe du Finistère participaient à un meeting à Mondeville, près de Caen. Chez les garçons, avec un lancer de 11,74 mètres, François Vallée, au poids, est monté sur la plus haute marche du podium. Julie Rolland, dans la même discipline, a reçu également les lauriers de la victoire avec un jet de 10 mètres alors que Marion Conan, sur 100 mètres, se classait 10e. Malgré le vent, nos jeunes athlètes ont donc obtenu de bons résultats, dans la même lignée que leurs aînés.
Les carhaisiennes du 4 x 800 se sont mesuré au gratin hexagonale lors de ces championnats de France.
 

Cross 2002

Les benjamines, Julia Le Gall, Elodie Ouarne, Léna Stéphan et Laëtitia Le Guen
 

Sylvie Cloarec Juillet 2001

Sylvie Cloarec médaille d'argent du 3.000 m steeple au championnat de France national à Obernai.
 

Sylvie Cloarec a remporté la médaille d'argent du 3.000 m steeple au championnat de France national à Obernai.

 

Privée de N1 cette année, Sylvie Cloarec (ALCP Carhaix) s'est bien rattrapée en décrochant l'argent sur 3.000 m steeple dimanche à Obernai. Une médaille au championnat de France national qui fait son bonheur et consacre sa progression sur cette nouvelle discipline féminine. 

Jamais avant dimanche, Sylvie Cloarec n'avait couru un 3.000 m steeple en moins de 11'. C'est pourtant avec quelques minutes de retard, «à cause d'une panne d'oreiller, je suis rentrée dans la nuit», que la factrice quimpéroise a pris sa tournée lundi matin à Bénodet. 10'57''39, l'athlète, désormais licenciée à l'ALCP Carhaix, a établi en Alsace un nouveau record départemental sur la distance. 

«Un bon jour» 

Il y a un an, Sylvie Cloarec disputait ses premiers championnats de France d'été à Nice. Son chrono de référence de l'époque, également record du Finistère, était alors de 11'41''. Privée de N1 cette année, elle avoue toutefois ne pas être déçue. «Les dates ne me convenaient d'ailleurs pas. Alors que ce week-end, grâce aux 35 heures, je bénéficiais de quatre jours libres. Sixième temps des 16 engagées, je visais un podium. Les filles qui me devançaient n'étant pas vraiment loin devant moi». Partie en tête, «presque sur les bases d'un 1.500 m», elle a ensuite retrouvé sa place à l'avant du peloton. «Je suis troisième au 500 m. J'étais vraiment dans un bon jour. Confiante, je produis mon effort et passe deuxième à 300 m de l'arrivée ». Comblée par cet argent alsacien, elle aurait toutefois presque des regrets de «n'avoir pas attaqué avant. J'avais sans doute les jambes pour finir plus près de la première, la Montpelliéraine Philippot (10'52''60)». Mais rapidement, elle repense à cette première médaille nationale, «sans doute aussi la dernière (rires)», et à ce nouveau record qui lui redonne le sourire. 

«Le steeple est plus ludique» 

En une saison, elle a tout de même gagné 50 secondes. Et la qualité de la piste d'Obernai, «en mundo, comme aux Jeux d'Atlanta, idéale pour le sprint et le demi-fond», n'est pas la seule explication. «Après les championnats de France de cross, je me sentais vraiment bien. J'ai aussi beaucoup travaillé le passage des obstacles», confie celle qui débuta sur la piste il y a neuf saisons, à l'âge de 29 ans. Quelques tours de la piste de Penvillers plus tard, et après sept ans de 1.500 m, elle décide de s'essayer au 3.000 m steeple, enfin conjugué au féminin. « C'est une course particulière. Il faut savoir gérer son effort. La moindre erreur sur l'obstacle se paie cash. Mais le steeple c'est vraiment ludique». Pourtant, les entraînements en solo n'ont rien d'amusant. «Nous ne sommes pas très nombreuses en Bretagne. Ainsi, au meeting de l'EA Rennes, on n'était que deux. C'est un peu dur». Dur comme le fait de se retrouver vétéran cinq ans avant les hommes. «Je ne me considère pas dans cette catégorie. Il faudrait que la Fédé rétablisse l'équilibre. Au championnat de France de cross, on retrouve tout de même trois vétérans dans les dix». Et la seule médaille sud-finistérienne du championnat de France national et espoirs est autour du cou d'une athlète qui ne quittera pas la piste de sitôt. «On dispute en octobre le championnat de France relais sur 4 fois 800 m avec l'ALCP. Ensuite seulement, je prendrai des vacances».
 
 
 

Ancien recodman de France

Jérôme Carrière, champion de France minimes de poids (18,06 m). Recordman de France pendant 20 ans !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Infos site

Contact informations et photos : 
   
0633457980
   
lehenaff.patrick@orange.fr