Le Vol-En-Salle permet de retrouver la diversité des modèles extérieurs mais entre 4 murs. Voici quelques photos des appareils qui évoluent au sein du club. Cela donne un aperçu des possibilités et des sensibilités des pilotes et constructeurs. Cet article sera complété au fur et à mesure de l'augmentation de l'escadrille.

vespont_009.jpg

 

Le plus classique est bien entendu le concept "Polyclub". C'est un avion très basique en EPP, constitué d'un fuselage monobloc et d'une aile simplifiée. Très solide et manœuvrant, ce genre d'appareil convient à l'apprentissage (grande résistance aux chocs) mais sert aussi de défouloir (chasse à la banderole, courses et autres jeux)

vespont_008.jpg

 

Les voltigeurs type F3P. C'est une des catégories qui a explosé depuis quelques années. Réaliser des figures de haute voltige dans un espace réduit nécessite des appareils conçus dans cette intention. Les avions sont couramment construit en Dépron (polystyrène extrudé en feuilles de 3 ou 6 mm. De nombreux kits existent dans le commerce mais leur réalisation à partir de matériaux bruts ne demande pas beaucoup de travail (hormis la décoration). Les avions, mono ou biplans, ont une masse comprise entre 100 g pour la compétition et 200 g pour les trainer. Il est impératif de rester léger pour faciliter la lenteur du vol et l'exécution des figures. La faible masse est aussi un plus en cas de choc.

vespont_005.jpg

 

Une catégorie difficile et onéreuse dans les débuts du Vol-En-Salle mais qui aujourd'hui est devenue plus accessible. Le commerce de l'aéromodélisme propose des petits avions de 18 à 20 g volant en 2,4 Ghz et bénéficiant d'une autonomie de plus de 10 mn avec un seul élément lipo de 70 mAh. Ces avions sont maniables et résistant et permettant le défoulement, l'entraînement et l'apprentissage sans aucune difficultés. Le prix de 100 à 130 € avec radio et chargeur, rendent l'accès à cette discipline relativement facile.

vespont_005.jpg

 

Il est bien évidement facile de construire des avions comme ceux que nous connaissions en vol libre dans les années 50-60. Construit en bois et papier et très léger, ils supportent parfaitement un équipement RC de petite taille (facilement disponible aujourd'hui). Un avion comme celui-ci mesure 1 m d'envergure pour seulement 220 g en éta de vol..

vespont_005.jpg

 

Il est bien entendu possible de construire les maquettes volantes les plus complexes possible. Les conditions météorologiques exceptionnelles des gymnase autorisent bien des choses. Ce n'est certes pas la discipline la plus facile mais la récompense des vols est à la hauteur du travail. Ce petit Hanriot HD2 par exemple mesure 82 cm d'envergure pour une masse de 230 g. ..

vespont_005.jpg

 

Les nouveaux matériaux, les nouvelles radios et les conditions d'évolution en salle, permettent d'expérimenter bien des formules. Ici cet autogire bi-rotor est très facile à construire et vole parfaitement (le pilotage est nécessaire mais c'est bien l'objet de notre loisir). Un bon moyen de se faire plaisir et de créer de l'animation dans les rencontres.
 
 

 

Article rédigé par Christian Veyssière

 

Laissez un commentaire. Merci
(aucun)
ce site a été créé sur www.quomodo.com