Vous avez des nouvelles à annoncer ? Des situations cocasses à raconter ? Des gags insolites à faire partager ?
Seniors garçons 2
Entretien avec Yves Fontaine

Engagée en championnat régional 3, l’équipe d’Yves Fontaine est pour l’instant reléguable (avant dernière avec 4 victoires et 12 défaites) mais n’est qu’à une victoire des 9èmes, ce qui laisser présager une fin de saison à suspense pour ce groupe jeune qui n’a pas dit son dernier mot dans la bataille. Leur coach, également entraîneur assistant des SG1,  nous présente les qualités et défauts de son équipe et en profite pour rappeler que jouer en seniors n’a rien à voir avec les années de formation en « jeunes ».


Pour commencer, présente-nous brièvement ton équipe… 
   
C’est un groupe très soudé- la plupart évoluant ensemble depuis longtemps. Techniquement, les joueurs sont au-dessus de la moyenne. Ils ont de bonnes bases et sont relativement adroits. Ayant une moyenne d’âge de 20 ans, l’équipe a les défauts de la jeunesse et manque d’expérience en R3 bien que certains joueurs jouent à ce niveau depuis quelques années. Ils nous manquent un ou deux joueurs d’expérience pour calmer le jeu dans les moments difficiles. A noter nous n’avons que deux intérieurs de formation, les deux étant de petite taille.


Comment expliques-tu ces trois victoires consécutives après une longue série de douze défaites consécutives ? Le maintien est-il toujours possible ?

Au début des matches retours, on a connu une hécatombe de blessures. Donc pour compléter le groupe, on a fait appel aux trois joueurs non grillés de l’équipe 1 qui nous ont apportés ce qu’il nous a manqués, c’est-à-dire de la taille et de l’expérience à des postes clés - meneur de jeu et intérieur. Concernant le maintien, il est encore possible mais on n’a pas notre destin entre nos mains. Il faut gagner le plus de matches possibles en espérant que nos concurrents directs perdent des points en chemin.

 

Pourquoi est-ce capital de garder l’équipe réserve au niveau régional ?


Il faut réduire l’écart de niveau entre l’équipe 1 (R1) et l’équipe 2 tout en pensant à nos cadets. Il faut qu’ils se voient proposer de jouer contre des équipes du Rhône ou de la Loire une fois arrivés en seniors, les équipes de ces départements étant pour la plupart bien meilleures que celles de l’Ain.

 

Tu as déjà entraîné beaucoup d’équipes « jeunes ». Mise à part l’âge, quelles différences constates-tu entre les « jeunes » et les seniors ?


L’assiduité aux entraînements ! Les gamins sont des « buvards » qui croient encore beaucoup à ce que disent les entraîneurs et ont envie de progresser alors qu’en seniors, du fait d’une pression sportive de résultats, les objectifs sont tout autres et bien plus collectifs. En seniors, ceux qui gagnent montent à l’échelon supérieur alors que les relégués ne jouent plus forcément l’année suivante à un niveau en adéquation avec les objectifs du club. Pour résumer, l’approche est complètement différente. Les « jeunes » sont dans de la formation où l’essentiel est de cultiver le QI et la culture « basket » des joueurs, les seniors étant jugés sur leurs résultats.








Découverte aujourd’hui de Sandrine, bénévole au club depuis 12 ans, qui occupe plusieurs fonctions au BCV et qui a eu la lourde tâche dimanche dernier d’organiser le premier loto du club. On en profite pour remercier les principaux acteurs de ce succès : Régis Place, Patricia Fontaine, Luc Daniel Dit Andrieu, Jean Philippe Ducrocq ainsi qu’Eric Carton, toute la commission manifestation dirigée par Bruno Guillerminet et Richard Mercier au niveau de la buvette et des ventes de gaufres. En espérant n’avoir oublié personne !

Quels sont tes rôles au club et que représente le BCV pour toi ?

Je suis joueuse en SF4 et en loisirs, aide coach en Baby et je fais partie aussi de la commission mini basket. Le BCV, c'est un club dynamique avec des personnes sympathiques, des bénévoles extraordinaires. C'est comme une deuxième famille.

Que faudrait-il améliorer au BCV selon toi ?

Je pense qu’il faudrait plus d’écoute avec certains dirigeants et entraîneurs, une meilleure communication... Il y a énormément de licenciés au BCV et tout le monde a droit à sa place, les bons comme les moins bons. On est tous différents mais on a tous le même DROIT : celui de pratiquer un sport dans de bonnes conditions.

Parlons maintenant du loto. Qui a eu l’idée d’en faire un ?

L'idée est venue d'Eric Vittet, dirigeant au club mais qui a eu la regrettable idée de démissionner. La commission sponsor était complètement sous le choc car aucun dirigeant n'avait organisé de Quine Loto. Le président et le trésorier m'ont demandé si je voulais bien prendre le relais car pendant plusieurs années j'ai été Présidente du Sou des Ecoles et j'ai participé à l'élaboration du Quine Loto. J'ai acceptée cette mission tout en n’étant pas dirigeante.

Est-ce que tout s'est passé comme prévu? 
Quels ont été les obstacles à surmonter ?

Pour une première, tout s'est bien passé ! Malgré le beau temps, 300 personnes sont venues, nous avons vendu toutes nos cartes. Durant l'après midi il y a eu quelques erreurs dont le montage de la roulette à l'envers et les quatre premières parties qui sont parties à grande vitesse. J'ai donc rectifié le règlement à la première pause car les habitués des lotos n'étaient pas contents. Il fallait à tout prix changer afin que ces personnes reviennent satisfaites pour l'année prochaine. La grosse difficulté a été le départ de Mr Vittet qui, en fait, n'a rien fait. Les obstacles c'est de trouver des sponsors, avoir des idées sur les lots, être sûr d'avoir trouvé la bonne idée des gros lots afin d'attirer les joueurs. Mais le plus dur, c'est d’être seulement quatre à la commission sponsors, plus moi en renfort. Pour l'année prochaine, je lance un appel aux bonnes volontés pour venir rejoindre cette commission qu'il faut applaudir des deux mains pour le remarquable travail qu’elle a fait avec si peu de personnes. En ce qui concerne les lots, tout le monde a félicité le BCV car la dotation était énorme. Je remercie au nom du BCV tous nos sponsors qui nous ont aidé à la dotation de ce 1er Quine loto. (Retrouvez le nom des gagnants la semaine prochaine)
Sandrine DUCRET
Bénévole