Vous avez des nouvelles à annoncer ? Des situations cocasses à raconter ? Des gags insolites à faire partager ?
Benjamines 1
(UFBB - Région) 
Entretien avec Valérie Mahé
Rendez-vous pour la première fois avec une équipe de l’Union Féminine Bresse Basket (UFBB). Valérie Mahé, au club depuis maintenant une petite décennie, nous parle de son équipe (2 victoires 2 défaites) qui vise une qualification en championnat régional et expose son travail pour amener ses filles au plus niveau possible.
 
Valérie, parle-nous de ton groupe…


Collectivement, c’est dur de trouver un point fort car dans cette catégorie-là, il y a très peu de jeu collectif (voir ci-dessous). Mais elles s’entendent toutes très bien et sont toujours à fond en match, ce qui est une qualité. J’ai un groupe restreint de huit joueuses dont deux premières années. Des poussines sont intégrées au fur et à mesure. Le groupe va s’élargir avec une benjamine 2 (BCV). N’étant que quatre, les benjamines 2 n’auront plus d’équipe inscrite en deuxième partie de championnat, faute d'effectif. Trois filles seront promues en minimes alors que la dernière rejoindra le groupe de l’Union. 

 

Tu dis « à fond en match » parce qu’elles trichent un peu à l’entraînement ?


Exactement. Le fait qu’elles ne soient que huit, au lieu d’être une force, leur a enlevé en fait de la pression et donc toute notion de concurrence avec. Certaines se sont assises dans le fauteuil en se disant « de toute manière, on joue, donc… ». C’est pour ça que j’ai aussi ajouté des poussines. Cela intensifiera la concurrence et devrait les stimuler un peu plus.

 

Comment entraîne-t-on une équipe de benjamines ? Quels sont les axes de travail et combien de séances ont-elles par semaine ?


On a deux séances par semaine. Le premier entraînement est consacré aux fondamentaux individuels. Ce sont tous les « outils » c’est-à-dire le dribble, les appuis, le tir, le un-contre-un, etc. Quant à la deuxième séance, elle porte sur le jeu collectif : contre-attaque, surnombre, 3 contre 3, le jeu de fixation devant être compris à la fin du cursus « benjamine ». En fin de deuxième année « benjamine », les filles doivent maîtriser tous les tirs en course (droite et gauche), la capacité à dribbler en levant la tête. Le tir extérieur est travaillé mais ne figure pas parmi les priorités pour l’instant. Collectivement, on est sur le jeu rapide, les enchaînements à 2 et à 3, maximum. On fait rarement à 4 et 5 en benjamines. C’est plus un travail pour les minimes. Le temps de jeu passé en 5 contre 5 reste minime. Les shoots sont pris très vite ce qui élève le rythme du match et le nombre de possessions. Il y a en fait beaucoup d’allers-retours.