1957...G.P. de l'Assomption (Petit - Bourg)

1957...G.P. de l'Assomption (Petit - Bourg)

Le Grand Prix de l'Assomption, disputé le 15 Août à l'occasion de la Fête patronale de Petit - Bourg,
réunissait les meilleurs coureurs de la première catégorie.
Le parcours était : Pointe à Pitre - Trois-Rivières - Basse-Terre - Vieux-Habitants - Basse-Terre - Saint-Claude - Choisy - Gourbeyre - Capesterre - Goyave et arrivée à Petit - Bourg.
Dès le début de la course, le jeune Robert Bolus 19 ans démarre à Cadou, prend de l'avance mais est tout de suite rejoint par les hommes forts du peloton. Richard Bernard attaque à tout va sans se ménager et jusqu'à Sainte-Marie il est l'animateur de ce G.P. A la sortie de ce hameau, Robert Bolus remet ça en compagnie de Gilbert Gibrien, mais à Capesterre le peloton les rappelle à l'ordre.
Allée Dumanoir, Bernard allume à nouveau une mèche tandis que Denis Bordelais ferme la marche, à Salée il est décollé mais revient dans la descente de Gourbeyre. A Vieux-Habitants, le premier à virer est Bordelais, mais aussitôt Sonore Ursule se déchaîne en lançant des attaques répétées.
Traversée de Basse-Terre, Ursule et Bordelais mènent les débats devant R. Bolus. Mais à Monthéran, dès les premiers lacets du Mur de Saint-Claude, Bordelais est décollé car il n'a plus les jambes qui lui avaient permis de remporter le G.P.M. du Tour de Porto-Rico en 1956. Au sommet de Saint-Claude, l'ordre de passage est le suivant : R. Bolus - V. "Baha" Alexis - S. Ursule - E. Bolus - R. Bernard et E. Alidor. Dans la descente de Choisy, Alidor tombe sans gravité et recolle à Gourbeyre mais son dérailleur est touché et dans Trois-Rivières sa chaîne saute sans arrêts, là il perd toutes ses chances pour le final. Dans la descente de Salée, Ursule qui venait de prendre une avance sur le peloton est en panne de roue. Sur le bord de la route, il peste en attendant d'être dépanné.
Dans le groupe où ils sont tous de très grosses pointures, ils surveillent avec beaucoup de méfiance les frères Emile et Robert Bolus qui ne pensent qu'à faire 1 et 2 dans leur commune. Personne ne veut donner les coups de pédales de trop et dès l'entrée de Goyave, les courroies de cales - pieds sont serrées au maximum. 
A Rougeole, R. Bolus attaque en force et file vers l'arrivée qui n'est qu'à une borne. Dans Petit - Bourg, une foule immense crie en l'honneur des enfants de la commune et Robert est à 300 mètres de la victoire. Il est déjà relevé, il ne pédale plus et salue son peuple. Derrière lui, à une dizaine de mètres, Emile Bolus et Richard Bernard sont à fond dans un sprint pour la 2eme place alors que Robert n'en finit pas avec ses salutations malgré les cris des Petits-Bourgeois.
A deux mètres de la ligne, R. Bernard saute R. Bolus qui n'en revient pas de sa maladresse.
La Fête de Petit-Bourg est gâchée, le public est triste et muet, le Mousseux coulera à Massioux.
 1er Richard Bernard - 2eme Robert Bolus - 3eme Emile Bolus - 4eme Vincent "Baha" Alexis  





  






 
ce site a été créé sur www.quomodo.com